Menu
A+ A A-

Le pétrole dérape, le marché craint pour la demande et ne voit pas l'offre diminuer

cours de clôture du pétroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont nettement reflué lundi, toujours sous l'emprise d'une série d'indicateurs décevants, qui font craindre un fléchissement de la demande, tandis que le marché doute d'une contraction de l'offre.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a reculé de 3,94%, pour clôturer à 71,84 dollars.

Son équivalent américain, le West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) avec échéance en juillet, a lui cédé 4,34%, à 67,12 dollars. En séance, le prix de référence du WTI est descendu jusqu'à 66,80 dollars, au plus bas depuis six semaines.

"Les cours ont été secoués par l'inquiétude sur le ralentissement du marché physique", c'est-à-dire les mouvements effectifs d'or noir sur la planète, du fait d'une demande anémiée, a expliqué Phil Flynn, de Price Futures Group.

🇨🇳 Les regards se concentrent particulièrement sur la Chine, premier importateur mondial de brut, "où l'on voit des signes de faiblesse structurelle de la demande", illustrée par la décélération des ventes de voitures, ont relevé, dans une note, les analystes d'Eurasia Group.

Pour Susannah Streeter, d'Hargreaves Lansdown, les opérateurs redoutent l'effet à retardement des hausses de taux brutales enregistrées depuis un an, qui ne se traduisent, pour l'instant, que modérément sur les grandes économies occidentales.

🇮🇷 Quant à l'offre, "il y a beaucoup de rumeurs sur la levée des sanctions contre l'Iran et le Venezuela", souligne Phil Flynn.

Un article du site britannique d'information sur le Moyen-Orient Middle East Eye avait fait état, jeudi, d'avancées dans les discussions entre Iran et États-Unis sur le nucléaire Iranien, une information fermement démentie par la Maison Blanche.


Selon des chiffres mentionnés par Eurasia Group, la république islamique aurait exporté quelque 1,5 million de barils par jour en mai, contre environ un million en moyenne l'an dernier.

Ces données Iraniennes ainsi que le maintien des exportations russes à un niveau très élevés ont incité les analystes de Goldman Sachs à abaisser de nouveau leur estimation de cours, à 86 dollars fin 2023, contre 95 jusqu'ici.

Même si ces volumes Iraniens "pourraient ne pas être maintenus" à moyen terme, estime Eurasia Group, "ils pourraient atténuer les coupes de production de l'OPEP+", le cartel composé de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés de l'accord signé en 2016.

🇸🇦 Concernant l'OPEP, "on s'interroge sur le fait de savoir si l'Arabie saoudite va effectivement réduire sa production" d'un million de barils en juillet, comme elle l'a annoncé début juin, selon Phil Flynn.

🇺🇸 Toujours concernant l'offre, les cours ont mal vécu la publication de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), qui prévoit que la production de pétrole de schiste atteindra un record en juillet aux États-Unis.

(c) AFP

Commenter Le pétrole dérape, le marché craint pour la demande et ne voit pas l'offre diminuer



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    jeudi 13 juin 2024 à 14:52

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 202…

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole...

    jeudi 13 juin 2024 à 13:20

    Le pétrole plombé par les stocks et les annonces de la Fed

    Londres: Les prix du pétrole reculent jeudi dans la foulée de réserves de brut américaines plus importantes que prévues et d'annonces de...

    mercredi 12 juin 2024 à 21:20

    Le pétrole arrache une nouvelle hausse, malgré les stocks et…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont parvenus à rester en hausse, mercredi, malgré un bond inattendu des stocks américains et...

    mercredi 12 juin 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut (+3,7 mil…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont sensiblement augmenté durant la semaine achevée le 7 juin, selon...

    mercredi 12 juin 2024 à 12:25

    Le pétrole monte avant la Fed, aidé par les stocks américain…

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient en petite hausse mercredi, poussés par de premières données hebdomadaires sur les stocks américains, en attendant...

    mardi 11 juin 2024 à 22:10

    Le pétrole reste à la hausse, mais s'essouffle

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré leur quatrième séance positive en cinq journées de cotation, mais l'élan de l'or...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🛢️ L'Opep+ prolonge ses coupes mais se prépare à rouvrir les vannes

    Le dimanche 02 juin 2024

    Vienne: Les pays de l'Opep+ se sont accordés dimanche sur l'extension de leurs coupes actuelles de production pour soutenir les cours de pétrole, à un moment de grandes incertitudes économiques et géopolitiques, tout en se préparant à rouvrir le robinet d'or noir.

    Lire la suite

    🔥 Proche-Orient : choc pétrolier possible si la situation venait à se dégrader

    Le mardi 24 octobre 2023

    Paris: Un nouveau choc pétrolier pourrait se produire en cas de dégradation de la situation au Proche-Orient, d'où proviennent un tiers des exportations mondiales d'or noir, a souligné mardi le directeur de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), Fatih Birol.

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite