Menu
A+ A A-

Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise sur la demande américaine

cours de cloture du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans le Golfe du Mexique et le rebond surprise de la demande de produits raffinés aux États-Unis.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre a engrangé 3,53%, pour clôturer à 89,32 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également avec échéance en novembre, a gagné 4,64%, à 82,15 dollars.

Le marché a d'abord réagi à l'évacuation de douze plateformes situées dans le Golfe du Mexique, en prévision du passage de l'ouragan Ian, qui a balayé la Floride mercredi.

Au total, selon le Bureau de sûreté et de protection de l'environnement (BSEE), les installations représentaient 11% de l'extraction du brut dans le Golfe du Mexique, soit environ 190.000 barils par jour.

Dans un second temps, l'élan de l'or noir a été renforcé par l'annonce de la Banque d'Angleterre, qui va racheter des obligations souveraines britanniques en circulation pour tenter de stabiliser le coût de sa dette et le marché obligataire.

Cette décision a profité à la livre sterling et fait reculer sensiblement le dollar, "ce qui a poussé les cours au-delà de 80 dollars", selon Robert Yawger, de Mizuho.

"Cela a brisé la position d'étranglement qu'avait le dollar sur le marché des matières premières, ne serait-ce que pour une journée", a expliqué l'analyste.

Le marché a ensuite passé la troisième après la publication du rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), qui a fait ressortir une légère baisse de 200.000 barils des réserves commerciales aux États-Unis.


C'est une surprise, car la fédération professionnelle API (American Petroleum Institute) annonçait, la veille, un bond de 4,1 millions de barils sur la même période, à savoir la semaine achevée le 23 septembre.

Ce décalage par rapport aux prévisions s'explique, pour partie, par un ralentissement des importations et surtout un bond de 31% des exportations sur une semaine.

"La dynamique import/export a été tellement positive pour les prix qu'elle a éclipsé la chute de l'activité des raffineries", a souligné Robert Yawger.

Le taux d'utilisation des raffineries est, en effet, tombé à 90,6%, contre 93,6% une semaine plus tôt, du fait des opérations de maintenance qui sont traditionnellement menées en septembre et octobre. Ce phénomène entraîne généralement une baisse de la demande américaine de brut et donc une hausse des stocks.

Les traders ont aussi été sensibles à l'inflexion de la demande de produits raffinés, qui a progressé de 10% sur une semaine aux États-Unis, à son plus haut niveau depuis un mois et demi.

Pour Robert Yawger, même s'il pourrait s'agir d'un mouvement sans lendemain, "car ces chiffres ne se voient pas dans l'économie" actuelle, en cours de ralentissement, les prix des produits raffinés, de l'essence principalement, pourraient expliquer ce regain de consommation.

Le prix de l'essence aux États-Unis a ainsi reculé de près de 25% depuis mi-juin, même s'il est légèrement remonté ces derniers jours.

(c) AFP

Commenter Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise sur la demande américaine



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 18 juin 2024 à 17:15

    Le pétrole se reprend, les appréhensions sur la demande s'ap…

    New York: Les cours du pétrole remontent mardi, les analystes misant sur une reprise de la demande à la saison estivale, qui...

    mardi 18 juin 2024 à 12:20

    Le pétrole en petite baisse, appréhensions sur la demande

    Londres: Les cours du pétrole s'affaissaient légèrement mardi, retombant après leur poussée de la veille, de nouveau plombés par des inquiétudes sur...

    mardi 18 juin 2024 à 11:30

    ⛽️ Les prix des carburants continuent de baisser, le diesel …

    Carburants: Les prix des carburants ont continué leur tendance baissière pour la 8ème semaine d'affilée, avec un gazole qui bien qu'en légère hausse, s'affiche...

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite