Menu
A+ A A-

Le pétrole recule à cause de possibles nouvelles hausses des taux

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole étaient lestés mardi par la possibilité d'une nouvelle salve de hausse de taux des différentes grandes banques centrales mi-décembre, et malgré l'entrée en vigueur de sanctions sur le brut russe qui pourraient perturber l'offre mondiale.
Vers 10H30 GMT (11H30 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février perdait 1,51%, à 81,42 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, pour livraison en janvier, baissait de 1,48%, à 75,79 dollars.

De fortes pertes ont été enregistrées lundi en fin de journée et se poursuivaient mardi, après des indicateurs révélant que l'économie américaine "est encore dynamique", a expliqué Ricardo Evangelista d'ActivTrades, "ouvrant la voie à de nouvelles hausses des taux d'intérêt".

Or, une nouvelle hausse des taux d'intérêts de la Réserve fédérale américaine (Fed) mi-décembre réduirait "les perspectives de croissance à court et moyen terme, un scénario qui entraînerait une baisse de la demande de pétrole", poursuit l'analyste.

Cela constituerait aussi un soutien au billet vert. Et comme le brut s'échange en dollar, son appréciation réduit le pouvoir d'achat des acheteurs utilisant des devises étrangères.

Cette nouvelle chute des prix de l'or noir ramènent les deux références mondiales à des niveaux proches de leurs plus bas de l'année.

Dimanche, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (OPEP+) ont opté pour le statu quo, à savoir une réduction de leurs objectifs de production de deux millions de barils par jour jusqu'à fin 2023 par rapport à leurs quotas d'avant la réunion d'octobre.


Une décision prudente que les analystes d'Energi Danmark expliquent par "l'incertitude persistante quant à l'effet des nouvelles sanctions sur le pétrole russe, y compris un plafonnement des prix, sur l'offre mondiale".

Lundi a en effet marqué le début de l'embargo européen, mais aussi du plafonnement à 60 dollars le baril du pétrole russe par les pays du G7, de l'UE et l'Australie.

Moscou a affirmé à plusieurs reprises que la Russie ne vendrait pas de pétrole aux pays appliquant le plafonnement.

"L'inconnue la plus déterminante à l'heure actuelle concerne la Chine continentale, l'Indeet la Turquie, qui sont actuellement les principaux acheteurs de brut russe", affirment Viktor Kurilov et Jorge Leon, de chez Rystad Energy.

Les analystes n'excluent cependant pas une remontée des prix due à une pénurie de navires pétroliers et l'incapacité pour la Russie d'assurer ses transports de brut.

(c) AFP

Commenter Le pétrole recule à cause de possibles nouvelles hausses des taux



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite