Menu
A+ A A-

Autos électriques : la domination chinoise accélère la fin des moteurs à essence

cours du petroleShanghai: L'ère des voitures à essence approche à sa fin en Chine. Des constructeurs locaux de véhicules électriques font bouger le secteur et laissent les entreprises internationales loin derrière, selon des analystes et experts de l'industrie interrogés par l'AFP.
Le soutien du gouvernement aux véhicules électriques couplé à un intérêt grandissant des consommateurs ont permis aux entreprises chinoises de dominer leur marché intérieur - le plus grand marché automobile au monde.

Shanghai, où est organisé tous les deux ans un salon automobile - rendez-vous incontournable pour les constructeurs mondiaux -, a montré que les marques chinoises pouvaient "rivaliser avec tous les constructeurs automobiles traditionnels à tous les niveaux - performance, qualité, confort, il n'y a rien qu'elles ne puissent faire", souligne Elliot Richards, spécialiste des véhicules électriques.

Pour M. Richards, "ce salon marque la fin du moteur à combustion interne et le début de l'ère des véhicules électriques".

Les compagnies de voitures électriques ont bien conscience qu'elles commencent à rattraper leurs prédécesseurs carburant aux énergies fossiles.

"Nous considérons les véhicules à essence haut de gamme tels que BMW, Mercedes Benz et Audi comme nos principaux concurrents", relève auprès de l'AFP William Li, PDG de la "Tesla chinoise" Nio.

Les ventes de voitures électriques et hybrides ont doublé en 2022 et représentent plus du quart des véhicules écoulés, un niveau jamais vu, selon la Fédération chinoise des constructeurs de voitures individuelles (CPCA).

Malgré le ralentissement mondial du secteur de l'automobile, les véhicules électriques en Chine représenteront cette année plus de 40% de parts de marché, veut croire M. Li.

Au salon automobile de Shanghai, des dizaines de nouveaux modèles étaient exposés, provenant aussi bien de nouveaux constructeurs que d'anciens.

"L'avenir est bien ici, maintenant", constate pour l'AFP Mike Johnstone, un haut responsable de la marque de luxe britannique Lotus. Il y a maintenant une prolifération de produits électriques en Chine, "et cela change tout le marché".


⤵ "Prendre de l'avance"

Et pour cause: Pékin a consacré d'énormes ressources à cette industrie.

"Ils ont renoncé à développer des moteurs à essence" faute de pouvoir rivaliser avec le reste du monde, analyse M. Richards.

"Ils se sont donc dit: +Avec les véhicules électriques, nous pouvons prendre de l'avance sur tous les autres+".

A partir des années 2000, les autorités centrales et locales ont injecté des milliards de dollars dans des subventions et des allègements fiscaux, et ont attribué des contrats de transport public à des entreprises de véhicules électriques.

"C'est ancré dans la nature du système économique du pays: le gouvernement chinois sait très bien concentrer les ressources sur les industries qu'il veut développer", écrit Zeyi Yang dans la revue MIT Technology Review.

L'infrastructure nécessaire au développement de ce secteur a également été développé. Selon le gouvernement, existe aujourd'hui plus de 5,8 millions de bornes de chargement en Chine.

La province de Guangdong (autour de Canton) compte à elle seule environ trois fois plus de bornes que l'ensemble des États-Unis, selon les données de Bloomberg.


⤵ 94 marques, 300 modèles

Les marques étrangères ont aussi pu goûter à ces politiques préférentielles.

Celles-ci ont même réussi à attirer l'américain Tesla, leader de l'industrie, renforçant la réputation du secteur et stimulant la concurrence.

Aujourd'hui, le marché chinois - "le plus dynamique au monde" selon Counterpoint Research - compte plus de 94 marques qui proposent plus de 300 modèles différents.

Tout ceci est scruté de près par les concurrents étrangers, forcés de se réinventer dans cet environnement hautement compétitif.

Les marques présentes sur le marché chinois "servent de référence" pour les autres, assure M. Johnstone, de Lotus.

Et les chinoises lorgnent désormais les marchés étrangers.

C'est le cas de BYD, l'un des plus gros vendeurs du pays, qui commercialise des voitures particulières dans une cinquantaine de territoires, dont l'Europe, l'une de ses priorités comme pour de nombreux autres groupes chinois.

Le groupe de Shenzhen (sud de la Chine) s'est fixé pour objectif d'exporter dans le monde 300.000 véhicules cette année, contre 50.000 l'an dernier, selon la télévision publique CCTV.

La marque Zeekr, qui appartient au géant local de l'automobile Geely, a annoncé de son côté qu'elle commercialiserait en fin d'année de premiers modèles en Suède et aux Pays-Bas, avant une arrivée dans d'autres pays européens.

D'autant que les mentalités autour de la qualité de la production chinoise sont en train de changer, avance Spiros Fotinos, directeur général Europe de Zeekr.

"Les consommateurs voient beaucoup de technologies de sécurité innovantes, avec des systèmes d'aide à la conduite qui sont vraiment à la pointe du progrès", décrypte-t-il pour l'AFP.

Mais la partie n'est pas encore gagnée, avertit Elliot Richards, qui note que les constructeurs automobiles chinois en Occident devront s'adapter à ce marché, très différent du leur.

"Les machines de karaoké dans les voitures, par exemple, très populaires en Chine, ne le sont pas autant en Europe", dit-il.

Quoi qu'il en soit, l'ambition n'est pas en reste.

Le géant asiatique, principal émetteur mondial de gaz à effet de serre, vise en 2035 des ventes automobiles majoritairement composées de véhicules dits non polluants.

(c) AFP

Commenter Autos électriques : la domination chinoise accélère la fin des moteurs à essence



    Communauté prix du baril


    Les prix des carburants

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel à ses plus bas de l'année

    mardi 18 juin 2024

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche toujours au niveau de ses plus bas de l'année. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture du pétrole Brent a atteint 82,30 dollars, soit une...

    ⛽️ Les prix des carburants baissent fortement, le diesel au plus bas de l'année

    lundi 10 juin 2024

    Carburants: Les prix des carburants continuent leur tendance baissière pour la 7ème semaine consécutive. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole de Brent daté a atteint 76,80 dollars soit une baisse de 4 dollars par baril sur la semaine.

      Toute l'actualité des prix du carburant dans le monde

    Le pétrole en Chine

    Voir toutes les nouvelles du pétrole en Chine

    lundi 21 août 2023

    🇷🇺 La Russie reste le premier fournisseur de pétrole brut à …

    Moscou: Au mois de juillet, malgré la tendance à la hausse des prix du pétrole et la diminution des rabais offerts sur...

    vendredi 21 juillet 2023

    Le Saoudien Aramco acquiert 10% d'une société pétrochimique …

    Ryad: Le géant pétrolier saoudien Aramco a annoncé vendredi avoir finalisé l'acquisition d'une participation de 10% dans une société pétrochimique chinoise. La...

    mardi 20 juin 2023

    Importations chinoises de brut russe au plus haut depuis l'i…

    Pékin: Les importations de pétrole russe par la Chine ont atteint en mai un niveau record depuis l'invasion de l'Ukraine par la...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite