Menu
A+ A A-

Le pétrole monte avec l'entrée en vigueur des sanctions sur le brut russe

cours du pétroleLondres: Les prix du pétrole grimpaient lundi au lendemain d'une réunion de l'OPEP+ qui a maintenu son objectif de production, alors que l'embargo européen et le plafonnement du prix du brut russe par le G7, l'UE et l'Australie sont entrés en vigueur.
Vers 13H30 GMT (14H30 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en février prenait 2,94%, à 88,09 dollars.

Son équivalent américain, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en janvier, montait de 3,01%, à 82,39 dollars.

Dimanche, lors d'une brève rencontre par visioconférence, les représentants des treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) conduits par Ryad, et leurs dix alliés emmenés par Moscou, ont convenu de garder le cap décidé en octobre d'une réduction de deux millions de barils par jour jusqu'à fin 2023.

"Même si l'on craignait que l'OPEP ne surprenne les marchés", le groupe "a maintenu le cap, peut-être pour ne pas s'attirer l'ire des dirigeants occidentaux", estime Stephen Innes de Spi, interrogé par l'AFP.

"Le moment de la réunion était loin d'être idéal", commente pour l'AFP Craig Erlam, analyste chez Oanda.

La décision du groupe intervenait en effet à la veille de l'entrée en vigueur, lundi, d'une nouvelle salve de sanctions contre la Russie en raison de la guerre qu'elle mène en Ukraine.

Un embargo de l'UE sur le pétrole russe acheminé par voie maritime a débuté lundi, supprimant les deux tiers de ses achats de brut à la Russie.

Le boycott européen du brut russe coïncide aussi avec l'adoption par l'UE, les pays du G7 et l'Australie d'un plafonnement des prix du pétrole russe.

Le mécanisme adopté prévoit que seul le brut vendu à un prix égal ou inférieur à 60 dollars le baril pourra continuer à être livré, et qu'au-delà, il sera interdit pour les entreprises basées dans les pays de l'UE, du G7 et en Australie de fournir les services permettant le transport maritime comme l'assurance.

Le Kremlin a assuré lundi que le plafonnement n'aurait pas d'impact sur l'offensive de Moscou en Ukraine, mettant en garde contre une "déstabilisation" du marché mondial de l'énergie.

La Russie a aussi prévenu à plusieurs reprises qu'elle ne livrerait plus de pétrole aux pays qui adoptent cette mesure.


Ce nouveau train de sanctions devrait entraîner "une baisse de la production pétrolière du pays de l'ordre d'un million de barils par jour", affirme Stephen Brennock, de PVM Energy.

"Parfois, le meilleur plan d'action est de ne rien faire", renchérit l'analyste à propos de la décision de l'OPEP+, compte tenu du climat incertain actuel dans le marché pétrolier.

D'autant que le groupe a précisé dans un communiqué de presse dimanche qu'il était prêt à se réunir "à tout moment" pour prendre des "mesures supplémentaires immédiates" si besoin.

"En d'autres termes, il recalibrera les niveaux de production à mesure que la situation de l'offre russe se précisera au cours des prochaines semaines", poursuit M. Brennock, l'impact concret des mesures prises contre Moscou restant encore flou.

Pour Craig Erlam également, maintenir le statu quo reflète davantage "un manque de clarté" sur le marché qu'une décision issue d'une "évaluation profonde de la situation".

L'analyste rappelle aussi que l'incertitude plane toujours autour de la demande en Chine, premier importateur mondial de brut, "où un effort important semble être en cours pour assouplir les restrictions" sanitaires qui ralentissent l'économie du pays.
Mais encore une fois, l'ampleur de ces efforts et l'incidence que cela aura sur la demande l'an prochain sont très incertains.
(c) AFP

Commenter Le pétrole monte avec l'entrée en vigueur des sanctions sur le brut russe



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 26 février 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse, tensions toujours fortes au Moyen-Orie…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par les vives tensions qui agitent le Moyen-Orient, ainsi...

    lundi 26 février 2024 à 11:35

    Le pétrole fléchit face aux attentes de taux américains élev…

    Londres: Les prix du pétrole flanchaient lundi, les investisseurs se focalisant sur les attentes de taux élevés pour plus longtemps qu'anticipé auparavant...

    vendredi 23 février 2024 à 23:50

    Le pétrole chute, les investisseurs préfèrent les actions

    New York: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, les investisseurs semblant préférer le marché actions après l'envolée de Wall Street, enthousiaste...

    jeudi 22 février 2024 à 21:30

    Le pétrole en légère hausse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont un peu avancé jeudi après des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont augmenté...

    jeudi 22 février 2024 à 18:01

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut augmentent comme prévu (+…

    Washington: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté comme attendu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés jeudi par...

    jeudi 22 février 2024 à 13:30

    Le pétrole hésite entre risque géopolitique et demande moros…

    New York: Les prix du pétrole hésitent jeudi, pris entre le risque géopolitique au Moyen-Orient après de nouvelles frappes, et les perspectives...

    jeudi 22 février 2024 à 12:00

    Le pétrole remonte, le risque géopolitique reprend le dessus

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient en petite hausse jeudi poussé par le risque géopolitique au Moyen-Orient, les investisseurs scrutant la situation...

    jeudi 22 février 2024 à 09:30

    Repsol a vu son bénéfice annuel reculer

    Madrid: Le géant espagnol de l'énergie Repsol a vu ses profits chuter de 25% en 2023, en raison de la volatilité des...

    mercredi 21 février 2024 à 21:35

    Le pétrole en légère hausse avant les stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole, en baisse en début de séance, se sont redressés mercredi, les investisseurs prenant position avant...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📈 Le prix du baril dépassera-t-il les 100$ ? Il l'a déjà fait dans certains marchés

    Le mardi 19 septembre 2023

    Londres: Alors que les opérateurs de marché se focalisent sur la hausse du prix du Brent, qui se rapproche des 100 dollars le baril, certaines références de brut se négocient déjà au-dessus de ce seuil, illustrant les inquiétudes sur le manque d'offre de pétrole.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite