Menu
A+ A A-

Le pétrole poursuit sa hausse et le gaz son repli

cours du petroleZurich: Au plus haut depuis début décembre, les prix du pétrole poursuivaient leur progression vendredi, en bonne voie pour achever une 2e semaine consécutive de hausse. La réouverture de la Chine, après la levée de la politique de Pékin dite du zéro Covid, tout comme le renforcement des sanctions sur les flux russes continuaient de soutenir les cours. Le gaz lui continuait de se replier.
Peu après 08h00 vendredi, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars s'échangeait à 86,28 dollars, en hausse de 0,14%, après avoir progressé de 1,38%, à 86,16 dollars la veille au soir, soit son plus haut niveau en clôture depuis début décembre. Quant aux 159 litres de l'équivalent américain West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), avec échéance en février, ils se négociaient à 81,00 dollars, après avoir gagné 1,06%, à 80,33 dollars jeudi en soirée.

La perspective d'un redémarrage de la demande chinoise - l'Empire du Milieu représentant le 1er importateur de brut - semble faire oublier aux investisseurs l'accumulation des stocks américains, alors que l'Agence internationale de l'énergie (AIE) estime que la consommation mondiale atteindra probablement une moyenne journalière record cette année. En parallèle, le plafonnement des prix imposées à la Russie pourrait quant à lui entamer l'offre.

La banque d'affaires Goldman Sachs a affirmé qu'une croissance solide de la demande pourrait faire passer les prix du pétrole au-dessus de 100 dollars en 2023, tandis que JPMorgan Chase a émis des perspectives plus prudentes. Des données économiques décevantes aux États-Unis et l'engagement des banques centrales à resserrer leur politique alimentent les craintes de récession et incitent les investisseurs à éviter les actifs risqués.

⤵ L'OPEP en confiance

Dans un entretien à l'agence de presse chinoise Xinhua, le secrétaire général de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), Haitham Al-Ghais, a indiqué que le cartel était "très confiant dans l'économie chinoise". "La Chine va se remettre", a-t-il souligné. "Nos prévisions initiales pour cette année montrent qu'il y a de l'espoir" quant au niveau de la demande, "en particulier avec la réouverture de la Chine", a ajouté le responsable, en marge du Forum économique (WEF) de Davos.

Mercredi, l'Agence internationale de l'énergie (AIE) avait révisé en hausse son estimation de demande moyenne pour 2023, à 101,7 millions de barils par jour, contre 101,6 précédemment, un niveau record. L'AIE a attribué la moitié de la progression attendue par rapport à l'an dernier à la Chine.

"L'AIE s'attend à ce que la demande soit modérée sur les trois premiers mois" de l'année, a cependant nuancé Robert Yawger, de Mizhuo. "Il pourrait y avoir un renforcement, mais ce ne sera pas avant avril, au mieux." Malgré ces réserves, les intervenants poussent le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. et le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. au-delà des 80 et 85 dollars respectivement, passant outre le nouveau bond surprise des stocks commerciaux de pétrole aux États-Unis.

Ces réserves ont grimpé de 8,4 millions de barils la semaine dernière, après avoir déjà gonflé de 19 millions de barils sur la période précédente. Elles n'ont plus été aussi garnies depuis juin 2021. Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, explique la hausse du fait des perturbations dont a souffert l'industrie pétrolière après le passage de la tempère hivernale Elliott, qui a balayé, fin décembre, une grande partie du territoire américain.


⤵ TTF en baisse

"Les raffineurs ont toujours des problèmes liés à la vague de froid", a expliqué l'analyste. Depuis plusieurs semaines, les acteurs du marché accueillent avec circonspection les chiffres distordus du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). "Je ne comprends pas comment ils ont pu se retrouver avec une hausse de 8 millions de barils" avec un taux d'utilisation des raffineries en progression, un bond des exportations et de la demande intérieure, a lancé M. Yawger. "Les chiffres ne coïncident pas."

Quant aux prix du gaz, ils continuaient de se tasser, le Title Transfer Facility (TTF) néerlandais, contrat à terme de référence sur la Bourse de l'énergie d'Amsterdam cédant 1,61% à 60,72 euros le mégawattheure (MWh). En dépit d'une progression par rapport au plus bas depuis septembre 2021 de 51,40 euros le MWh atteint mercredi, le TTF affichait vendredi matin un repli hebdomadaire de 9,1% et de 42,55% sur un mois. En l'espace d'un an, il a fléchi de 19,26%.

(c) AFP

Commenter Le pétrole poursuit sa hausse et le gaz son repli


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 31 janvier 2023 à 14:42

    Opep+: Arkab prendra part mercredi par visioconférence aux t…

    ALGER: Le ministre de l'Energie et des Mines, Mohamed Arkab, prendra part, mercredi, par visioconférence, aux travaux de la 47ème réunion du...

    mardi 31 janvier 2023 à 13:50

    ExxonMobil : profit record de 55,7 milliards de dollars en 2…

    New York: La major pétrolière américain ExxonMobil a dégagé un profit record de 55,7 milliards de dollars (presque autant en francs suisses)...

    mardi 31 janvier 2023 à 13:05

    Le pétrole baisse, les exportations russes résistent

    Londres: Les prix du pétrole poursuivent leur déclin mardi, lestés par des exportations russes résilientes, tandis que les investisseurs désertent les actifs...

    lundi 30 janvier 2023 à 21:55

    En baisse, le pétrole attend toujours des signes du rebond d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi pour la troisième séance d'affilée, dans un marché qui s'essouffle à force...

    lundi 30 janvier 2023 à 18:00

    Le pétrole baisse mais une attaque en Iran inquiète

    Londres: Les cours du pétrole baissaient lundi, mais une attaque sur un site militaire Iranien ainsi que l'approche de l'embargo sur l'or...

    lundi 30 janvier 2023 à 17:25

    Guerre en Ukraine : BP revoit en baisse ses prévisions de de…

    Londres: Le géant énergétique britannique BP a revu en baisse ses prévisions de consommation d'énergie mondiale à long terme à cause de...

    lundi 30 janvier 2023 à 13:00

    ⛽️ Augmentation des prix des carburants: Le SP98 frôle les 2…

    Paris: Les tarifs des carburants continuent de grimper depuis le début de l'année en raison de la fin des subventions de l'État...

    lundi 30 janvier 2023 à 12:00

    Le pétrole hésite, une attaque en Iran inquiète

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient sans direction forte lundi, mais une attaque sur un site militaire iranien ainsi que l'approche de...

    vendredi 27 janvier 2023 à 23:00

    Le pétrole en repli, sur des prises de profits avant la fin …

    New York: Les prix du pétrole, en hausse en première partie de séance, se sont finalement repliés vendredi, les investisseurs étant tentés...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 31 janvier 2022 Depuis vendredi, les cours du pétrole ont perdu plus de 2%.

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite