Menu
A+ A A-

Le pétrole se maintient à haut niveau

cours du petroleParis: Les prix du pétrole demeuraient mercredi matin proches de leurs plus hauts niveaux atteints il y a dix mois. La veille, l'or noir a vu ses cours dopés par les annonces du prolongement des coupes opérées par la Russie et l'Arabie saoudite dans leur production, des décisions qui sont venues crisper un marché déjà tendu.
Mercredi peu après 08h00, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre se négociait à 89,85 dollars, en repli de 0,22%, après avoir bondi mardi soir de 1,16% et passé le seuil des 90 dollars à 90,04 dollars, un sommet depuis la mi-novembre 2022.

Quant aux 159 litres de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en octobre, ils valaient 86,54 dollars, en baisse de 0,17%, non sans avoir grimpé de 1,26% la veille en soirée à 86,69 dollars, niveau également le plus haut depuis près de dix mois..

L'Arabie saoudite s'est engagée mardi à maintenir sa réduction de production d'un million de barils par jour (bpj) jusqu'à fin décembre, après l'avoir déjà observé de juillet à septembre, selon le ministère de l'Energie du royaume. Ce dernier a précisé que cette stratégie serait "réexaminée mensuellement", se laissant toute latitude pour augmenter ou réduire davantage l'objectif d'environ neuf millions de barils par jour.

Parallèlement, la Russie a, elle, promis de priver le marché de 300'000 barils par jour à l'exportation durant les trois derniers mois de l'année, après avoir coupé ses volumes de 500'000 barils par jour en août, puis de 300'000 en septembre.

⤵ Marchés nerveux

"Les fondamentaux étaient déjà solides avant cela, mais ceci est un tournant", a commenté Phil Flynn, de Price Futures Group. "Cela montre que l'OPEP (Organisation des pays exportateurs de pétrole) et la Russie sont décidées à réduire leur offre et à montrer qu'elles dominent le marché mondial." Les analystes de Rystad tablent désormais sur un déficit de 2,7 millions de barils par jours de l'offre par rapport à la demande au dernier trimestre de l'année.

Les mesures drastiques des Saoudiens et des Russes ont d'autant plus d'impact sur le marché qu'aucun producteur majeur n'apparaît en position de combler tout ou partie de ce déficit. Aux États-Unis, le nombre de puits en cours d'exploitation est tombé au plus bas depuis 19 mois, et l'industrie se montre prudente, en particulier dans le secteur du pétrole de schiste.

"La grande question est de savoir si les Saoudiens s'inquiètent de la demande" au quatrième trimestre, "en particulier en Chine, au point qu'ils prennent des mesures préemptives", s'est interrogé, dans une note, Jorge Leon, de Rystad. Mais pour Phil Flynn, "la demande n'est pas le problème. Elle reste à des niveaux records", malgré les mauvais indicateurs d'activité récemment observés en Europe et en Chine, tandis que l'économie américaine décélère doucement.

Le fait que le marché soit en situation de "backwardation" marquée, c'est-à-dire avec des prix beaucoup plus élevés pour une livraison prochaine que pour une échéance en décembre ou en janvier, illustre bien le déséquilibre actuel, souligne Phil Flynn. "Il y a de la nervosité, nourrie par la crainte que l'offre ne soit pas suffisante dans quelques mois", insiste l'analyste. "Les gens achètent maintenant pour avoir des réserves."


(c) AFP

Commenter Le pétrole se maintient à haut niveau



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 juillet 2024 à 21:30

    Le pétrole décroche, aversion pour le risque et doutes sur l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, victimes d'un mouvement d'aversion pour le risque et de doutes sur la...

    vendredi 19 juillet 2024 à 12:05

    Le pétrole hésite entre baisse des stocks, économie chinoise…

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones vendredi, toujours tiraillés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les...

    jeudi 18 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole stagne, les opérateurs prudents faute de certitud…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé proche de l'équilibre jeudi, sur un marché prudent, incertain des intentions de l'Opep...

    jeudi 18 juillet 2024 à 13:16

    📉 Les revenus du canal de Suez baissent de 23,4% en raison d…

    Le caire: Les revenus du canal de Suez en Egypte ont baissé de 23,4% à fin juin par rapport à l'année précédente...

    jeudi 18 juillet 2024 à 12:30

    Le pétrole hésite, en proie à des vents contraires

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, partagés entre la baisse des stocks aux Etats-Unis la semaine passée et les données économiques...

    mercredi 17 juillet 2024 à 22:45

    Le pétrole grimpe après les stocks américains et un dollar p…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement augmenté mercredi après la publication des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont...

    mercredi 17 juillet 2024 à 12:52

    Le pétrole hésite, l'attention sur les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones mercredi après la publication de premières données hebdomadaires mitigées sur les stocks aux Etats-Unis, les...

    mardi 16 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole recule après des données économiques chinoises mo…

    Londres: Les prix du pétrole perdent du terrain mardi, lestés par des données économiques moroses venant de Chine, laissant craindre pour la...

    lundi 15 juillet 2024 à 22:15

    Le pétrole recule légèrement, l'offre suffisante à court ter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés, lundi, sur un marché où l'offre apparait suffisante à court terme, en...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    🇺🇸 USA: enquête sur soupçons d'entente sur les prix du pétrole réclamée

    Le jeudi 30 mai 2024

    Washington: Plus d'une vingtaine de sénateurs démocrates du Congrès des Etats-Unis ont demandé jeudi au ministère de la Justice d'enquêter sur des soupçons d'entente sur les prix dans l'industrie pétrolière et gazière aux Etats-Unis.

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite