Menu
A+ A A-

Le pétrole tousse après des chiffres américains décevants

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés mercredi, lestés par une baisse des stocks américains moins marquée qu'attendu ainsi que par des chiffres russes qui interpellent le marché.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre s'est contracté de 0,21%, pour clôturer à 79,46 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), avec échéance en août, a lui reculé de 0,52%, à 75,35 dollars.

Les cours étaient résolument orientés à la hausse avant la publication du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'informations sur l'Energie (EIA), qui a fait ressortir une diminution des stocks commerciaux de 700.000 barils lors de la semaine achevée le 14 juillet.

C'est moins du tiers des 2,5 millions de barils qui étaient anticipés par les analystes, selon un consensus établi par l'agence Bloomberg.

Le décalage résulte principalement d'un ajustement statistique, qui permet de rectifier des approximations lors des périodes précédentes.

Pour Edward Moya, d'Oanda, ces données "décevantes" ont plombé les contrats à terme sur l'or noir.

Même s'il a aussi constaté que le rapport faisait état d'une demande de gazole moins soutenue que prévu, Bart Melek, de TD Securities, a relativisé la portée du rapport.


"Ces chiffres ne constituaient pas une rupture, qui aurait justifié une hausse ou une baisse" des prix, selon l'analyste.

Signe que la demande américaine est perçue comme toujours ferme, le principal contrat à terme sur l'essence est monté mercredi à un niveau plus observé depuis un an.

Pour Bart Melek, le léger reflux du marché est davantage lié à "une inflexion de l'appétit pour le risque" ainsi qu'au regain du dollar, malmené depuis plusieurs jours.

Autre élément de pression sur les prix, les exportations russes de produits raffinés, qui pourrait finir juillet au plus haut depuis trois mois, selon l'agence Bloomberg.

Si les livraisons de brut par la mer affichent leur rythme le plus faible depuis six mois, les produits pétroliers transformés, eux, ne montrent aucun signe de fléchissement.

Les exportations de gazole, dont la Russie est historiquement un très gros pourvoyeur au niveau mondial, pourraient approcher le dernier sommet de mars, qui était lui-même un plus haut depuis 2016.

L'engagement unilatéral de Moscou à diminuer ses exportations de 500.000 barils par jour à partir d'août portait sur le brut et non sur les produits raffinés.

Pour Edward Moya, la Russie pourrait être tentée de préserver les revenus qu'elle tire de son pétrole à l'heure où le conflit avec l'Ukraine s'intensifie.

(c) AFP

Commenter Le pétrole tousse après des chiffres américains décevants



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 17 juillet 2024 à 22:45

    Le pétrole grimpe après les stocks américains et un dollar p…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont nettement augmenté mercredi après la publication des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont...

    mercredi 17 juillet 2024 à 12:52

    Le pétrole hésite, l'attention sur les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole restaient atones mercredi après la publication de premières données hebdomadaires mitigées sur les stocks aux Etats-Unis, les...

    mardi 16 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole recule après des données économiques chinoises mo…

    Londres: Les prix du pétrole perdent du terrain mardi, lestés par des données économiques moroses venant de Chine, laissant craindre pour la...

    lundi 15 juillet 2024 à 22:15

    Le pétrole recule légèrement, l'offre suffisante à court ter…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés, lundi, sur un marché où l'offre apparait suffisante à court terme, en...

    lundi 15 juillet 2024 à 15:30

    ⛽️ Les prix des carburants augmentent de nouveau pour les va…

    Carburants: Les prix des carburants repartaient à la hausse pour cette première semaine de départ en vacances. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture...

    lundi 15 juillet 2024 à 12:20

    Le pétrole stable avant des remarques de dirigeants de la Fe…

    Londres: Les prix du pétrole sont quasiment stables lundi, avant plusieurs prises de parole de dirigeants de la Réserve fédérale (Fed) américaine...

    lundi 15 juillet 2024 à 08:00

    🚗 Moteurs à essence : défenseurs du pouvoir d’achat

    Analyse: Découvrez comment les innovations des producteurs et les investissements dans les voitures à moteurs ont amélioré le pouvoir d'achat.Entre améliorations à...

    vendredi 12 juillet 2024 à 21:20

    Le pétrole se tasse, sapé par un possible cessez-le-feu à Ga…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de...

    vendredi 12 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole soutenu par l'affaiblissement du dollar

    Londres: Les prix du pétrole terminaient la semaine en hausse vendredi, profitant du ralentissement de l'inflation en juin aux Etats-Unis qui laisse...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite