Menu
A+ A A-

Les prix du pétrole tentent un rebond

cours du petroleParis: Les prix du pétrole tentaient mercredi un rebond, après avoir évolué de manière dispersée la veille. Alors que les stocks de brut américain ont nettement diminué, les investisseurs veulent croire en une possible réduction supplémentaire de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et une inflexion de la politique zéro-Covid du gouvernement chinois.
Vers 07h40, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de mer du Nord, dont le contrat échoit en janvier, se négociait à 83,87 dollars, en hausse de 1,01%, après avoir fléchi la veille de 0,19% à 83,03 dollars. Quant aux 159 litres de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également avec échéance en janvier, ils valaient 78,95 dollars, soit un gain de 0,96%, après avoir rebondi mardi de 1,24% à 78,20 dollars.

Les prix à terme du brut américain affichaient une quatrième journée de hausse d'affilée, soutenus notamment par un rapport indiquant une forte baisse des stocks d'or noir américains, tandis qu'une réunion imminente de l'OPEP+ alimentait les craintes de nouvelles réductions de la production. Selon les données de l'American Petroleum Institute (API), les réserves de pétrole ont diminué de près de 8 millions de barils la semaine dernière aux États-Unis, dépassant de loin les attentes d'un tassement de 2,487 millions de barils et faisant suite à un repli de 4,819 millions de barils la semaine précédente.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) qui se réunit le 4 décembre prochain avec ses alliés de l'OPEP+ va procéder à une nouvelle évaluation de la situation et les spéculations quant à une décision de réduction de la production destinée à contrer la faiblesse du marché prennent de l'ampleur, notent les observateurs.

Mais la tendance a molli après l'annonce que le rassemblement du cartel de dimanche prochain prendrait finalement la forme d'une visioconférence, en lieu et place d'une réunion en personne, comme prévu initialement. "Cela augmente la probabilité qu'ils ne changent rien" à leur quota de production, a estimé Robert Yawger, de Mizuho, interrogé par l'AFP. Selon des membres du cartel, cités par le Wall Street Journal sous couvert d'anonymat, le groupe s'orienterait bien vers un statu quo.

Si ce bémol est de nature à calmer la hausse de l'or noir, certains experts observent que des opérateurs spéculatifs s'engouffrent dans la brèche, à l'achat, dès le début d'un fléchissement, ce qui donne un coup de fouet aux prix. Outre ces éléments, l'approche de l'entrée en vigueur de l'embargo européen sur le pétrole russe contribuait à maintenir le marché sous tension.

Malgré plusieurs semaines de discussions, l'Union européenne n'a pas encore dégagé de consensus concernant le prix plafond qui doit être appliqué aux exportations russes, corollaire de l'embargo. "S'ils ne parviennent pas à s'entendre" sur un prix, "ce serait un facteur de baisse des cours car cela permettrait à la Russie de continuer à vendre à la Chine et l'Indesans aucune contrainte", a fait valoir Robert Yawger.

Mais en cas d'accord, la combinaison de l'embargo et du plafonnement "entraîneront une tension notable du marché début 2023", ont prévenu, dans une note, les analystes de Commerzbank, qui voient le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. remonter jusqu'à 95 dollars.


Du côté de la demande, les prix du pétrole étaient soutenus par des informations selon lesquelles la Chine encouragerait la vaccination de ses personnes âgées, dans un contexte de pression croissante sur le premier importateur mondial de pétrole brut pour qu'il poursuive la réouverture de son économie à la suite de vastes manifestations. L'espoir d'une amélioration de la situation sanitaire en Chine demeure, après les manifestations qui ont pressé le gouvernement d'assouplir les restrictions, commente Edward Moya, analyste d'Oanda.

Pour la première fois depuis plusieurs semaines, le nombre de nouveaux cas de coronavirus enregistrés en Chine a diminué mardi sur 24 heures, pour repasser en dessous de 40'000 (38'421), selon la Commission nationale de la santé (NHC) chinoise. Par ailleurs, la NHC s'est engagée publiquement à accélérer la vaccination des personnes de 60 ans et plus.

(c) AFP

Commenter Les prix du pétrole tentent un rebond



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole en légère hausse, prudence avant un week-end ince…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée, vendredi, les opérateurs prenant des précautions en prévision d'un week-end...

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite