Menu
A+ A A-

Le pétrole remonte avec le spectre de la réduction de l'offre de l'Opep+

cours du petroleLondres: Les cours du pétrole se reprenaient légèrement après leurs pertes de la veille, le marché craignant un resserrement de l'offre difficile à compenser et exacerbé par les coupes de production décidées par l'Opep+.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre prenait 0,69% à 90,65 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en novembre gagnait 1,29% à 83,29 dollars.

Les prix du pétrole retrouvaient des couleurs, les investisseurs en brut commençant à prendre en compte dans l'équation des "plans de reconstitution des stocks (stratégiques américains), bien que cela soit difficile à communiquer aux marchés sans faire grimper le prix du pétrole", selon Stephen Innes, analyste chez Spi.

Les États-Unis ont annoncé mardi leur intention de puiser et mettre sur le marché 15 millions de barils supplémentaires dans leurs réserves stratégiques pour tenter de soulager les cours de l'or noir, une nouvelle qui avait lesté les cours en début de semaine, mais désormais intégrée dans les prix.

Pour reconstituer ses réserves, le gouvernement américain se mettra à racheter du brut lorsque le cours du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. descendra dans une fourchette comprise entre 67 et 72 dollars, a-t-il fait savoir.

Jusqu'à présent cette année, 165 millions de barils ont été puisés dans les réserves stratégiques sur les 180 millions de barils de prélèvements annoncés au printemps pour faire face à la flambée des prix liée à l'invasion de l'Ukraine.

Mais en dehors des États-Unis, "la restriction de l'offre mondiale entraînera une hausse des prix (...) sans baisse proportionnelle de la demande", met en garde Stephen Innes.


Pour les analystes d'UBS, les cours du brut devraient désormais dépasser les 100 dollars le baril "dans les prochains mois", "étant donné que les stocks de pétrole sont à leur plus bas niveau depuis plusieurs années".

Le resserrement de l'offre mondiale est presque certain après la décision récente de l'OPEP+, alliance de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de pays producteurs comme la Russie, de réduire son objectif de production de 2 millions de barils par jour, infligeant ainsi un camouflet à Joe Biden, rappelle Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy.

Face à la colère de Washington, les membres de l'OPEP "se relaient pour dire que la décision était unanime et qu'elle n'a en aucun cas été imposée par (l'Arabie saoudite)", le poids lourd du cartel pétrolier, note l'analyste.

Pour M. Brennock, il s'agirait du "moment propice" pour que les producteurs américains pompent davantage de brut.

Mais les analystes s'accordent sur le fait que même s'ils le voulaient, les producteurs de schiste américains ne pourraient pas compenser, notamment en raison de la forte hausse des coûts dans le secteur et du manque de main d'oeuvre.
"L'époque où ils augmentaient leur production lorsque l'OPEP la réduisait est révolue" assène Stephen Brennock.

"Les marchés pétroliers mondiaux sont donc à la merci de l'OPEP et de ses alliés."


(c) AFP

Commenter Le pétrole remonte avec le spectre de la réduction de l'offre de l'Opep+



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    lundi 15 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole en baisse, le marché croit à la désescalade malgr…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, malgré l'attaque de l'Iran contre Israël pendant le weekend, le marché tablant sur une désescalade...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite