Menu
A+ A A-

Le pétrole bondit, la vigueur de la demande impressionne

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé mercredi, aspirés par les bonnes nouvelles de la demande, qui reste forte malgré les craintes de ralentissement économique, selon des chiffres américains.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre a gagné 2,32%, pour clôturer à 95,69 dollars.

Le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également avec échéance en décembre, a pris 3,03%, à 87,91 dollars.

Déjà bien orienté par le recul du dollar, le marché a salué le rapport hebdomadaire sur les stocks américains, publié par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), qui a mis en évidence l'appétit de l'économie américaine pour les produits raffinés.

La demande a atteint 20,5 millions de barils par jour durant la semaine achevée le 21 octobre, un niveau supérieur à celui de l'an dernier à la même époque.

L'ensemble a été porté par la demande d'essence, en hausse de 2,9% sur une semaine, ainsi que de kérosène, au plus haut depuis un mois.

Le tableau a même été embelli par la demande extérieure, qui a vu les exportations américaines de brut atteindre le plus haut niveau de l'histoire du pays, à 5,1 millions de barils par jour.

Ces éléments ont effacé, dans l'esprit des opérateurs, le fait que les stocks commerciaux américains de brut aient augmenté beaucoup plus que prévu, de 2,5 millions de barils contre 1,5 seulement attendu par les analystes.


"A première vue, ce n'était pas un rapport très positif", pour les cours, la hausse des stocks favorisant généralement une baisse des prix, "mais en s'y plongeant, il présage de bonnes choses pour l'avenir", a commenté Robert Yawger, de Mizuho.

L'analyste a également relevé que, même en repli, le taux d'utilisation des raffineries ressortait à un niveau beaucoup plus élevé que d'ordinaire à cette époque.

Les mois de septembre et octobre sont, en effet, le plus souvent dédiés à la maintenance, ce qui fait mécaniquement descendre l'activité des raffineries.

"Il n'y a pas eu de ralentissement" de l'activité pendant ces deux mois, a-t-il insisté, ce qui montre que "la demande est bonne".

Face à cette demande, comme l'a souligné Edward Moya, d'Oanda, "la production est stable, et cela restera sans doute ainsi à moins que les géants pétroliers n'annoncent des investissements de capacité majeurs".

La production américaine de brut est ainsi ressortie, la semaine dernière, à 12 millions de barils par jour, un seuil autour duquel elle oscille depuis plus de quatre mois et qui reste loin de son niveau d'avant la pandémie, soit 13 milions de barils.

Si le prix à la pompe continue à diminuer aux États-Unis, les contrats à terme sur l'essence sont au plus haut depuis deux mois, ce qui indique que le carburant va remonter prochainement.

Cette situation est favorisée par une demande américaine solide, des stocks relativement bas, mais aussi l'accélération des exportations, notamment vers l'Europe, aux prises avec une crise énergétique majeure.

Pour Robert Yawger, "cela pourrait rapidement devenir un sujet politique" pour le gouvernement de Joe Biden, qui s'est toujours refusé, jusqu'ici, à limiter les exportations américaines pour soulager les prix de l'essence, un marqueur fort pour les automobilistes américains.

(c) AFP

Commenter Le pétrole bondit, la vigueur de la demande impressionne



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    💶 Les plus grandes transactions dans le secteur du pétrole et du gaz depuis le début du siècle

    Le mercredi 11 octobre 2023

    Paris: La major américaine de l'énergie Exxon Mobil a déclaré qu'elle allait acquérir Pioneer Natural Resources dans le cadre d'une opération évaluée à 59,5 milliards de dollars, afin de plus que doubler sa présence dans le bassin permien, la plus grande zone de schiste des États-Unis.  Une fois l'opération réalisée, il s'agirait de la plus importante acquisition d'Exxon depuis celle de Mobil en 1998, qui s'élevait à 81 milliards de dollars. Voici les principales opérations réalisées dans le secteur mondial du pétrole et du gaz depuis les années 2000.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite