Menu
A+ A A-

L'Opep+ se réunit sur fond de rumeurs de franches coupes

OPEP et OPEP+Londres: L'Opep+, qui se réunit mercredi à Vienne, se prépare-t-elle à une réduction drastique de sa production de pétrole? A mesure que les perspectives économiques s'assombrissent, et avec elles, celles de la demande en brut, les murmures s'intensifient.
Les treize membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), menés par l'Arabie saoudite, et leurs dix partenaires conduits par la Russie seront de retour physiquement dans la capitale autrichienne, siège du cartel, pour la première fois depuis mars 2020.

Le signe peut-être d'une décision majeure: "De nombreuses rumeurs circulent sur la façon dont l'alliance va réagir à la détérioration du contexte économique", souligne Craig Erlam, chez Oanda.

Certains analystes avancent le chiffre d'une réduction des quotas de production de l'ordre d'un million de barils par jour pour le mois de novembre.

Ce serait la baisse la plus significative depuis les coupes historiques de près de 10 millions décidées au printemps 2020, devant l'effondrement de la demande liée à la pandémie de Covid-19.

⤵ "Réaffirmer son influence"

En réaction, les cours de l'or noir bondissaient lundi de plus de 5%, avant de se stabiliser aux environs de 83 dollars pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain et 88 dollars pour le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord.

Les prix des deux références mondiales du brut restent toutefois encore loin de leurs sommets enregistrés en mars, à près de 140 dollars le baril, au début de la guerre en Ukraine.

Déjà en septembre, face aux craintes de récession, l'OPEP+ avait légèrement abaissé son objectif (de 100.000 barils), pour la première fois depuis plus d'un an, et s'était dit prête à faire plus.

"Le groupe de producteurs a perdu le contrôle du marché pétrolier ces dernières semaines et voudra réaffirmer son influence", estime Stephen Brennock, analyste chez PVM Energy.

La question est désormais de savoir quelle sera l'ampleur de la coupe. Selon la banque UBS, une baisse d'au moins 500.000 barils serait nécessaire pour "stopper la dynamique négative des prix".

Un soulagement pour l'alliance, qui échoue presque tous les mois - à quelques rares exceptions près - à atteindre ses quotas.

Une coupe, même sévère, serait "très facile à mettre en oeuvre", "étant donné que la plupart des membres sont à la limite de ce qu'ils peuvent produire", confirme Bjarne Schieldrop, de Seb.

L'analyste note que l'Arabie saoudite produit actuellement 11 millions de barils par jour, une production si élevée qu'elle n'a été capable de la maintenir que "deux fois dans son histoire", et pas plus d'un mois ou deux.


⤵ "Frustration"

Reste enfin à voir comment vont réagir les Occidentaux, plutôt satisfaits de l'actuel repli des cours, alors que la montée des prix à la pompe pèse sur les automobilistes.

"Toute réduction frustrera sans aucun doute les pays consommateurs qui sont au bord de la récession après avoir passé une année à faire face à la flambée des coûts énergétiques en raison de la reprise post-pandémique et de la guerre en Ukraine", avertit M. Erlam.

Ils réclament une ouverture plus large des vannes depuis plusieurs mois. Le président américain Joe Biden s'était même rendu mi-juillet en Arabie saoudite pour tenter d'influer sur la stratégie de Ryad.

Las, la décision de l'OPEP+ de resserrer le robinet sonne comme un camouflet pour la Maison Blanche. Pour M. Erlam, "l'ampleur de la réduction déterminera l'ampleur de la réaction".

(c) AFP

Commenter L'Opep+ se réunit sur fond de rumeurs de franches coupes


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 26 novembre 2022 à 20:43

    L'Ukraine veut plafonner le pétrole russe entre 30 et 40 dol…

    Kiev: Le président ukrainien Volodimir Zelensky a déclaré samedi que le prix du pétrole russe transporté par voie maritime devrait être plafonné...

    vendredi 25 novembre 2022 à 21:00

    Le pétrole en baisse, l'incertitude pèse sur le marché

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en baisse vendredi, orientés par l'incertitude qui pèse sur le marché, quant au...

    vendredi 25 novembre 2022 à 12:50

    Le pétrole remonte, les débats sur un plafond des prix russe…

    Londres: Les prix du pétrole remontaient vendredi alors que les débats se poursuivent au sein de la coalition qui veut plafonner le...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:50

    Un plafonnement du prix du pétrole russe à 65 / 70 dollars p…

    Moscou: Le plafonnement prévu du prix du baril de pétrole russe entre 65 et 70 dollars ne devrait pas réduire immédiatement les...

    jeudi 24 novembre 2022 à 18:25

    Le pétrole se stabilise, faible impact du plafond des prix d…

    Londres: Les prix du pétrole stagnaient jeudi, encore freinés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictif et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 12:27

    Le pétrole baisse, faible impact du plafond des prix du brut…

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient encore jeudi, lestés par la perspective d'un plafonnement du prix du pétrole russe peu restrictive et...

    jeudi 24 novembre 2022 à 09:00

    Les prix du pétrole poursuivent leur glissade

    Paris: Les prix du pétrole poursuivaient leur repli jeudi, après avoir nettement fléchi la veille au soir, la variété d'or noir de...

    mercredi 23 novembre 2022 à 21:55

    Le pétrole glisse encore, peu d'effet attendu du plafonnemen…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore reculé nettement mercredi, toujours orientés par la résurgence de la pandémie de Covid-19...

    mercredi 23 novembre 2022 à 18:55

    Les États-Unis sont prêts à autoriser Chevron à augmenter la…

    Washington: Chevron pourrait obtenir l'approbation des États-Unis pour étendre considérablement ses opérations au Venezuela dès samedi, une fois que le gouvernement vénézuélien...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📊 Qui sont les plus grands producteurs de pétrole ? 

    Le mercredi 14 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le secteur économique, le pétrole constitue la matière première incontournable puisqu’il assure le bon fonctionnement de l’agriculture, des transports, des industries et bien d’autres. C’est pour cette raison qu’il est très échangé partout dans le monde avec ses dérivés tels que l’essence, le gazole, le fioul… Les principaux pays producteurs de pétrole proviennent généralement du Moyen-Orient et de l’Amérique du nord. Découvrez ci-dessous le classement mondial des plus grands producteurs de pétrole, basé sur les dernières données statistiques de BP en 2022, l’une des plus grandes compagnies pétrolières au monde.

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite