Menu
A+ A A-

Rebond technique pour le pétrole, mais le marché reste déprimé

cours de clôture du pétroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont rebondi jeudi après deux séances difficiles, stimulés par des achats d'opportunité et l'arrêt d'un oléoduc dans l'Est des Etats-Unis, même si les opérateurs restent pessimistes quant à la demande d'or noir.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en mars a grignoté 1,09%, pour clôturer à 78,69 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en février, a lui gagné 1,13%, à 73,67 dollars.

"Ce n'est qu'un rebond technique, après les pertes des premiers jours de l'année", a commenté Andrew Lebow, de Commodity Research Group.

Sur les séances de mardi et mercredi, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avait ainsi reculé de plus de 9% et approché un plus bas de plus d'un an.

🇺🇸 Pour l'analyste, les cours ont aussi profité de l'arrêt d'un oléoduc opéré par la compagnie Colonial Pipeline et qui assure le transport de produits raffinés de Greensboro (Caroline du Nord) à Linden (New Jersey).

La décision a été prise après la constatation d'une fuite près de Danville (Virginie). L'opérateur a indiqué qu'il prévoyait la remise en service de l'installation samedi.

🛢️ Le marché a fait relativement peu de cas du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), avec des chiffres qui "partaient un peu dans tous les sens", selon Robert Yawger, de Mizuho.

Parmi les surprises, la chute du taux d'utilisation des raffineries, qui est tombé à 79,6%, au plus bas depuis près de 22 mois, contre 92,0% la semaine précédente.

Selon l'analyste, ce décrochage s'explique par le passage de la tempête hivernale Elliott, fin décembre, aux États-Unis. L'événement climatique avait entraîné des perturbations dans plusieurs raffineries, en particulier au Texas.

Le rapport hebdomadaire publié jeudi par l'EIA a également mis en évidence un brutal affaissement de la demande de produits raffinés, qui a chuté de 20%.

Ce reflux est surtout notable pour l'essence (-19%) et les produits distillés (-28%), qui comprennent le gazole mais aussi le fioul domestique.

Si le fléchissement de la consommation d'essence et de gazole intervient dans un contexte de faible demande, il est partiellement attribuable à la tempête hivernale, qui a limité les déplacements dans de nombreux Etats américains.

La publication a suscité "une bonne dose de scepticisme tant sur l'offre que sur la demande", selon Andrew Lebow, et les traders y ont vu une anomalie, qui ne reflète pas les fondamentaux du marché.


🇷🇺 Les opérateurs n'ont pas non plus réagi à l'annonce par Vladimir Poutine d'un cessez-le-feu unilatéral de 36 heures en Ukraine.

Un arrêt définitif des hostilités augurerait d'une augmentation des exportations de pétrole russe, ce qui pourrait faire baisser encore davantage les cours, anticipe Robert Yawger.

Pour Andrew Lebow, malgré le rebond de jeudi, "la direction du marché reste à la baisse", sur fond de résurgence du Covid-19 en Chine et de la perspective d'une Réserve fédérale prête à plomber l'économie américaine pour juguler l'inflation.

Robert Yawger voit le marché tester de nouveau le seuil des 70 dollars le baril pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., seuil en deçà duquel il n'est plus descendu depuis plus d'un an.

(c) AFP

Commenter Rebond technique pour le pétrole, mais le marché reste déprimé


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 03 février 2023 à 21:10

    Le pétrole dégringole, craintes d'une montée du dollar et d…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont connu un nouveau trou d'air vendredi, après la publication d'un chiffre américain de créations...

    vendredi 03 février 2023 à 12:15

    Le pétrole stable avant les sanctions contre la Russie, la d…

    Londres: Les cours du pétrole hésitent vendredi, entre les interrogations sur la reprise de la consommation de pétrole en Chine et celles...

    jeudi 02 février 2023 à 21:40

    Le pétrole reste en baisse, toujours inquiet pour la demande

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur repli jeudi, dans un marché préoccupé par l'inertie de la demande, aux...

    jeudi 02 février 2023 à 13:15

    Le pétrole baisse légèrement après les stocks américains et …

    Londres: Les prix du pétrole perdaient très légèrement du terrain jeudi, après la publication hebdomadaire de l'état des stocks de brut et...

    jeudi 02 février 2023 à 12:20

    Hydrocarbures : le bénéfice annuel d'OMV bondit sur fond d'e…

    Vienne: Le groupe pétrolier et gazier autrichien OMV a publié jeudi un bénéfice net annuel en très forte hausse. A l'image d'autres...

    mercredi 01 février 2023 à 22:00

    Trop de stocks, pas assez de raffinage, le pétrole fléchit n…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, déprimés par un rapport hebdomadaire qui a mis en...

    mercredi 01 février 2023 à 17:25

    USA : hausse surprise des stocks de pétrole brut, bond des i…

    New York: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté sensiblement la semaine dernière aux Etats-Unis, alors que le marché attendait une...

    mercredi 01 février 2023 à 16:47

    L'Opep+ recommande de garder les quotas inchangés

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie...

    mercredi 01 février 2023 à 12:10

    Le pétrole se maintient avant la Fed, l'Opep+ et les stocks …

    Londres: Les prix du pétrole se maintiennent mercredi matin, au début d'une séance chargée pour le marché, avec la décision de politique...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mardi 31 janvier 2022 Depuis vendredi, les cours du pétrole ont perdu plus de 2%.

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    ⛽️ Comment est fixé le prix des carburants ?

    Le dimanche 06 février 2022

    Paris: Des forages pétroliers à votre réservoir d’essence en passant par les raffineries, le pétrole subit de nombreuses transformations. Tout ce processus a un prix qui, avec d’autres coûts, impactent, d’une manière plus ou moins importante, le prix du carburant à la pompe. Alors comment est fixé le prix des carburants en France ?

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite