Menu
A+ A A-

Le pétrole consolide, entre rebond des Bourses et inquiétude pour la Chine

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont fini quasi-stables lundi, pris entre le rebond des Bourses et l'inquiétude liée à la politique zéro-Covid de la Chine, alors qu'approche la fin de la période de maintenance des raffineries.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre a terminé proche de l'équilibre (-0,01%), pour clôturer à 91,62 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, pour livraison en novembre, a lui cédé 0,17%, à 85,46 dollars.

Pour Eli Rubin, d'EBW Analytics Group, les cours ont été initialement stimulés par "un énorme rebond sur les marchés actions", ainsi que le léger repli des taux obligataires.

"Quand on a ce genre d'environnement macroéconomique, il est facile pour le brut de monter", a-t-il ajouté.

Ce signal des marchés financiers s'ajoute, selon lui, à un contexte déjà globalement porteur, avec la baisse de production annoncée par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés de l'accord OPEP+.

En outre, rappelle l'analyste, les États-Unis s'apprêtent à mettre fin à leur programme d'utilisation des réserves stratégiques américaines, tandis qu'approche la date du 5 décembre, qui correspond à l'entrée en vigueur de l'embargo européen sur le pétrole russe.

L'élan s'est néanmoins essoufflé, sur un marché préoccupé par l'annonce de nouveaux confinements à Zhengzhou, au centre-est de la Chine.


Par ailleurs, durant le 20e congrès du Parti communiste chinois (PCC), le président Xi Jinping s'est engagé à poursuivre la politique zéro-Covid que le pays mène depuis le début de la pandémie et qui a occasionné un brutal ralentissement de l'économie chinoise.

"La structure du marché reste orientée à la hausse", a fait valoir Stephen Schork, analyste et auteur du Schork Report, pour qui de nombreux opérateurs ont profité de la fin de la semaine dernière pour prendre quelques bénéfices.

"On sort des mois de transition et du plancher pour la demande de brut", a-t-il expliqué. Les mois de septembre et octobre sont ainsi généralement consacrés à la maintenance des raffineries, tandis que le temps est encore doux dans l'hémisphère nord.

"A mesure que les raffineries redémarrent, elles vont avoir besoin de plus de pétrole et la demande d'essence va reprendre", annonce Stephen Schork.

Tandis que l'or noir consolidait, la journée de lundi a été marquée par une nouvelle dégringolade des cours du gaz naturel, des deux côtés de l'Atlantique.

En Europe, le contrat à terme de référence, le TTF neérlandais a plongé de plus de 13%, à 123,16 euros le mégawattheure (MWh), au plus bas depuis près de quatre mois, après l'annonce que l'Allemagne avait atteint 95% de son objectif de remplissage des réserves.

Côté américain, le temps relativement doux d'octobre, les prévisions clémentes pour novembre et l'arrêt prolongé d'un important terminal gazier de la société Freeport LNG, à Quintana Island (Texas) plombent les cours, selon Stephen Schork.

Le contrat à terme avec échéance en novembre, est tombé sous 6 dollars le million d'unités thermales britanniques (BTU), référence anglo-saxonne pour le gaz naturel, une première depuis mi-juillet.

(c) AFP

Commenter Le pétrole consolide, entre rebond des Bourses et inquiétude pour la Chine



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 15 avril 2024 à 11:28

    Le pétrole en baisse, le marché croit à la désescalade malgr…

    Londres: Les prix du pétrole baissaient lundi, malgré l'attaque de l'Iran contre Israël pendant le weekend, le marché tablant sur une désescalade...

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Le Pic pétrolier approche: comment éviter le chaos d'une pénurie mondiale de pétrole ?

    Le mercredi 08 mars 2023

    Le pic pétrolier est un sujet d'une importance cruciale pour notre avenir énergétique. Il se réfère au moment où la production de pétrole mondiale atteint son sommet avant de décliner de manière irréversible. La question de savoir si nous sommes en train de manquer de pétrole est étroitement liée à ce concept.

    Lire la suite

    🇨🇳 Augmentation de la demande de pétrole chinoise et future hausse du prix du baril

    Le jeudi 23 mars 2023

    New York: Les analystes de Goldman Sachs ont prédit une augmentation des prix du pétrole dans les 12 prochains mois en raison de l'augmentation de la demande en Chine, qui devrait atteindre plus de 16 millions de barils par jour au cours de cette période.

    Lire la suite