Menu
A+ A A-

Le pétrole stable, le marché digère le report de la réunion de l'Opep+

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole se stabilisaient vendredi, le marché attribuant le report de la réunion ministérielle de l'Opep+ à des désaccords concernant les quotas de base de certains membres et non à un changement de cap de l'Arabie saoudite sur ses coupes volontaires de production.
Vers 10H45 GMT (11H45 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en janvier, gagnait 0,26% à 81,63 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison le même mois, baissait de 0,52% à 76,70 dollars.

"Les prix se stabilisent après les récentes turbulences liées à l'OPEP" (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole) et leurs alliés (OPEP+), commentent les analystes de DNB.

Initialement prévue dimanche au siège de l'alliance à Vienne, la réunion ministérielle du groupe de pays exportateurs a d'abord été repoussée au jeudi 30 novembre. L'OPEP+ a ensuite annoncé qu'elle se tiendrait par visioconférence.

Les prix ont d'abord fortement réagi à la baisse, les investisseurs interprétant l'ajournement de la réunion comme le signe de désaccords parmi les membres du groupe.

Deux sources ont indiqué à l'AFP que le report était lié à des divergences au sein du cartel, notamment des "désaccords entre (l'Arabie saoudite) et des pays africains au niveau des quotas" de production.

"Le Nigeria et l'Angola ne sont pas en mesure d'atteindre leur quota actuel, mais ne veulent pas accepter des quotas formels inférieurs pour l'année prochaine", explique Neil Wilson, de Finalto.


Le "calme est revenu sur le marché" à la suite de ces nouvelles, "le point essentiel (étant) que le report de la réunion n'est pas dû à un revirement de la part de l'Arabie saoudite" sur ses réductions volontaires de production, affirme Barbara Lambrecht, analyste chez Commerzbank.

L'Arabie saoudite avait en effet décidé de réduire sa production d'un million de barils par jour en marge de la dernière réunion ministérielle du groupe, en juin. Une réduction ensuite prolongée mensuellement jusqu'à septembre, puis jusqu'à la fin de l'année.

Emboîtant le pas à l'Arabie saoudite, la Russie avait également annoncé une réduction plus modeste de son offre, aussi prolongée jusqu'à fin 2023.

Ces réductions complètent les baisses instaurées depuis début mai et en vigueur jusqu'à fin 2024 décidées par neuf producteurs, dont Ryad, Moscou, Bagdad ou encore Dubaï, pour un total de 1,6 million de barils quotidiens.

Pour Mme Lambrecht, Ryad "poursuivra sa réduction volontaire de la production au premier trimestre" de 2024, d'autant que la réaction du marché cette semaine a "montré que des baisses de prix importantes" étaient possibles.

Par ailleurs, "le report pourrait permettre à l'OPEP+ de gagner du temps pour parvenir collectivement à une décision plus amiable en prolongeant, voire en renforçant, les réductions de l'offre" à l'échelle du groupe entier, note Han Tan, analyste d'Exinity.

"Il existe plusieurs possibilités d'étendre ou d'approfondir les réductions", affirme également Neil Wilson, "mais il faut d'abord régler les querelles concernant les quotas de base".

D'autres analystes tablent plutôt pour de légers ajustements des quotas de production.

(c) AFP

Commenter Le pétrole stable, le marché digère le report de la réunion de l'Opep+



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 17 juillet 2024 à 22:45

    Le pétrole grimpe après les stocks américains et un dollar p…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement augmenté mercredi après la publication des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont...

    mercredi 17 juillet 2024 à 12:52

    Le pétrole hésite, l'attention sur les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones mercredi après la publication de premières données hebdomadaires mitigées sur les stocks aux Etats-Unis, les...

    mardi 16 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole recule après des données économiques chinoises mo…

    Londres: Les prix du pétrole perdent du terrain mardi, lestés par des données économiques moroses venant de Chine, laissant craindre pour la...

    lundi 15 juillet 2024 à 22:15

    Le pétrole recule légèrement, l'offre suffisante à court ter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés, lundi, sur un marché où l'offre apparait suffisante à court terme, en...

    lundi 15 juillet 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants augmentent de nouveau pour les va…

    Carburants: Les prix des carburants repartaient à la hausse pour cette première semaine de départ en vacances. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture...

    lundi 15 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole stable avant des remarques de dirigeants de la Fe…

    Londres: Les prix du pétrole sont quasiment stables lundi, avant plusieurs prises de parole de dirigeants de la Réserve fédérale (Fed) américaine...

    lundi 15 juillet 2024 à 08:00

    🚗 Moteurs à essence : défenseurs du pouvoir d’achat

    Analyse: Découvrez comment les innovations des producteurs et les investissements dans les voitures à moteurs ont amélioré le pouvoir d'achat.Entre améliorations à...

    vendredi 12 juillet 2024 à 21:20

    Le pétrole se tasse, sapé par un possible cessez-le-feu à Ga…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de...

    vendredi 12 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole soutenu par l'affaiblissement du dollar

    Londres: Les prix du pétrole terminaient la semaine en hausse vendredi, profitant du ralentissement de l'inflation en juin aux Etats-Unis qui laisse...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    🛢️ L'Opep+ prolonge ses coupes mais se prépare à rouvrir les vannes

    Le dimanche 02 juin 2024

    Vienne: Les pays de l'Opep+ se sont accordés dimanche sur l'extension de leurs coupes actuelles de production pour soutenir les cours de pétrole, à un moment de grandes incertitudes économiques et géopolitiques, tout en se préparant à rouvrir le robinet d'or noir.

    Lire la suite