Menu
A+ A A-

Le pétrole baisse, entraîné par Chine et dollar

cours du petroleCours de clôture: Les prix du pétrole se sont encore repliés lundi, lestés par la remontée du dollar ainsi que les craintes de ralentissement économique en Chine et de l'impact de nouvelles restrictions sanitaires strictes toujours en vigueur.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre, dont c'était le dernier jour de cotation, a cédé 0,98%, pour clôturer à 94,83 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison le même mois, a lui perdu 1,55%, à 86,53 dollars.

"Après deux semaines consécutives de gains soutenus par les exportations record de pétrole américain la semaine dernière, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. sont sous pression", commente Victoria Scholar, de Interactive Investor.

"Les restrictions liées au Covid-19 en Chine s'élargissent, ce qui suscite des inquiétudes quant au ralentissement de la demande de la deuxième économie mondiale", grande consommatrice de pétrole, poursuit l'analyste.

La Chine est la dernière grande économie à appliquer une politique anti-Covid rigoureuse, qui implique des confinements à répétition, dont plusieurs sont actuellement en cours.

Et ce, "malgré son impact négatif sur l'économie chinoise, avec des signes clairs d'un ralentissement qui se dessine déjà", insiste Victoria Scholar.

L'activité manufacturière en Chine s'est de nouveau contractée en octobre après un bref rebond en septembre, en raison des restrictions sanitaires qui pénalisent l'activité, selon des chiffres officiels publiés lundi.


La hausse du billet vert pesait également sur le brut, qui s'échange en dollar. Son appréciation réduit le pouvoir d'achat des investisseurs utilisant des devises étrangères, et donc la demande.

"Les cours avaient monté la semaine dernière grâce au recul du dollar et là, il rebondit, donc ça pèse sur les prix", a expliqué John Kilduff, d'Again Capital.

Malgré le poids de la Chine et du dollar, l'or noir résistait, notamment grâce à l'escalade rhétorique entre les États-Unis et l'Arabie saoudite.

"Nous n'avons de compte à rendre à personne qu'à nous-mêmes", a clamé le prince Abelaziz ben Salmane, ministre saoudien de l'Energie, dont le pays est considéré comme le plus influent de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), lors d'une conférence à Abou Dhabi, lundi.

La réduction de production de deux millions de barils par jour décidée en début de mois par l'OPEP et ses alliés de l'accord OPEP+ doit prendre effet à compter de mardi.

Les prix de l'énergie doivent être fixés à un niveau qui permette à l'économie de croître, faute de quoi "ils vont accélérer un retournement de la conjoncture économique", ce qui ferait chuter la demande de pétrole, a répondu Amos Hochstein, conseiller du président américain Joe Biden sur les questions d'énergie.

Les cours du pétrole étaient aussi stimulés par les déclarations de Joe Biden, qui a demandé aux groupes énergétiques de baisser leurs prix et d'augmenter leur production, faute de quoi il suggère au Congrès d'imposer une taxe exceptionnelle sur les superprofits.

"Cela suscite la consternation", selon John Kilduff, pour qui "cela ne peut que faire monter les cours, parce que la réaction (des groupes pétroliers à une taxe) serait de ralentir l'exploration et le forage. Et c'est aussi une nouvelle attaque contre l'industrie."

(c) AFP

Commenter Le pétrole baisse, entraîné par Chine et dollar



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 22 avril 2024 à 21:29

    Le pétrole en légère baisse, la prime de risque géopolitique…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi, les inquiétudes concernant une escalade entre l'Iran et Israël s'estompant après...

    lundi 22 avril 2024 à 15:00

    ⛽️ Les prix des carburants se stabilisent, le diesel baisse

    Carburants: Les prix de l'essence se stabilisaient la semaine passée alors que le diesel était en baisse. Pour sa part, la moyenne des cours...

    lundi 22 avril 2024 à 11:50

    Le pétrole se replie, la prime de risque géopolitique baisse

    Londres: Les prix du pétrole commençaient la semaine en baisse lundi, les inquiétudes concernant une escalade entre l'Iran et Israël s'estompant en...

    vendredi 19 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole en légère hausse, prudence avant un week-end ince…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée, vendredi, les opérateurs prenant des précautions en prévision d'un week-end...

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite