Menu
A+ A A-

Le pétrole encore en hausse; Biden s'active, sans convaincre le marché

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont encore progressé jeudi, au lendemain de l'annonce d'une réduction brutale de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses alliés de l'accord Opep+, que le président américain Joe Biden entend compenser, sans convaincre néanmoins.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre a gagné 1,12%, pour clôturer à 94,42 dollars, au plus haut depuis un mois.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en novembre, il a pris 0,78%, à 88,45 dollars.

"Il devient difficile de parier à la baisse sur les prix du brut", a commenté, dans une note, Edward Moya, d'Oanda, pour qui la décision du groupe OPEP+ a "rebattu les cartes sur le marché du pétrole".

Le cartel a décidé de couper sa production de deux millions de barils par jour à partir de novembre, sur un total d'un peu plus de 43 millions actuellement, et d'espacer ses réunions tous les deux mois, contre un rythme mensuel jusqu'ici. Cela signifie que le quota ne pourra pas être révisé avant début décembre, pour janvier.

Les analystes s'accordent sur le fait que les deux millions de barils annoncés se traduiront par une baisse effective bien moindre, de l'ordre de 1,2 million de barils par jour, selon le cabinet Rystad Energy.

Plusieurs membres du groupe, en particulier la Russie, le Nigeria, l'Angola et le Kazakhstan, se situent déjà, en effet, très en-deçà de leur quota, faute de capacités suffisantes.

Pour autant, les analystes de Goldman Sachs voient désormais le prix du Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. s'envoler à 110 dollars le baril d'ici la fin de l'année, contre 100 dollars jusqu'ici.


"Même à 60% de l'objectif de baisse annoncé, ces coupes conduiraient à une utilisation des réserves de nature à faire monter les prix", prévient Jorge Leon, de Rystad, dans une note, qui annonce lui un Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. à 100 dollars fin décembre, plutôt que les 89 dollars prévus jusque-là.

"Nous étudions les possibilités à notre disposition" pour compenser cette réduction et éviter une nouvelle flambée des cours, a déclaré jeudi le président américain Joe Biden, qualifiant ces options de "nombreuses".

Le gouvernement américain a déjà annoncé la mise sur le marché, en novembre, de dix millions de barils tirés des réserves stratégiques, alors qu'il s'était jusqu'ici engagé à mettre fin à ce programme fin octobre, après avoir pompé plus de 200 millions de barils.

"Dernièrement, les réserves stratégiques ont été utilisées pour équilibrer le marché du pétrole", souligne Michael Lynch, de Strategic Energy & Economic Research. "Pour y parvenir, il ne faut pas qu'elles descendent beaucoup plus bas que leur niveau actuel, parce que sinon, l'effet commence à disparaître."

Selon le Wall Street Journal, le gouvernement américain envisagerait également de lever certaines sanctions visant le Venezuela, pour permettre à l'américain Chevron, principal opérateur étranger dans le pays, de reprendre ses exportations.

Autre initiative évoquée par la Maison Blanche, la suspension temporaire des exportations pour soulager le marché américain et calmer les prix de l'essence.

"Cela enverrait au reste du monde le message suivant: nous sommes aux manettes, pas l'OPEP", anticipé Mark Waggoner, d'Excel Futures.

"Ce n'est pas réaliste", estime Michael Lynch, pour qui la réaction de Joe Biden s'apparente à "de la gesticulation politique".

(c) AFP

Commenter Le pétrole encore en hausse; Biden s'active, sans convaincre le marché



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 avril 2024 à 21:40

    Le pétrole à un sommet de plus de cinq mois, le Moyen-Orient…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont montés vendredi à un sommet de plus de cinq mois, dopés par la perspective...

    vendredi 12 avril 2024 à 16:57

    Le pétrole au plus haut depuis octobre, le marché scrute les…

    Londres: Les prix du pétrole grimpaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le...

    vendredi 12 avril 2024 à 12:47

    Le pétrole soutenu par le risque géopolitique, le marché scr…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, soutenus par le risque géopolitique, les investisseurs craignant des perturbations de l'approvisionnement mondial si le conflit...

    vendredi 12 avril 2024 à 11:21

    La croissance de la demande de pétrole continue de "s'e…

    Paris: L'appétit du monde pour le pétrole "continue de s'essouffler" sous l'effet de l'électrification du parc automobile et de la fin du...

    jeudi 11 avril 2024 à 16:10

    L'Opep maintient ses prévisions de progression de la demande…

    Vienne: L'appétit pour les transports, notamment aériens, devrait continuer à soutenir la demande mondiale d'or noir en 2024, indique jeudi l'Opep dans...

    jeudi 11 avril 2024 à 15:00

    Le pétrole oscille, entre le risque géopolitique et les stoc…

    New York: Les prix du pétrole hésitaient jeudi, pris entre les feux croisés de facteurs baissiers, comme la hausse des stocks hebdomadaires...

    jeudi 11 avril 2024 à 12:05

    Le pétrole grimpe avec le risque géopolitique malgré les sto…

    Londres: Les prix du pétrole progressaient jeudi, les investisseurs ayant les yeux rivés sur les possibles perturbations de l'approvisionnement en raison de...

    jeudi 11 avril 2024 à 10:35

    ExxonMobil réduit ses activités en France et supprime 677 em…

    Paris: Le géant pétrolier américain ExxonMobil a annoncé jeudi une réduction de ses activités à Port-Jérôme (Normandie), qui "devrait entraîner la suppression...

    mercredi 10 avril 2024 à 20:55

    Le pétrole en hausse malgré le bond des stocks et l'inflatio…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré un gain, mercredi, la menace d'une escalade entre Iran et Israël l'emportant sur...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite