Menu
A+ A A-

L'ex-patron de Shell a vu sa paie flamber l'an dernier

ShellLondres: L'ex-patron de Shell a vu sa rémunération flamber l'an dernier à 9,7 millions de livres (11,4 M d'euros) dans la foulée de la guerre en Ukraine qui a dopé les prix de l'énergie et les profits des majors pétrolières.
La rémunération totale de Ben van Beurden, qui a quitté ses fonctions au 31 décembre, remplacé par Wael Sawan, est 53% plus élevée en 2022 qu'en 2021, en prenant en compte son salaire et ses bonus, selon le rapport annuel du groupe publié jeudi.

Shell a vu son bénéfice net part du groupe grimper à 42,3 milliards de dollars l'an dernier, plus que doublé sur un an grâce à l'envolée des cours des hydrocarbures. C'est le plus élevé jamais enregistré par le groupe.

L'ONG anti-corruption Global Witness a remarqué que la paie de M. van Beurden représentait 294 fois le salaire médian britannique pour l'an dernier.

"Cela montre à quel point notre système énergétique est cassé de voir que Shell et les autres compagnies d'hydrocarbures ont fait des profits record grâce à la crise énergétique qui force les familles à choisir entre chauffer leurs maisons et mettre de la nourriture sur la table", ajoute Global Witness.

Bernard Looney, le directeur général de BP, géant britannique des hydrocarbures, toucherait pour sa part une prime de 11,4 millions de livres (12,9 millions d'euros), dans la foulée de l'envolée des cours des hydrocarbures, rapportait fin février le quotidien Times.

L'inflation atteint environ 10% dans un Royaume-Uni qui s'achemine vers la récession, selon les prévisions de très nombreux économistes, dont ceux de la Banque d'Angleterre.

⤵ Une taxe exceptionnelle

Shell et BP ont par ailleurs récemment remis l'accent sur la rentabilité et l'attrait pour les investisseurs plus que sur les efforts pour atteindre la neutralité carbone, au grand dam des écologistes.


BP avait annoncé mardi, en publiant ses résultats annuels, qu'il allait ralentir sa production de pétrole et gaz moins vite que prévu.

"Shell est une superbe entreprise, et nous changeons pour nous assurer qu'elle devienne un superbe investissement également", déclare M. Sawan dans le rapport annuel publié jeudi.

"La durabilité sans rentabilité nuit au soutien de nos actionnaires et à notre capacité financière à participer de façon importante à la transition énergétique", justifie-t-il.

Global Witness demande au gouvernement une taxe exceptionnelle "qui prenne en compte les bonus des hauts dirigeants" lors de la présentation budgétaire la semaine prochaine, pour financer la transition vers des sources d'énergie "locales renouvelables moins polluantes, moins chères et meilleures pour la sécurité énergétiques".

La société pétrolière britannique Harbour Energy déplore toutefois, jeudi dans ses résultats annuels, l'impact qu'elle juge disproportionné de la taxe exceptionnelle déjà mise en place par Londres, pour les "sociétés indépendantes de pétrole et gaz qui opèrent principalement au Royaume-Uni", contrairement aux grandes majors internationales.

Cet impôt a "effacé quasiment tout notre bénéfice de l'année" et "nous a conduits à réduire notre investissement et nos effectifs. Vu l'instabilité budgétaire et les perspectives dans ce pays, cela a aussi renforcé notre objectif stratégique de croissance et diversification à l'international", a commenté la directrice générale Linda Cook.

Le communiqué de résultats d'Harbour Energy précise jeudi que le groupe mène "un examen de (la présence de) l'entreprise au Royaume-Uni pour y abaisser son niveau d'activité au second semestre".

Harbour Energy a enregistré pour 2022 un bénéfice net part du groupe de 8,2 millions de dollars, contre 101 millions un an plus tôt, malgré des recettes en hausse de 50% sur un an à 5,4 milliards de dollars.

Le bénéfice a été largement effacé par une hausse des coûts et par 2,5 milliards de dollars d'impôts contre 213 millions versés en 2021.

(c) AFP

Commenter L'ex-patron de Shell a vu sa paie flamber l'an dernier



    Communauté prix du baril


    La Compagnie pétrolière Shell

    Shell dilue ses objectifs climatiques, s'attire des critiques

    jeudi 14 mars 2024

    Londres: Le géant britannique du pétrole et gaz a réévalué jeudi sa stratégie climatique, maintenant son objectif global de neutralité carbone mais abaissant celui lié à l'intensité carbone de ses produits, ce qui lui a aussitôt attiré les critiques d'organisations...


    -Toute l'actualité de la compagnie pétrolière Shell

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    lundi 15 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole en baisse, le marché croit à la désescalade malgr…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, malgré l'attaque de l'Iran contre Israël pendant le weekend, le marché tablant sur une désescalade...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite