Menu
A+ A A-

La production de carburants d'aviation non-fossiles aura triplé en 2022

cours du petroleGenève: La production de carburants d'aviation d'origine non-fossile devrait au moins tripler cette année dans le monde, s'est félicitée mercredi la principale organisation de compagnies aériennes, qui comptent sur ces produits pour atteindre leurs objectifs environnementaux.
"La production de carburant d'aviation durable (sustainable aviation fuel, SAF, NDLR) atteindra au moins 300 millions de litres en 2022" contre 100 millions en 2021, a affirmé l'Association internationale du transport aérien (Iata).

"Des calculs plus optimistes estiment que la production totale pourrait atteindre 450 millions de litres" pour ces carburants, élaborés par exemple à partir de biomasse ou d'huiles usagées, a ajouté l'Iata, à l'occasion de "journées de presse" à son siège de Genève.

Encore embryonnaire, la production de SAF progresse très vite, puisqu'elle n'était que de 25 millions de litres en 2019, selon l'Iata. Une quantité infime par rapport aux quelque 413 milliards de litres de carburant d'aviation consommés cette année-là, selon les chiffres de l'Agence internationale de l'énergie.

Pour l'Iata, qui fédère 300 compagnies revendiquant 83% du trafic aérien mondial, les carburants durables sont "au seuil d'une augmentation des capacités et de production exponentielle", avec en ligne de mire l'objectif intermédiaire de 30 milliards de litres par an en 2030.

L'Iata a adopté en 2021 l'ambition de "zéro émission nette" de CO2 pour le transport aérien à l'horizon 2050, entérinée en octobre dernier par les Etats représentés à l'ONU. Le secteur contribue actuellement à quelque 3% des émissions mondiales.

Pour parvenir à leur but, les compagnies comptent à 65% sur l'usage de SAF, le solde des réductions étant obtenu par de nouvelles technologies, dont l'avion à hydrogène, une optimisation des opérations au sol et dans les airs, et des compensations carbone.

Mais rendre disponible de telles quantités de carburant renouvelable nécessitera une montée en cadence vertigineuse des capacités de production: l'aviation consommerait 450 milliards de litres de SAF par an au milieu du siècle, selon les calculs de l'Iata.


Alors que des obligations d'incorporation de SAF sont en cours d'adoption, notamment en Europe, les compagnies utilisent actuellement "jusqu'à la dernière goutte" disponible de ces carburants, a noté le directeur général de l'Iata, Willie Walsh.

"Clairement, c'est un problème d'offre, et les forces du marché ne sont pas suffisantes pour le résoudre", a-t-il ajouté, en appelant les gouvernements à mettre en place des "incitations à la production" comparables à celles ayant dopé le développement des énergies renouvelables.

(c) AFP

Commenter La production de carburants d'aviation non-fossiles aura triplé en 2022



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 21 février 2024 à 11:55

    Le pétrole flanche, les investisseurs digèrent des indices é…

    Londres: Les cours du pétrole restaient en légère baisse mercredi malgré les tensions géopolitiques au Moyen-Orient, l'attention des investisseurs se focalisant sur...

    mardi 20 février 2024 à 12:05

    Le pétrole fléchit, mais reste attentif aux tensions géopoli…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient légèrement mardi, hésitant entre les préoccupations quant à la demande en raison de craintes de récession...

    lundi 19 février 2024 à 17:35

    Les prix du pétrole remontent, le risque géopolitique repren…

    Londres: Les prix du pétrole se rehaussaient quelque peu lundi, la poursuite des tensions géopolitiques au Moyen-Orient et notamment les attaques dans...

    lundi 19 février 2024 à 12:47

    Les prix du pétrole reculent, inquiétudes sur la demande

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, toujours plombés par des inquiétudes sur la demande mondiale pétrolière, malgré la poursuite des tensions...

    vendredi 16 février 2024 à 21:05

    Le pétrole reste en hausse, un oeil inquiet sur la Russie

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont restés dans le vert, vendredi, sur un marché toujours sensible aux développements géopolitiques et...

    vendredi 16 février 2024 à 11:10

    Le pétrole flanche avec les estimations de croissance de la …

    Londres: Les prix du pétrole baissaient vendredi, lestés par des estimations de ralentissement de la croissance de la demande mondiale dans le...

    vendredi 16 février 2024 à 11:00

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    vendredi 16 février 2024 à 09:00

    Eni: chute du bénéfice en 2023, dû au recul des cours

    Milan: Le géant italien des hydrocarbures Eni a vu son bénéfice net chuter de 66% à 4,74 milliards d'euros (4,5 milliards de...

    jeudi 15 février 2024 à 21:05

    Le pétrole rebondit, la géopolitique l'emporte sur les fonda…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont repris de la hauteur, jeudi, orientés par la détérioration de la situation au Moyen-Orient...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite