Menu
A+ A A-

Le pétrole remonte avec le spectre de la réduction de l'offre de l'Opep+

  • Cours du pétrole
cours du petroleLondres: Les cours du pétrole se reprenaient légèrement après leurs pertes de la veille, le marché craignant un resserrement de l'offre difficile à compenser et exacerbé par les coupes de production décidées par l'Opep+.
Vers 10H00 GMT (12H00 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre prenait 0,69% à 90,65 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en novembre gagnait 1,29% à 83,29 dollars.

Les prix du pétrole retrouvaient des couleurs, les investisseurs en brut commençant à prendre en compte dans l'équation des "plans de reconstitution des stocks (stratégiques américains), bien que cela soit difficile à communiquer aux marchés sans faire grimper le prix du pétrole", selon Stephen Innes, analyste chez Spi.

Les États-Unis ont annoncé mardi leur intention de puiser et mettre sur le marché 15 millions de barils supplémentaires dans leurs réserves stratégiques pour tenter de soulager les cours de l'or noir, une nouvelle qui avait lesté les cours en début de semaine, mais désormais intégrée dans les prix.

Pour reconstituer ses réserves, le gouvernement américain se mettra à racheter du brut lorsque le cours du WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. descendra dans une fourchette comprise entre 67 et 72 dollars, a-t-il fait savoir.

Jusqu'à présent cette année, 165 millions de barils ont été puisés dans les réserves stratégiques sur les 180 millions de barils de prélèvements annoncés au printemps pour faire face à la flambée des prix liée à l'invasion de l'Ukraine.

Mais en dehors des États-Unis, "la restriction de l'offre mondiale entraînera une hausse des prix (...) sans baisse proportionnelle de la demande", met en garde Stephen Innes.


Pour les analystes d'UBS, les cours du brut devraient désormais dépasser les 100 dollars le baril "dans les prochains mois", "étant donné que les stocks de pétrole sont à leur plus bas niveau depuis plusieurs années".

Le resserrement de l'offre mondiale est presque certain après la décision récente de l'OPEP+, alliance de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de pays producteurs comme la Russie, de réduire son objectif de production de 2 millions de barils par jour, infligeant ainsi un camouflet à Joe Biden, rappelle Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy.

Face à la colère de Washington, les membres de l'OPEP "se relaient pour dire que la décision était unanime et qu'elle n'a en aucun cas été imposée par (l'Arabie saoudite)", le poids lourd du cartel pétrolier, note l'analyste.

Pour M. Brennock, il s'agirait du "moment propice" pour que les producteurs américains pompent davantage de brut.

Mais les analystes s'accordent sur le fait que même s'ils le voulaient, les producteurs de schiste américains ne pourraient pas compenser, notamment en raison de la forte hausse des coûts dans le secteur et du manque de main d'oeuvre.
"L'époque où ils augmentaient leur production lorsque l'OPEP la réduisait est révolue" assène Stephen Brennock.

"Les marchés pétroliers mondiaux sont donc à la merci de l'OPEP et de ses alliés."


(c) AFP

Commenter Le pétrole remonte avec le spectre de la réduction de l'offre de l'Opep+


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📉 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite