Menu
A+ A A-

Le pétrole bondit, la vigueur de la demande impressionne

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé mercredi, aspirés par les bonnes nouvelles de la demande, qui reste forte malgré les craintes de ralentissement économique, selon des chiffres américains.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre a gagné 2,32%, pour clôturer à 95,69 dollars.

Le prix du baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également avec échéance en décembre, a pris 3,03%, à 87,91 dollars.

Déjà bien orienté par le recul du dollar, le marché a salué le rapport hebdomadaire sur les stocks américains, publié par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), qui a mis en évidence l'appétit de l'économie américaine pour les produits raffinés.

La demande a atteint 20,5 millions de barils par jour durant la semaine achevée le 21 octobre, un niveau supérieur à celui de l'an dernier à la même époque.

L'ensemble a été porté par la demande d'essence, en hausse de 2,9% sur une semaine, ainsi que de kérosène, au plus haut depuis un mois.

Le tableau a même été embelli par la demande extérieure, qui a vu les exportations américaines de brut atteindre le plus haut niveau de l'histoire du pays, à 5,1 millions de barils par jour.

Ces éléments ont effacé, dans l'esprit des opérateurs, le fait que les stocks commerciaux américains de brut aient augmenté beaucoup plus que prévu, de 2,5 millions de barils contre 1,5 seulement attendu par les analystes.


"A première vue, ce n'était pas un rapport très positif", pour les cours, la hausse des stocks favorisant généralement une baisse des prix, "mais en s'y plongeant, il présage de bonnes choses pour l'avenir", a commenté Robert Yawger, de Mizuho.

L'analyste a également relevé que, même en repli, le taux d'utilisation des raffineries ressortait à un niveau beaucoup plus élevé que d'ordinaire à cette époque.

Les mois de septembre et octobre sont, en effet, le plus souvent dédiés à la maintenance, ce qui fait mécaniquement descendre l'activité des raffineries.

"Il n'y a pas eu de ralentissement" de l'activité pendant ces deux mois, a-t-il insisté, ce qui montre que "la demande est bonne".

Face à cette demande, comme l'a souligné Edward Moya, d'Oanda, "la production est stable, et cela restera sans doute ainsi à moins que les géants pétroliers n'annoncent des investissements de capacité majeurs".

La production américaine de brut est ainsi ressortie, la semaine dernière, à 12 millions de barils par jour, un seuil autour duquel elle oscille depuis plus de quatre mois et qui reste loin de son niveau d'avant la pandémie, soit 13 milions de barils.

Si le prix à la pompe continue à diminuer aux États-Unis, les contrats à terme sur l'essence sont au plus haut depuis deux mois, ce qui indique que le carburant va remonter prochainement.

Cette situation est favorisée par une demande américaine solide, des stocks relativement bas, mais aussi l'accélération des exportations, notamment vers l'Europe, aux prises avec une crise énergétique majeure.

Pour Robert Yawger, "cela pourrait rapidement devenir un sujet politique" pour le gouvernement de Joe Biden, qui s'est toujours refusé, jusqu'ici, à limiter les exportations américaines pour soulager les prix de l'essence, un marqueur fort pour les automobilistes américains.

(c) AFP

Commenter Le pétrole bondit, la vigueur de la demande impressionne


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📉 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022 - L'actualité des prix du pétrole

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite