Menu
A+ A A-

Le pétrole en ordre dispersé sur un marché à l'arrêt

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en ordre dispersé mardi, sur un marché attentiste avant une fin de semaine tronquée par un jour férié (Thanksgiving) et ponctuée par une réunion très attendue du groupe OPEP+, dimanche.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en janvier, a grignoté 0,15%, pour clôturer à 82,45 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison le même mois, dont c'était le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, s'est lui effrité de 0,07%, à 77,77 dollars.

Les investisseurs patientent, "le marché se concentrant sur la prochaine réunion de l'OPEP+ (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés, NDLR) dimanche" à Vienne, ont relevé les analystes de DNB.

Cette réunion se tiendra après une baisse marquée des cours depuis les derniers sommets atteints en septembre, alimentant les attentes d'une intervention du groupe sur son niveau de production.

"Il ne fait aucun doute que la prochaine réunion des ministres de l'Energie de l'OPEP+ sera l'une des plus importantes de ces derniers temps, les investisseurs cherchant à savoir si les allusions et les rumeurs (de coupes de production) seront suivies d'actions", affirme Tamas Varga, analyste de PVM Energy.

"La volatilité augmentera inévitablement vers la fin de la semaine et chaque mot des décisionnaires sera scruté", insiste-t-il.

Pour les analystes d'Energi Danmark, les pays membres devraient "s'accorder sur la prolongation des réductions de production actuelles, voire sur leur renforcement".


Arabie saoudite et Russie se sont, pour l'instant, engagées à réduire leurs volumes de 1,3 million de barils par jour au total jusqu'à la fin de l'année.

Ces réductions complètent les baisses instaurées depuis début mai et en vigueur jusqu'à fin 2024 décidées par neuf producteurs, dont Ryad, Moscou, Bagdad ou encore Dubaï, pour un total de 1,6 million de barils quotidiens.

Pour John Kilduff, d'Again Capital, "il va falloir qu'ils sortent un sacré lapin de leur chapeau pour réussir à faire vraiment monter les cours".

L'analyste estime que même la promesse d'une extension des coupes durant tout le premier semestre ne serait pas suffisante pour renverser la tendance actuelle.

Plusieurs pays producteurs continuent à monter en régime, rappelle-t-il, notamment les États-Unis et l'Iran, ce qui sape les efforts des Saoudiens et des Russes pour soutenir les prix.

Le ministre Iranien du Pétrole, Javad Owji, cité par l'agence de presse officielle Iranienne Shana, a déclaré mardi que la production pétrolière de l'Iran atteindrait 3,6 millions de barils par jour d'ici à la fin de l'année, dans le cadre des efforts déployés pour accroître les exportations.

"L'année prochaine, nous essaierons de produire jusqu'à 4 millions de barils par jour", a-t-il également affirmé.

Les cours actuels "sont satisfaisants pour l'essentiel des producteurs", avance John Kilduff. "Il n'y a que les Saoudiens qui veulent voir les prix s'approcher de 100 dollars (le baril) pour financer la diversification de leur économie."

(c) AFP

Commenter Le pétrole en ordre dispersé sur un marché à l'arrêt



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    vendredi 17 mai 2024 à 13:10

    Le pétrole hésite, pris dans de forts vents contraires

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient vendredi, pris entre d'un côté une baisse de l'inflation américaine et des incendies menaçant l'offre canadienne...

    vendredi 17 mai 2024 à 10:50

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

    jeudi 16 mai 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse après la diminution des stocks et des i…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé jeudi, soutenus par le repli des stocks américains de brut, l'espoir d'un rebond...

    jeudi 16 mai 2024 à 12:15

    Le pétrole pris entre baisse des stocks et révision de crois…

    Londres: Le pétrole restait stable jeudi, pris entre repli de l'inflation et des stocks de brut aux Etats-Unis, et un tassement attendu...

    mercredi 15 mai 2024 à 21:25

    Le pétrole monte et poursuit son mouvement de balancer, aidé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse, mercredi, poursuivant leur mouvement de balancier observé depuis deux semaines, stimulés par...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite