Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, entraîné par Chine et dollar

cours du petroleCours de clôture: Les prix du pétrole se sont encore repliés lundi, lestés par la remontée du dollar ainsi que les craintes de ralentissement économique en Chine et de l'impact de nouvelles restrictions sanitaires strictes toujours en vigueur.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'était le dernier jour de cotation, a cédé 0,98%, pour clôturer à 94,83 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison le même mois, a lui perdu 1,55%, à 86,53 dollars.

"Après deux semaines consécutives de gains soutenus par les exportations record de pétrole américain la semaine dernière, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. sont sous pression", commente Victoria Scholar, de Interactive Investor.

"Les restrictions liées au Covid-19 en Chine s'élargissent, ce qui suscite des inquiétudes quant au ralentissement de la demande de la deuxième économie mondiale", grande consommatrice de pétrole, poursuit l'analyste.

La Chine est la dernière grande économie à appliquer une politique anti-Covid rigoureuse, qui implique des confinements à répétition, dont plusieurs sont actuellement en cours.

Et ce, "malgré son impact négatif sur l'économie chinoise, avec des signes clairs d'un ralentissement qui se dessine déjà", insiste Victoria Scholar.

L'activité manufacturière en Chine s'est de nouveau contractée en octobre après un bref rebond en septembre, en raison des restrictions sanitaires qui pénalisent l'activité, selon des chiffres officiels publiés lundi.


La hausse du billet vert pesait également sur le brut, qui s'échange en dollar. Son appréciation réduit le pouvoir d'achat des investisseurs utilisant des devises étrangères, et donc la demande.

"Les cours avaient monté la semaine dernière grâce au recul du dollar et là, il rebondit, donc ça pèse sur les prix", a expliqué John Kilduff, d'Again Capital.

Malgré le poids de la Chine et du dollar, l'or noir résistait, notamment grâce à l'escalade rhétorique entre les États-Unis et l'Arabie saoudite.

"Nous n'avons de compte à rendre à personne qu'à nous-mêmes", a clamé le prince Abelaziz ben Salmane, ministre saoudien de l'Energie, dont le pays est considéré comme le plus influent de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), lors d'une conférence à Abou Dhabi, lundi.

La réduction de production de deux millions de barils par jour décidée en début de mois par l'OPEP et ses alliés de l'accord OPEP+ doit prendre effet à compter de mardi.

Les prix de l'énergie doivent être fixés à un niveau qui permette à l'économie de croître, faute de quoi "ils vont accélérer un retournement de la conjoncture économique", ce qui ferait chuter la demande de pétrole, a répondu Amos Hochstein, conseiller du président américain Joe Biden sur les questions d'énergie.

Les cours du pétrole étaient aussi stimulés par les déclarations de Joe Biden, qui a demandé aux groupes énergétiques de baisser leurs prix et d'augmenter leur production, faute de quoi il suggère au Congrès d'imposer une taxe exceptionnelle sur les superprofits.

"Cela suscite la consternation", selon John Kilduff, pour qui "cela ne peut que faire monter les cours, parce que la réaction (des groupes pétroliers à une taxe) serait de ralentir l'exploration et le forage. Et c'est aussi une nouvelle attaque contre l'industrie."

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, entraîné par Chine et dollar



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 22:30

    Le pétrole poursuit l'élan de la veille et termine en hausse

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mardi, sur la lancée de la remontée de la veille, les...

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite