Menu
A+ A A-

Shell ne réduira plus sa production de pétrole d'ici 2030, ire des écologistes

cours du petroleLondres: Le géant pétrolier Shell table désormais sur une production de pétrole "stable" jusqu'en 2030, ce qui suscite la consternation parmi les écologistes, alors que l'entreprise avait dévoilé en 2021 des objectifs de réduction de 1 à 2% par an.
Le groupe dope parallèlement les distributions aux actionnaires après une année 2022 de profits record dans la foulée de la guerre en Ukraine.

Dans un communiqué publié mercredi, Shell annonce qu'il va "stabiliser sa production de liquides jusqu'en 2030".

Le groupe soutient avoir déjà atteint ses objectifs de réduction de production sur la période.

Un porte-parole de Shell, joint par l'AFP, a assuré que les objectifs de baisse de production d'or noir affichés en 2021, et basés sur la production de 2019, ont été atteints dès 2022 grâce à des cessions comme la vente de gisements de pétrole de schiste aux États-Unis.

"Nous investissons pour apporter la sécurité énergétique dont les clients ont besoin", justifie le directeur général Wael Sawan, cité dans le communiqué.

La guerre en Ukraine a ramené la sûreté de l'approvisionnement en énergie sur le devant de la scène comparé à l'urgence climatique pour de nombreux gouvernements et compagnies du secteur.

Lors d'une présentation en ouverture d'un évènement dédié aux investisseurs mercredi, M. Sawan a ajouté que "le rythme de la transition des carburants fossiles vers les énergies à bas carbone dépendait de beaucoup de choses, dont les politiques gouvernementales, le coût de développement des énergies et la demande des consommateurs".


L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a d'ailleurs esquissé pour la première fois mercredi un pic de la demande globale de pétrole "avant la fin de la décennie" grâce à l'essor de la voiture électrique.

"Attirer le capital"

Shell a par ailleurs annoncé mercredi une série de cadeaux aux actionnaires, avec une hausse de 15% du dividende par action effective au 2e trimestre 2023, et des rachats d'actions d'au moins 5 milliards de dollars (4,61 milliards d'euros) au deuxième semestre de cette année.

L'ONG Global Witness fustige un "virage à 180 degrés" amorcé "sur le dos de la crise énergétique".

"Comme d'autres géants des carburants fossiles qui ont également revu à la baisse leurs ambitions, Shell admet maintenant qu'il n'a pas le projet de changer son modèle d'entreprise", dénonce pour sa part l'ONG Les amis de la Terre.

Mais Shell a fait valoir qu'il avait besoin des investisseurs pour financer la transition énergétique.

Si le groupe venait à "détruire de la valeur pour (ses) actionnaires, cela pourrait apaiser quelques personnes à court terme. Mais à plus long terme, ce serait en fait mauvais pour la transition énergétique", a affirmé M. Sawan un peu plus tard mercredi lors d'une conférence de presse téléphonique.

Selon lui, "la seule façon d'attirer les 4 à 5.000 milliards de dollars dont vous avez besoin chaque année dans les infrastructures qui vont permettre la transition est de créer des rendements qui attirent le capital".

L'autre "major" britannique, BP, a aussi annoncé en février, en marge de résultats record, un ralentissement de sa transition énergétique.

Interrogé par l'AFP, Simon Evans, du site Carbon Brief, estime pour sa part qu'il est "très clair que nous ne sommes pas sur la bonne voie pour limiter le réchauffement de la planète à 1,5 degré" comme prévu dans le cadre des accords de Paris.

Il ajoute par ailleurs que les compagnies pétrolières européennes restent "en avance sur les autres" et notamment leurs rivales américaines, en matière d'investissements dans les énergies vertes.

La banque Berenberg estime que la stratégie dévoilée mercredi est "positive", notamment la réduction des coûts envisagée et celle des investissements, prévus entre 22 et 25 milliards de dollars par an en 2024 et 2025, dont 10 à 15 milliards de 2023 à 2025 dans les énergies à bas carbone.

Derren Nathan, analyste de Hargreaves Lansdown, juge cependant que l'"accent à long terme sur les versements aux actionnaires va restreindre le montant de capital disponible pour investir dans les nouvelles technologies" vertes.

L'action de Shell a clôturé mercredi en petite hausse de 0,37% à 2.304,50 pence à la Bourse de Londres.

(c) AFP

Commenter Shell ne réduira plus sa production de pétrole d'ici 2030, ire des écologistes



    Communauté prix du baril


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    mardi 02 avril 2024

    🇷🇺 Raffineries russes ciblées par les drones ukrainiens

    Moscou: Des drones ukrainiens ont attaqué mardi Taneco, la troisième plus grande raffinerie de pétrole de Russie, à environ 1 300 km...

    dimanche 03 mars 2024

    La Russie annonce une coupe de sa production pétrolière de 4…

    Moscou: La Russie a annoncé dimanche une coupe volontaire de sa production de pétrole de de 471.000 barils par jour à la...

    mercredi 31 janvier 2024

    Pétrole: le Qatar octroie 6 milliards de dollars de contrats

    Doha: La compagnie nationale du Qatar, QatarEnergy, a annoncé mercredi avoir octroyé des contrats d'une valeur de plus 6 milliards de dollars...

    mardi 30 janvier 2024

    🇸🇦 L'Arabie saoudite revient sur son projet d'augmenter sa c…

    Ryad: L'Arabie saoudite a demandé à sa compagnie nationale Aramco de maintenir sa capacité de production de pétrole à 12 millions de...

    dimanche 21 janvier 2024

    Libye: reprise de la production pétrolière sur un site majeu…

    Tripoli: La Compagnie nationale de pétrole (NOC) en Libye a annoncé dimanche la reprise de la production pétrolière sur l'un des plus...

    jeudi 18 janvier 2024

    🛢️ L'offre de pétrole attendue à son plus haut en 2024, selo…

    Paris: L'offre mondiale de pétrole devrait en 2024 atteindre un niveau record, sauf perturbations majeures au Moyen-Orient, tandis qu'un ralentissement de la...

    La Compagnie pétrolière Shell

    Shell dilue ses objectifs climatiques, s'attire des critiques

    jeudi 14 mars 2024

    Londres: Le géant britannique du pétrole et gaz a réévalué jeudi sa stratégie climatique, maintenant son objectif global de neutralité carbone mais abaissant celui lié à l'intensité carbone de ses produits, ce qui lui a aussitôt attiré les critiques d'organisations...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite