Menu
A+ A A-

Les prix du pétrole rebondissent, toujours en repli sur une semaine

cours du petroleParis: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, après avoir lourdement chuté la veille au soir, le brut américain ayant atteint son plus bas niveau depuis fin septembre. En l'espace d'une semaine, le cours de l'or noir a lâché plus de 6%, le marché et les investisseurs redoutant toujours plus un affaiblissement de la demande face aux craintes de nouveaux resserrements monétaires agressifs des principales banques centrales et des perspectives conjoncturelles moroses.
A 08h00, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, avec échéance en janvier, se négociait à 90,09 dollars, en hausse de 0,35%. Jeudi soir, il avait abandonné 3,31% à 89,78 dollars, sous les 90 dollars pour la première depuis début octobre. Quant aux 159 litres de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), variété de référence américaine pour livraison en décembre, ils valaient 82,28 dollars, en progression de 0,79%, après avoir lâché 4,61%, à 81,64 dollars, la veille en soirée.

Des déclarations jugées plutôt offensives de deux membres de la banque centrale américaine, la Réserve fédérale (Fed), ne sont pas restées sans effet sur les cours du pétrole. Le président de l'antenne de Saint-Louis, James Bullard, a laissé entendre jeudi que le taux des fonds fédéraux pourrait atteindre la fourchette de 5 à 7% dans le cadre de la lutte contre l'inflation, ce qui est plus élevé que ce que le marché évalue actuellement.

La veille, une responsable de l'institut d'émission à Kansas City (Missouri), Esther George, avait dit craindre qu'il ne faille en passer par un fort ralentissement de l'économie pour juguler l'inflation.

La résurgence de l'épidémie de Covid en Chine a également douché les espoirs de réouverture et assombri les perspectives de la demande du premier importateur mondial d'or noir. La Commission nationale de la santé (NHC) de l'Empire du Milieu a fait état jeudi de 20'888 nouveaux cas de coronavirus, au plus haut depuis avril.

Le principal foyer se trouve toujours dans la province du Guangdong, lequel enregistre plus de 40% des nouvelles infections constatées, et sa capitale, Canton, quatrième plus grande ville de Chine et objet de restrictions depuis plusieurs jours.

⤵ Prudence de mise

Les négociants demeurent en outre prudents face à des perspectives d'approvisionnement très incertaines à l'approche de l'hiver, l'Union européenne (UE) devant interdire les flux de brut russe à partir de décembre, tandis que l'OPEP devrait maintenir les marchés pétroliers sous tension. "Tout vient de la demande", a commenté pour l'AFP Daniel Ghali, de TD Securities, évoquant notamment l'évolution de la pandémie de coronavirus en Chine.

M. Ghali a également cité les chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), qui ont montré mercredi un essoufflement de la demande de produits raffinés aux États-Unis, en particulier pour l'essence, le gazole et le fioul domestique. Pour Bill O'Grady, de Confluence Investment, ce nouveau repli de l'or noir a aussi été encouragé par le raffermissement du dollar, malmené depuis plusieurs jours.

Aux inquiétudes liées à la demande s'ajoute, selon Daniel Ghali, la montée en régime du Kazakhstan "qui pourrait même être capable de compenser à lui seul la baisse de production de l'OPEP+". L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés de l'accord OPEP+ avaient annoncé une baisse de leur production de deux millions de barils par jour, avec effet début novembre.

Pour l'analyste, le relèvement des volumes exportés par le Kazakhstan ne représente cependant qu'un "ajustement", qui ne devrait pas peser sur le marché à moyen terme. "Nous continuons de penser que l'offre", sous contrainte, "assure aux prix un plancher" qui devrait empêcher une dégringolade plus marquée.


Pour Bill O'Grady, la récente chute d'un missile en Pologne a rappelé "quel type de risques existent" aujourd'hui, liés à la guerre en Ukraine. "Est-ce que (le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pourrait descendre sous 80 dollars? Probablement", pense l'analyste. "Est-ce que ça va durer? Je ne parierais pas dessus."

(c) AFP

Commenter Les prix du pétrole rebondissent, toujours en repli sur une semaine



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 22 mai 2024 à 21:00

    Le pétrole poursuit sa baisse, malgré le rebond de la demand…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné une troisième séance consécutive de baisse, mercredi, sur un marché sans entrain, malgré...

    mercredi 22 mai 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse des stocks de pétrole brut, mais la demande d…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks américains de pétrole brut ont enregistré une hausse surprise la semaine dernière, selon des chiffres...

    mercredi 22 mai 2024 à 12:20

    Le pétrole fond avec les premières données sur les stocks am…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mercredi après de premières données faisant état d'une augmentation des stocks de pétrole aux États-Unis, quand les...

    mardi 21 mai 2024 à 22:21

    L'administration Biden va vendre des réserves d'essence: le …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole se sont repliés mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique tandis que l'administration américaine a...

    mardi 21 mai 2024 à 11:55

    Le pétrole glisse, ignorant le risque géopolitique au Moyen-…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient mardi, les investisseurs s'accommodant du risque géopolitique et se concentrant sur l'absence de ruptures d'approvisionnement, les...

    mardi 21 mai 2024 à 11:08

    Nouvelle plainte à Paris contre TotalEnergies

    Paris: Trois ONG et huit personnes issues du monde entier ont déposé plainte mardi à Paris contre le géant pétrolier français TotalEnergies...

    lundi 20 mai 2024 à 21:10

    Le pétrole recule, la demande inquiète, pas l'offre

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé lundi, passant outre le décès accidentel du président iranien pour se concentrer davantage...

    lundi 20 mai 2024 à 12:25

    Le pétrole fléchit, les investisseurs scrutent le Moyen-Orie…

    Londres: Les prix du pétrole ont inversé leur tendance lundi, fléchissant légèrement, les investisseurs restant attentifs et prudents face aux développements au...

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite