Menu
A+ A A-

Le pétrole en baisse après l'Opep+, le gaz perd une partie de ses gains

  • Cours du pétrole
Prix du petroleLondres: Les prix du pétrole baissaient mardi après la réunion de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP+), perdant une partie des gains générés par les spéculations puis la décision du groupe de baisser leur objectif total de production.
Vers 15H00 GMT (17H00 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en novembre perdait 2,97% à 92,90 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en octobre baissait quant à lui de 0,07%, à 86,81 dollars.

"Il n'y a pas eu de clôture pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. lundi en raison du congé de la fête du travail aux États-Unis", de sorte que la baisse des prix est moins marquée par rapport à la clôture de vendredi, explique Victoria Scholar, analyste chez Interactive Investor.

Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. évolue quant à lui en plus forte baisse "après avoir enregistré des gains décents en début de semaine" après l'annonce de l'OPEP+ lundi, précise Craig Erlam.

Les pays de l'OPEP+ (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés) ont décidé de réduire leur production, une première depuis les coupes drastiques opérées en raison de la pandémie de Covid-19 et de l'effondrement de la demande.

Une décision prise "malgré les appels des gouvernements occidentaux qui se battent pour contenir l'inflation en pleine crise croissante de l'énergie à travers le monde", rappelle Lukman Otunuga, de chez FXTM.


Pour l'analyste, cette "petite coupe" dans les objectifs de production de l'alliance est "symbolique", faisant passer le message à l'Occident "que l'OPEP+ défendra les prix du brut si nécessaire".

Washington a affirmé lundi que l'offre d'énergie devait "correspondre à la demande", s'élevant à mots couverts contre la décision de l'alliance.

Le gaz naturel quant à lui chutait mardi, perdant environ 6%. Le contrat à terme du TTF néerlandais, référence du marché européen évoluait à 230,135 euros le mégawattheure (MWh).

"Les récentes hausses de prix ont été causées par une tempête parfaite de baisse des approvisionnements en gaz russe, de pannes nucléaires, de faible production hydroélectrique et de perturbations de l'approvisionnement en charbon en raison de la sécheresse", résume Carlos Torres Diaz, de Rystad Energy.

En parralèle, les prix du gaz ont été freinés par l'état des stocks européens de gaz, qui se remplissent plus rapidement que prévus.

Mais malgré sa forte correction depuis fin août, le cours du gaz reste plus de trois fois supérieur à son niveau du début de l'année.

Rystad Energy estime d'ailleurs que "la crise du gaz en Europe frappera durement au premier trimestre de 2023, alors que les niveaux de stockage baisseront à zéro". La "sévérité" de la crise dépendra "des importations de "gaz naturel liquide et des prévisions météorologiques", précise Wei Xiong, analyste.

De son côté, la Russie "torche du gaz" à perte car "ses réservoirs sont pleins", a déploré mardi la commissaire européenne à l'Énergie, Kadri Simson.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en baisse après l'Opep+, le gaz perd une partie de ses gains


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 01 octobre 2022 à 13:11

    L'Opep+ se réunit à Vienne pour la première fois depuis mars…

    Vienne: L'Opep+ se réunira mercredi physiquement à Vienne, siège du cartel des producteurs de pétrole, "pour la première fois depuis mars 2020...

    vendredi 30 septembre 2022 à 21:20

    Le pétrole en baisse, la possible baisse de production de l…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé vendredi, le marché étant toujours préoccupé par l'affaiblissement de la demande et dans un...

    vendredi 30 septembre 2022 à 11:40

    Le pétrole se redresse, le marché s'attend à une baisse de p…

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient vendredi, poussés par les spéculations autour d'une possible baisse de la production d'Organisation des pays...

    jeudi 29 septembre 2022 à 21:17

    Le pétrole se replie, pris dans la tourmente des Bourses

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé jeudi, influencés par le coup de grisou sur Wall Street, nourri par l'angoisse...

    jeudi 29 septembre 2022 à 11:57

    Le pétrole hésite, entre frilosité du marché et spéculations…

    Londres: Le pétrole se stabilisait jeudi après deux séances de hausse, l'aversion au risque du marché pesant sur l'or noir tandis que...

    mercredi 28 septembre 2022 à 21:10

    Le pétrole monte encore, aidé par le dollar et une surprise …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont poursuivi leur rebond mercredi, soutenus par un repli du dollar, la fermeture d'installations dans...

    mercredi 28 septembre 2022 à 18:35

    Le pétrole grimpe avec les tensions sur l'offre, le gaz bond…

    Londres:  Les prix du pétrole grimpaient à nouveau mercredi, après leur rebond de la veille, les inquiétudes sur l'insuffisance de l'offre et...

    mercredi 28 septembre 2022 à 17:17

    🛢️USA: baisse inattendue des stocks de pétrole, les exportat…

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont légèrement diminué la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres...

    mercredi 28 septembre 2022 à 15:43

    TotalEnergies investit dans les renouvelables et gratifie se…

    Paris: Devant "l'évolution des marchés du pétrole, du gaz et de l'électricité", le géant des hydrocarbures TotalEnergies a annoncé mercredi verser à...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    En août 2022, le prix du pétrole baisse de nouveau

    Le vendredi 23 septembre 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En août 2022, le prix du pétrole en euros recule pour le deuxième mois consécutif (‑9,6 % après ‑4,8 % en juillet). Le prix du pétrole diminue de nouveau En août 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) baisse nettement de nouveau (‑10,1 % après ‑8,3 % en juillet), s'établissant en moyenne à 100,6 dollars.En euros, le prix du baril diminue également (‑9,6 % après ‑4,8 %), s’établissant en moyenne à 99,4 €, du fait de la forte dépréciation de l'euro vis-à-vis du dollar en août. Cours du pétrole Brent - Août 2022

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite