Menu
A+ A A-

Le pétrole repart avec la réduction de production imminente de l'Opep+

prix du petroleLondres: Les prix du pétrole se reprenaient légèrement vendredi avec les coupes de production imminentes de certains pays de l'Opep+ ainsi que l'arrivée de la "saison de la conduite", malgré des craintes de récession mondiale toujours présentes.
Vers 14H15 GMT (16H15 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin, dont c'est le dernier jour de cotation, gagnait 0,70%, à 78,82 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), pour livraison le même mois, prenait 0,47%, à 75,12 dollars.

"Les signaux sont contrastés" sur le marché du pétrole, expliquent les analystes d'Energi Danmark, avec "la forte baisse des stocks de pétrole brut aux États-Unis mercredi, tandis que les craintes de récession sont très présentes sur les marchés".

🇺🇸 Le ralentissement de l'économie américaine s'est confirmé au premier trimestre, pesant sur les cours du brut en ravivant les appréhensions d'une demande moins robuste dans le premier pays consommateur de pétrole au monde.

La croissance du produit intérieur brut (PIB) aux États-Unis s'est établie à seulement 1,1% en rythme annualisé, premier signe tangible des effets de l'envolée des taux de la Réserve fédérale (Fed) menée depuis un an pour lutter contre l'inflation.

Cela représente "une chute brutale par rapport aux 2,6% enregistrés au quatrième trimestre 2022 et est bien en deçà des 2% attendus", souligne Stephen Brennock, analyste pour PVM Energy.

Cela dit, "les inquiétudes concernant la demande ne sont pas encore étayées par des données concrètes", rappelle Carsten Fritsch, de Commerzbank, qui souligne que la consommation d'essence a fortement augmenté aux États-Unis la semaine passée.

De plus, celle-ci culmine pendant les mois d'été, précise-t-il, avec la "saison de la conduite" américaine, surnom donné à une période de fin mai à début septembre pendant laquelle nombre d'Américains partent en vacances en voiture.

Depuis la clôture des échanges vendredi dernier, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. ont fléchi de plus de 4%, perdant ainsi tous les gains accumulés depuis l'annonce de la réduction volontaire de la production de plusieurs membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (OPEP+) au début du mois.

Ces réductions doivent intervenir dès mai et durer jusqu'à fin 2023.

L'offre venue de l'OPEP+ devrait ainsi être réduite d'environ un million de barils par jour dès lundi, apportant ainsi un certain soutien au prix du brut.

🇷🇺 La Russie avait quant à elle décidé de prolonger la réduction de sa production de pétrole brut de 500.000 barils par jour jusqu'à la fin de l'année.

"Les chiffres élevés des exportations russes de pétrole font douter que la Russie ait réellement réduit sa production jusqu'à présent dans les proportions annoncées", tempère cependant Barbara Lambrecht, de Commerzbank.

(c) Afp

Commenter Le pétrole repart avec la réduction de production imminente de l'Opep+



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite