Menu
A+ A A-

Le pétrole poursuit sa hausse et le gaz son repli

cours du petroleZurich: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse mercredi, les investisseurs voulant croire à une reprise de l'économie chinoise, laquelle augmenterait la demande d'or noir. Franchissant les 86 dollars, le baril de Brent renouait avec les niveaux affichés début décembre. Le gaz continuait en revanche de se replier.
Peu après 09h00, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars se négociait à 86,62 dollars, en hausse de 0,8%, poursuivant sur la lancée de la veille. Mardi soir, il avait atteint 85,92 dollars, gagnant plus de 1,7%, les investisseurs américains étant de retour sur le marché au lendemain du jour férié de Martin Luther King.

Quant aux 159 litres de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en février, ils avançaient de 1,12% à 81,07 dollars, après avoir pris 0,40% à 80,18 dollars la veille au soir.

Les espoirs des investisseurs quant à une reprise de la demande en Chine après l'abandon par Pékin de sa politique de zéro Covid semblent l'emporter sur les craintes d'un ralentissement économique mondial. Un haut responsable de l'économie chinoise a déclaré lors du Forum économique mondial (WEF) de Davos que la deuxième économie mondiale et premier importateur de brut retrouvera probablement sa tendance de croissance pré-pandémique cette année, les infections Covid ayant passé leur pic.

⤵ Les sanctions inquiètent

"Le facteur clé est que de plus en plus d'investisseurs réalisent que la reprise d'activité en Chine se concrétise" ce qui pourrait aboutir à une hausse de la demande, a commenté Phil Flynn de Price Futures Group, interrogé par l'AFP.

Du côté de l'offre, les investisseurs restent cependant préoccupés par l'impact attendu des dernières sanctions occidentales sur les flux russes en réponse à la guerre en Ukraine. En outre, l'organisation des pays producteurs de l'OPEP a relevé mardi dans son rapport économique mensuel son estimation de la croissance mondiale pour l'année 2022 à 3%, au lieu de 2,8% et maintenu celle de 2023 à 2,5%. "Cela veut dire que pour 2022, la demande de brut a été meilleure qu'on ne le pensait", a estimé M. Flynn.

Le secrétaire général de l'OPEP, Haithan Al-Ghais, a déclaré qu'il était "prudemment optimiste" quant aux perspectives de l'économie mondiale, alors qu'une reprise de la demande de pétrole en Chine est tempérée par des signes de fragilité ailleurs, a rapporté Bloomberg. M. Al-Ghais a signalé que "l'industrie devait investir davantage pour répondre à la future demande" d'or noir.

Ce mercredi, les investisseurs se pencheront sur le rapport mensuel quant aux perspectives du marché publié par l'Agence internationale de l'énergie (AIE).


⤵ Le TTF poursuit son repli

Du côté des prix du gaz naturel, la référence sur le marché européen, le TTF néerlandais, continuait de se replier, se traitant à 57 euros le mégawattheure (MWh) en baisse de 5,1%, après avoir touché la veille un plus bas depuis septembre 2021 tôt en séance à 51,405 euros le MWh.

Le gaz avait chuté en prévision d'un redoux attendu qui devrait peser sur la consommation, tandis que les stocks des pays consommateurs sont plus remplis qu'en moyenne pour cette période de l'année. "Les prévisions météorologiques pour l'Europe ont indiqué que la vague de froid de cette semaine serait probablement de courte durée et remplacée par un temps doux et venteux vers la fin du mois", ont expliqué les analystes d'Energi Danmark.

En l'espace d'un mois, la référence européenne du gaz a déjà dévissé de plus de 44%. Et par rapport à sa dernière envolée en août 2022, provoquée par une rupture d'approvisionnement venant de Russie, le TTF a chuté de plus de 85%.

(c) AFP

Commenter Le pétrole poursuit sa hausse et le gaz son repli



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    jeudi 13 juin 2024 à 14:52

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 202…

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole...

    jeudi 13 juin 2024 à 13:20

    Le pétrole plombé par les stocks et les annonces de la Fed

    Londres: Les prix du pétrole reculent jeudi dans la foulée de réserves de brut américaines plus importantes que prévues et d'annonces de...

    mercredi 12 juin 2024 à 21:20

    Le pétrole arrache une nouvelle hausse, malgré les stocks et…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont parvenus à rester en hausse, mercredi, malgré un bond inattendu des stocks américains et...

    mercredi 12 juin 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut (+3,7 mil…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont sensiblement augmenté durant la semaine achevée le 7 juin, selon...

    mercredi 12 juin 2024 à 12:25

    Le pétrole monte avant la Fed, aidé par les stocks américain…

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient en petite hausse mercredi, poussés par de premières données hebdomadaires sur les stocks américains, en attendant...

    mardi 11 juin 2024 à 22:10

    Le pétrole reste à la hausse, mais s'essouffle

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré leur quatrième séance positive en cinq journées de cotation, mais l'élan de l'or...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🛢️ L'Opep+ prolonge ses coupes mais se prépare à rouvrir les vannes

    Le dimanche 02 juin 2024

    Vienne: Les pays de l'Opep+ se sont accordés dimanche sur l'extension de leurs coupes actuelles de production pour soutenir les cours de pétrole, à un moment de grandes incertitudes économiques et géopolitiques, tout en se préparant à rouvrir le robinet d'or noir.

    Lire la suite

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite