Menu
A+ A A-

Le pétrole encore en hausse; Biden s'active, sans convaincre le marché

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont encore progressé jeudi, au lendemain de l'annonce d'une réduction brutale de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) et de ses alliés de l'accord Opep+, que le président américain Joe Biden entend compenser, sans convaincre néanmoins.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en décembre a gagné 1,12%, pour clôturer à 94,42 dollars, au plus haut depuis un mois.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en novembre, il a pris 0,78%, à 88,45 dollars.

"Il devient difficile de parier à la baisse sur les prix du brut", a commenté, dans une note, Edward Moya, d'Oanda, pour qui la décision du groupe OPEP+ a "rebattu les cartes sur le marché du pétrole".

Le cartel a décidé de couper sa production de deux millions de barils par jour à partir de novembre, sur un total d'un peu plus de 43 millions actuellement, et d'espacer ses réunions tous les deux mois, contre un rythme mensuel jusqu'ici. Cela signifie que le quota ne pourra pas être révisé avant début décembre, pour janvier.

Les analystes s'accordent sur le fait que les deux millions de barils annoncés se traduiront par une baisse effective bien moindre, de l'ordre de 1,2 million de barils par jour, selon le cabinet Rystad Energy.

Plusieurs membres du groupe, en particulier la Russie, le Nigeria, l'Angola et le Kazakhstan, se situent déjà, en effet, très en-deçà de leur quota, faute de capacités suffisantes.

Pour autant, les analystes de Goldman Sachs voient désormais le prix du Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. s'envoler à 110 dollars le baril d'ici la fin de l'année, contre 100 dollars jusqu'ici.


"Même à 60% de l'objectif de baisse annoncé, ces coupes conduiraient à une utilisation des réserves de nature à faire monter les prix", prévient Jorge Leon, de Rystad, dans une note, qui annonce lui un Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. à 100 dollars fin décembre, plutôt que les 89 dollars prévus jusque-là.

"Nous étudions les possibilités à notre disposition" pour compenser cette réduction et éviter une nouvelle flambée des cours, a déclaré jeudi le président américain Joe Biden, qualifiant ces options de "nombreuses".

Le gouvernement américain a déjà annoncé la mise sur le marché, en novembre, de dix millions de barils tirés des réserves stratégiques, alors qu'il s'était jusqu'ici engagé à mettre fin à ce programme fin octobre, après avoir pompé plus de 200 millions de barils.

"Dernièrement, les réserves stratégiques ont été utilisées pour équilibrer le marché du pétrole", souligne Michael Lynch, de Strategic Energy & Economic Research. "Pour y parvenir, il ne faut pas qu'elles descendent beaucoup plus bas que leur niveau actuel, parce que sinon, l'effet commence à disparaître."

Selon le Wall Street Journal, le gouvernement américain envisagerait également de lever certaines sanctions visant le Venezuela, pour permettre à l'américain Chevron, principal opérateur étranger dans le pays, de reprendre ses exportations.

Autre initiative évoquée par la Maison Blanche, la suspension temporaire des exportations pour soulager le marché américain et calmer les prix de l'essence.

"Cela enverrait au reste du monde le message suivant: nous sommes aux manettes, pas l'OPEP", anticipé Mark Waggoner, d'Excel Futures.

"Ce n'est pas réaliste", estime Michael Lynch, pour qui la réaction de Joe Biden s'apparente à "de la gesticulation politique".

(c) AFP

Commenter Le pétrole encore en hausse; Biden s'active, sans convaincre le marché


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📉 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite