Menu
A+ A A-

Le pétrole accélère, marqué par le discours offensif de l'Arabie saoudite

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi, incités par des déclarations volontaristes de l'Arabie saoudite, résolue à soutenir les cours du brut quitte à perdre des revenus.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en septembre a gagné 0,52%, pour clôturer à 76,65 dollars.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en août, il a bondi de 2,82% à 71,79 dollars.

La différence entre les deux variations, phénomène rare, s'explique par un possible effet de "rattrapage" des prix du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., dont le marché était fermé mardi, jour de fête nationale américaine, à la différence du Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., a indiqué Daniel Ghali, de TD Securities.

"On observe des achats de couverture" d'opérateurs spéculatifs, qui s'étaient positionnés à la baisse mais changent leur fusil d'épaule "avec une tension des fondamentaux consécutive à la décision de l'Arabie saoudite de prolonger ses réductions de production et à celle de la Russie de limiter ses exportations".

Le royaume a annoncé lundi qu'il reconduirait en août la diminution d'un million de barils par jour de sa production, mise en oeuvre en juillet. Parallèlement, la Russie s'est engagée à couper ses exportations de brut de 500.000 barils par jour.

Mercredi, le ministre saoudien de l'Energie, le prince Abdelaziz ben Salmane, a insisté sur le fait que la synchronisation de ces annonces était "assez éloquente" et démontrait que les deux principaux acteurs du cartel OPEP+ (Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés de l'accord OPEP+) étaient alignés.

"Nous continuerons nos efforts pour surprendre les marchés(...), nous ferons tout ce qui est nécessaire" afin de stabiliser les prix, a-t-il souligné à l'ouverture d'un séminaire de l'OPEP à Vienne, siège de l'organisation.


Le marché s'interrogeait, ces derniers mois, sur l'attitude de la Russie, qui bien que s'étant engagée, en février, à contracter sa production de 500.000 barils par jour, continuait d'abreuver le marché en or noir.

"L'alliance OPEP+ est plus solide que jamais", ont réagi, dans une note, les analystes de JPMorgan.

Les traders ont largement ignoré l'incident qui a vu mercredi, dans le golfe d'Oman, la marine américaine empêcher la saisie par l'Iran de deux navires pétroliers, selon le Commandement central des forces navales américaines (Navcent).

Selon plusieurs médias, l'un des deux tankers est opéré par Chevron.

"Historiquement, les opérateurs ne voient pas ces incidents en détroit d'Ormuz occasionner des pertes de barils", a rappelé Daniel Ghali. "De ce fait, cela ne joue pas sur les prix."

(c) AFP

Commenter Le pétrole accélère, marqué par le discours offensif de l'Arabie saoudite



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite