Menu
A+ A A-

Les prix du pétrole rebondissent, toujours en repli sur une semaine

  • Cours du pétrole
cours du petroleParis: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, après avoir lourdement chuté la veille au soir, le brut américain ayant atteint son plus bas niveau depuis fin septembre. En l'espace d'une semaine, le cours de l'or noir a lâché plus de 6%, le marché et les investisseurs redoutant toujours plus un affaiblissement de la demande face aux craintes de nouveaux resserrements monétaires agressifs des principales banques centrales et des perspectives conjoncturelles moroses.
A 08h00, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, avec échéance en janvier, se négociait à 90,09 dollars, en hausse de 0,35%. Jeudi soir, il avait abandonné 3,31% à 89,78 dollars, sous les 90 dollars pour la première depuis début octobre. Quant aux 159 litres de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.), variété de référence américaine pour livraison en décembre, ils valaient 82,28 dollars, en progression de 0,79%, après avoir lâché 4,61%, à 81,64 dollars, la veille en soirée.

Des déclarations jugées plutôt offensives de deux membres de la banque centrale américaine, la Réserve fédérale (Fed), ne sont pas restées sans effet sur les cours du pétrole. Le président de l'antenne de Saint-Louis, James Bullard, a laissé entendre jeudi que le taux des fonds fédéraux pourrait atteindre la fourchette de 5 à 7% dans le cadre de la lutte contre l'inflation, ce qui est plus élevé que ce que le marché évalue actuellement.

La veille, une responsable de l'institut d'émission à Kansas City (Missouri), Esther George, avait dit craindre qu'il ne faille en passer par un fort ralentissement de l'économie pour juguler l'inflation.

La résurgence de l'épidémie de Covid en Chine a également douché les espoirs de réouverture et assombri les perspectives de la demande du premier importateur mondial d'or noir. La Commission nationale de la santé (NHC) de l'Empire du Milieu a fait état jeudi de 20'888 nouveaux cas de coronavirus, au plus haut depuis avril.

Le principal foyer se trouve toujours dans la province du Guangdong, lequel enregistre plus de 40% des nouvelles infections constatées, et sa capitale, Canton, quatrième plus grande ville de Chine et objet de restrictions depuis plusieurs jours.

⤵ Prudence de mise

Les négociants demeurent en outre prudents face à des perspectives d'approvisionnement très incertaines à l'approche de l'hiver, l'Union européenne (UE) devant interdire les flux de brut russe à partir de décembre, tandis que l'OPEP devrait maintenir les marchés pétroliers sous tension. "Tout vient de la demande", a commenté pour l'AFP Daniel Ghali, de TD Securities, évoquant notamment l'évolution de la pandémie de coronavirus en Chine.

M. Ghali a également cité les chiffres de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), qui ont montré mercredi un essoufflement de la demande de produits raffinés aux États-Unis, en particulier pour l'essence, le gazole et le fioul domestique. Pour Bill O'Grady, de Confluence Investment, ce nouveau repli de l'or noir a aussi été encouragé par le raffermissement du dollar, malmené depuis plusieurs jours.

Aux inquiétudes liées à la demande s'ajoute, selon Daniel Ghali, la montée en régime du Kazakhstan "qui pourrait même être capable de compenser à lui seul la baisse de production de l'OPEP+". L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés de l'accord OPEP+ avaient annoncé une baisse de leur production de deux millions de barils par jour, avec effet début novembre.

Pour l'analyste, le relèvement des volumes exportés par le Kazakhstan ne représente cependant qu'un "ajustement", qui ne devrait pas peser sur le marché à moyen terme. "Nous continuons de penser que l'offre", sous contrainte, "assure aux prix un plancher" qui devrait empêcher une dégringolade plus marquée.


Pour Bill O'Grady, la récente chute d'un missile en Pologne a rappelé "quel type de risques existent" aujourd'hui, liés à la guerre en Ukraine. "Est-ce que (le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) pourrait descendre sous 80 dollars? Probablement", pense l'analyste. "Est-ce que ça va durer? Je ne parierais pas dessus."

(c) AFP

Commenter Les prix du pétrole rebondissent, toujours en repli sur une semaine


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📉 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite