Menu
A+ A A-

Le pétrole modère ses pertes après les stocks américains, le gaz décline

cours du petroleCours de clôture: Les cours du brut ont terminé en baisse mercredi mais ont réduit leurs pertes après une diminution des stocks hebdomadaires de brut américains.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en octobre, a cédé 0,97% à 83,21 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison le même mois, dont c'est le premier jour d'utilisation comme contrat de référence, a reculé de 0,94% à 78,89 dollars.

Plus tôt le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. perdait 1,59% et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. 1,63%, les cours ayant été déprimés par des indicateurs économiques PMI décevants dans de nombreux pays consommateurs d'or noir.

En France, en Allemagne en zone euro, mais aussi au Royaume-Uni, les indicateurs PMI se situent tous "en contraction et des chiffres inférieurs aux attentes sonneront à nouveau des avertissements d'une baisse de la demande de pétrole", a souligné John Evans, analyste chez PVM Energy.

Le repli de l'activité du secteur privé en zone euro s'est en effet aggravé en août, la mauvaise santé de l'industrie manufacturière atteignant désormais les entreprises de services. Au Royaume-Uni, l'économie a essuyé sa plus forte contraction en août depuis début 2021, lorsque le pays était en confinement.

Aux États-Unis, l'indice PMI Flash a montré que l'activité frôlait la stagnation à 50,4 points contre 52 en juillet, moins bien que les attentes.

Les "inquiétudes croissantes concernant l'état de l'économie chinoise, combinées aux attentes de nouvelles hausses des taux d'intérêt aux États-Unis" pèsent également sur les cours, notent les analystes d'Energi Danmark.


Une bonne nouvelle pour les traders cependant, les réserves commerciales hebdomadaires de pétrole brut aux États-Unis ont fortement diminué à nouveau la semaine dernière, davantage que ce que prévoyaient les analystes, selon l'Agence américaine d'informations sur l'énergie (EIA).

Ces stocks de brut ont baissé de 6,1 millions de barils alors que les analystes s'attendaient à une diminution moindre de 3 millions.

"La vigueur persistante de l'activité de raffinage et des exportations de brut a favorisé une forte diminution des stocks de pétrole", a commenté Matt Smith de Kpler.

Cela a ralenti le repli des cours.

Côté gaz naturel, le contrat à terme du TTF néerlandais, considéré comme la référence européenne, a chuté de plus de 14% à 36,55 euros le mégawattheure (MWh).

Mercredi, le géant australien Woodside rencontre les syndicats des travailleurs des installations gazières pour une réunion de négociation sur les niveaux de salaires.

Ce week-end, les membres du syndicat du projet North West Shelf de Woodside avaient voté à l'unanimité en faveur d'une grève si leurs revendications n'étaient pas satisfaites.

Les installations australiennes concernées fournissent à elles seules plus de 10% de l'approvisionnement mondial de GNL (gaz liquéfié) chaque mois.

(c) AFP

Commenter Le pétrole modère ses pertes après les stocks américains, le gaz décline



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite