Menu
A+ A A-

Le pétrole se replie, affecté par les données économiques américaines

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole qui avaient grimpé en matinée mercredi, profitant des espoirs de reprise économique de la Chine, se sont finalement repliés, affectés par la faiblesse d'indices américains.
Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a cédé 1,09% à 84,98 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pour livraison en février, a lâché 0,87% à 79,48 dollars.

Dans un premier temps, les cours du brut ont présenté une nette hausse de plus de 1%, les marchés étant "de plus en plus convaincus que l'abandon par la Chine de sa politique du zéro-Covid" allait "entraîner un fort redémarrage de l'activité économique et, par conséquent, stimuler la demande sur les marchés pétroliers mondiaux", a résumé Ricardo Evangelista, analyste pour ActivTrades.

Un scénario favorable aux prix du pétrole, puisque l'augmentation attendue de la demande de la Chine, premier importateur mondial de brut et l'entrée en vigueur imminente de nouvelles sanctions à l'encontre de la Russie le 5 février "pourraient générer une pénurie sur les marchés et déclencher une nouvelle escalade des prix", a-t-il poursuivi.

Les investisseurs ont aussi été brièvement encouragés par le rapport de l'Agence internationale de l'Energie (AIE) indiquant que la demande mondiale d'or noir devrait croître à un niveau record cette année.

La demande est attendue à 101,7 millions de barils par jour (mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains.), soit une hausse de 1,9 mb/j MBJ Abréviation de Million(s) de Barils (de pétrole brut) par Jour, sachant qu'un baril équivaut environ à 159 litres soit 42 gallons américains. venue pour moitié de la Chine, a estimé l'AIE mercredi, relevant légèrement son estimation pour 2023 par rapport à son précédent rapport mensuel.

Mais comme pour le marché boursier ou celui des changes, l'optimisme a été douché par les signes de ralentissement plus rapide qu'attendu de l'économie américaine.


Aux États-Unis, les ventes au détail ont reculé plus que prévu en décembre (-1,1% par rapport au mois précédent), et l'indice des prix à la production PPI est ressorti en baisse de 0,5% sur un mois et en hausse de 6,2% sur un an.

En outre, la production industrielle a de nouveau reculé en décembre, cédant 0,7% en un mois, bien plus qu'attendu.

"Ce fut un jour sans pour les marchés et celui du pétrole, qui a tenu ferme un instant, a fini lui aussi par lâcher du lest avec les données américaines qui ont fait peur à tout le monde", a commenté à l'AFP Bill O'Grady de Confluence Investment.

Face aux indices américains qui montrent un net coup de frein de la consommation, moteur de la croissance de la première économie mondiale, "les investisseurs se sont réveillés en découvrant qu'une récession pointait à l'horizon", a ironisé M. O'Grady.

Jeudi, le département américain de l'énergie va publier les stocks hebdomadaires de brut aux États-Unis.

Ceux-ci pourraient montrer, selon des informations circulant sur les marchés, que le gouvernement a cessé de vendre des barils venus de ses réserves stratégiques.

Cet arrêt du recours exceptionnel aux réserves stratégiques, initié il y a plus d'un an pour faire baisser le prix de l'essence, pourrait faire de nouveau grimper le cours du baril, selon l'analyste de Confluence Investment.

Côté gaz naturel, le contrat à terme du TTF néerlandais, considéré comme la référence européenne, remontait à 63,02 euros le mégawattheure (MWh), après avoir touché mardi son plus bas prix depuis début septembre 2021.

Les analystes expliquent cette petite reprise par les températures actuelles très froides. Elles devraient toutefois remonter au-dessus des normales saisonnières dans les prochains jours ce qui devrait peser sur la consommation de gaz et faire retomber les prix.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se replie, affecté par les données économiques américaines



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    jeudi 13 juin 2024 à 14:52

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 202…

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole...

    jeudi 13 juin 2024 à 13:20

    Le pétrole plombé par les stocks et les annonces de la Fed

    Londres: Les prix du pétrole reculent jeudi dans la foulée de réserves de brut américaines plus importantes que prévues et d'annonces de...

    mercredi 12 juin 2024 à 21:20

    Le pétrole arrache une nouvelle hausse, malgré les stocks et…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont parvenus à rester en hausse, mercredi, malgré un bond inattendu des stocks américains et...

    mercredi 12 juin 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut (+3,7 mil…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont sensiblement augmenté durant la semaine achevée le 7 juin, selon...

    mercredi 12 juin 2024 à 12:25

    Le pétrole monte avant la Fed, aidé par les stocks américain…

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient en petite hausse mercredi, poussés par de premières données hebdomadaires sur les stocks américains, en attendant...

    mardi 11 juin 2024 à 22:10

    Le pétrole reste à la hausse, mais s'essouffle

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré leur quatrième séance positive en cinq journées de cotation, mais l'élan de l'or...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 2025, sous les 60 dollars

    Le jeudi 13 juin 2024

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole d'ici 2025, anticipant que le prix du baril de Brent descendra à 60 dollars, soit une diminution de plus de 20 % par rapport aux prévisions actuelles.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite