Menu
A+ A A-

Le pétrole souffre encore de l'aversion pour le risque

cours du petroleLondres: Les cours du brut évoluaient en petite baisse jeudi, lestés par le manque d'appétit pour le risque des investisseurs après l'abaissement de la note de la dette américaine par l'agence de notation Fitch.
Vers 10H50 GMT (12H50 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, pour livraison en octobre, perdait 0,24% à 83,00 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison en septembre, baissait de 0,23% à 79,31 dollars.

Les deux références du brut poursuivaient une dynamique enclenchée plus tôt, après que les États-Unis ont perdu mardi leur précieuse notation AAA de la part de Fitch, une première depuis 2011.

Cette agence l'a dégradée d'un cran, à AA+, accusant notamment les crises politiques à répétition sur le plafond de la dette d'avoir érodé la gouvernance du pays.

"L'accent a été mis sur les préoccupations macroéconomiques", expliquent les analystes de DNB, précisant que l'incertitude engendrée par la dégradation de la note américaine "a fait grimper les rendements et le dollar", valeur refuge.

Ce climat d'aversion pour le risque des investisseurs pèse sur les actifs plus volatils comme le pétrole.

Cependant, Tamas Varga, analyste chez PVM Energy, rappelle que les fondamentaux du marché sont toujours là: une demande résiliente et un approvisionnement de plus en plus tendu.


"La dernière révision à la baisse (de la note) aura-t-elle un impact significatif sur les États-Unis et l'économie mondiale ou sur l'inflation? La réponse est non", assène-t-il. Mais "les stocks mondiaux et régionaux de pétrole vont-ils diminuer au cours des prochains mois? Oui".

Mercredi, les stocks de brut américains ont d'ailleurs enregistré une baisse record de 17 millions de barils, selon les données publiées par l'Agence américaine d'informations sur l'énergie (EIA) pour la semaine dernière. La nouvelle a pourtant été largement ignorée par le marché.

Les investisseurs devraient à nouveau se focaliser sur la diminution de l'offre à l'approche d'une réunion technique vendredi du ministériel conjoint de suivi (JMMC) de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole.

Pour les analystes de DNB, l'Arabie saoudite devrait en profiter pour annoncer "une prolongation de sa réduction volontaire d'un million de barils par jour jusqu'en septembre".

"Cela garantira une baisse continue et profonde des stocks de pétrole dans les mois à venir", affirment-ils, exerçant ainsi une pression à la hausse sur les cours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole souffre encore de l'aversion pour le risque



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 26 février 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse, tensions toujours fortes au Moyen-Orie…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par les vives tensions qui agitent le Moyen-Orient, ainsi...

    lundi 26 février 2024 à 11:35

    Le pétrole fléchit face aux attentes de taux américains élev…

    Londres: Les prix du pétrole flanchaient lundi, les investisseurs se focalisant sur les attentes de taux élevés pour plus longtemps qu'anticipé auparavant...

    vendredi 23 février 2024 à 23:50

    Le pétrole chute, les investisseurs préfèrent les actions

    New York: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, les investisseurs semblant préférer le marché actions après l'envolée de Wall Street, enthousiaste...

    jeudi 22 février 2024 à 21:30

    Le pétrole en légère hausse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont un peu avancé jeudi après des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont augmenté...

    jeudi 22 février 2024 à 18:01

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut augmentent comme prévu (+…

    Washington: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté comme attendu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés jeudi par...

    jeudi 22 février 2024 à 13:30

    Le pétrole hésite entre risque géopolitique et demande moros…

    New York: Les prix du pétrole hésitent jeudi, pris entre le risque géopolitique au Moyen-Orient après de nouvelles frappes, et les perspectives...

    jeudi 22 février 2024 à 12:00

    Le pétrole remonte, le risque géopolitique reprend le dessus

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient en petite hausse jeudi poussé par le risque géopolitique au Moyen-Orient, les investisseurs scrutant la situation...

    jeudi 22 février 2024 à 09:30

    Repsol a vu son bénéfice annuel reculer

    Madrid: Le géant espagnol de l'énergie Repsol a vu ses profits chuter de 25% en 2023, en raison de la volatilité des...

    mercredi 21 février 2024 à 21:35

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole, en baisse en début de séance, se sont redressés mercredi, les investisseurs prenant position avant...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite