Menu
A+ A A-

Le pétrole se reprend après les plus bas atteints lundi

cours du petroleZurich: Les prix du pétrole se reprenaient mardi, après avoir chuté la veille. Pris dans la tourmente qui a frappé l'ensemble des marchés, désormais que le monde se dirige vers une récession à vitesse accélérée, ils ont atteint lundi leur plus bas niveau depuis le début de l'année.
 
Mardi peu après 08h00, le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre se négociait à 85,18 dollars, en hausse de 1,33%. La veille, il avait lâché pas moins de 2,42% à 84,06 dollars.

Quant aux 159 litres de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également avec échéance en novembre, ils valaient 77,64 dollars, en progression de 1,22%, après avoir abandonné 2,57% lundi soir à 76,71 dollars, le plus bas niveau affiché en soirée depuis le 3 janvier dernier.

Le ministre irakien du pétrole, Ihsan Abdul Jabbar, a déclaré que l'OPEP+ surveillait les prix du pétrole en cherchant à maintenir l'équilibre du marché, tandis que la forte baisse des prix du brut a continué à alimenter les spéculations selon lesquelles le groupe des principaux producteurs pourrait envisager de nouvelles réductions de l'offre. Les investisseurs sont également restés prudents quant à la possibilité de nouvelles perturbations de l'offre dues à la guerre prolongée entre la Russie et l'Ukraine, ainsi qu'à l'interdiction imminente du brut russe par l'Union européenne, qui doit entrer en vigueur en décembre.

L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés de l'accord OPEP+ doivent se réunir le 5 octobre pour fixer le niveau de leur production pour le mois de novembre. "Le cartel a montré qu'il était réactif pour soutenir le marché mondial du pétrole", rappelle Bart Melek, de TD Securities, dans une note.

⤵ A l'Arabie saoudite d'agir

De l'avis d'Andy Lipow, de Lipow Oil Associates, il appartiendrait donc principalement à l'Arabie saoudite d'agir, car le royaume est l'un des seuls producteurs de l'OPEP+ à pomper effectivement les quantités prévues par le cartel. L'expert explique la chute des cours par l'appréciation de plus en plus fort du dollar américain. De plus, les prix élevés de l'énergie en Europe renforcent les craintes d'une destruction de la demande, à travers le monde.

En un mois et demi, le Dollar Index, qui mesure l'évolution du billet vert par rapport à un mélange de plusieurs devises, s'est apprécié de près de 10%, une variation ayant affiché une rapidité très rare sur le marché des changes. Or, la plupart des achats de pétrole étant libellés en dollar, l'envolée du billet vert rend l'or noir plus cher quand son prix est converti dans d'autres devises, en particulier l'euro.

Une diminution de la soif européenne de pétrole peut s'étendre à la Chine, grand partenaire commercial du Vieux Continent, qui pèse près d'un quart des importations de l'Union européenne et qui verrait ses débouchés dégringoler. Par ricochet, l'économie américaine serait également affectée, ajoute Andy Lipow.


"Le chaos sur le marché des changes pourrait continuer à plomber les prix du brut quoi que fasse l'OPEP+ à court terme", a surenchéri Edward Moya d'Oanda, dans une note. Si l'aversion récente pour le risque pénalise les prix du pétrole, "fondamentalement, leur faiblesse pourrait être exagérée à court terme, car les indicateurs de demande physique n'ont pas encore décliné à un rythme aussi rapide", fait valoir Bart Melek.

⤵ Repli du gaz

Andy Lipow mentionne lui la fin prochaine du programme d'utilisation massive des réserves stratégiques américaines de brut et l'entrée en vigueur de l'embargo européen sur les exportations de pétrole russe, début décembre, comme facteurs de soutien.

Sur le marché du gaz naturel, le contrat à terme du TTF néerlandais, référence du marché européen, se repliait nettement, soit de 6,29% à 173,83 euros le mégawattheure (MWh), bien loin du récent sommet atteint fin août à 342,002 euros, proche du record historique. Le gazoduc Nord Stream 2, qui relie la Russie à l'Allemagne mais n'a pas été mis en service, a été victime d'une fuite de gaz en mer Baltique, ont annoncé lundi l'opérateur du pipeline et les autorités danoises.

Après l'annonce par l'autorité danoise du trafic maritime d'une fuite de gaz détectée sur le tracé de Nord Stream 2, son opérateur a confirmé dans un communiqué adressé à l'AFP que la fuite touchait bien le gazoduc sous-marin, majoritairement détenu par le géant russe Gazprom.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se reprend après les plus bas atteints lundi



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 12 juillet 2024 à 21:20

    Le pétrole se tasse, sapé par un possible cessez-le-feu à Ga…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi après que le président américain Joe Biden a fait état de...

    vendredi 12 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole soutenu par l'affaiblissement du dollar

    Londres: Les prix du pétrole terminaient la semaine en hausse vendredi, profitant du ralentissement de l'inflation en juin aux Etats-Unis qui laisse...

    jeudi 11 juillet 2024 à 21:44

    Le pétrole en hausse, soutenu par la bonne nouvelle de l'inf…

    Cours de clôture: Le pétrole a fini en légère hausse jeudi, dynamisé par la bonne nouvelle de l'inflation américaine, qui, en ralentissant...

    jeudi 11 juillet 2024 à 12:40

    Le pétrole en terrain positif après les stocks américains

    Londres: Le pétrole évoluait en terrain positif jeudi, poussé par la baisse des réserves commerciales de brut aux Etats-Unis la semaine passée...

    mercredi 10 juillet 2024 à 21:36

    Le pétrole se reprend avec la baisse des stocks américains

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse mercredi, pour la première fois en quatre séances, revigorés par une...

    mercredi 10 juillet 2024 à 17:10

    🛢️ USA: nouvelle baisse des stocks de pétrole, les raffineri…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole brut se sont de nouveau contractés la semaine dernière aux Etats-Unis, selon l'Agence...

    mercredi 10 juillet 2024 à 16:10

    🛢️ L'Opep table toujours sur une progression de la demande d…

    Paris: La demande de pétrole devrait encore continuer d'augmenter en 2024, indique mercredi le rapport mensuel de l'Opep, le cartel des pays...

    mercredi 10 juillet 2024 à 12:00

    Le pétrole monte légèrement après les premières données sur …

    Londres: Les prix du brut montaient légèrement mercredi, poussés par les premiers chiffres hebdomadaires sur les stocks américains de brut faisant état...

    mardi 09 juillet 2024 à 21:35

    Le pétrole en repli après le patron de la Fed et la tempête …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont fléchi mardi, après le passage de la tempête Béryl qui a fait moins de...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    🛢️ Pour l'Opep, le pétrole a encore des décennies de croissance devant lui

    Le lundi 09 octobre 2023

    Paris: Pas de répit dans la demande d'or noir: l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) s'attend à une hausse continue de la demande mondiale de pétrole d'ici à 2045, selon de nouvelles projections à rebours des efforts requis pour limiter le réchauffement planétaire.

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite