Menu
A+ A A-

Le pétrole au plus haut en clôture depuis près d'un mois

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont clôturé mercredi à leur plus haut niveau depuis près d'un mois, dynamisés par la baisse plus importante que prévu des stocks américains, ainsi que la perspective d'une possible baisse de la production de l'Opep.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre a avancé de 0,99%, pour finir à 101,22 dollars, une altitude plus fréquentée en clôture depuis le 29 juillet.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également pour livraison en octobre, il a lui gagné 1,22%, à 94,89 dollars.

Les opérateurs ont réagi en deux temps à la publication de l'état des stocks américains de pétrole par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Ils ont d'abord été sensibles au maintien des réserves d'essence à un niveau quasi-inchangé (-100.000 barils), alors que les analystes prévoyaient une baisse de 1,5 million de barils sur la semaine.

L'effet a été accentué par la dégringolade de près de 10% de la demande d'essence.

"C'est le grand bémol" de ce rapport de l'EIA, a commenté Phil Flynn, du courtier Price Futures Group. "Cela accentue l'inquiétude quant à un ralentissement économique", selon l'analyste, qui a néanmoins rappelé que les chiffres hebdomadaires de demande d'essence avaient été très volatils tout au long de l'été.

Mais les cours se sont rapidement repris, à mesure que le marché digérait le rapport et retenait surtout la diminution plus marquée que prévu des réserves commerciales de pétrole brut.


Durant la semaine achevée le 19 août, les stocks commerciaux se sont ainsi contractés de 3,3 millions de barils, alors que les analystes anticipaient un recul de 2,5 millions.

Les réserves stratégiques de pétrole ont, elles, perdu 8,1 millions de barils, un record, selon Matt Smith, de Kpler. Au total, les stocks américains, commerciaux et stratégiques, se situent à leur plus bas niveau depuis près de 20 ans (juin 2003).

Cette contraction des stocks est en grande partie attribuable au niveau élevé des exportations. "L'accélération de la demande européenne contribue à faire grimper les exportations américaines et baisser les stocks", a commenté Matt Smith.

Les exportations totales de brut et de produits raffinés ont ainsi atteint, la semaine dernière le plus haut niveau jamais vu, à 11 millions de barils par jour, soit 40% de plus qu'il y a un an à la même époque.

En outre, pour Andrew Lebow, de Commodity Research Group, le marché "réagit toujours" aux déclarations du ministre saoudien de l'Énergie, Abdelaziz ben Salmane, qui a ouvert la porte à une possible réduction de la production de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et ses alliés de l'accord OPEP+

Plusieurs membres de l'OPEP, dont l'Irak et le Koweit, lui ont apporté leur soutien, ces dernières heures.

Dans ce contexte, le fait de voir la production américaine de brut reculer de nouveau la semaine dernière, selon l'EIA, "est inquiétant", selon Phil Flynn.

A 12 millions de barils par jour, contre 12,1 la semaine dernière et 12,2 il y a deux semaines, la production reste sensiblement inférieure à son niveau d'avant la pandémie de Covid-19, soit autour de 13 millions de barils par jour.

Par ailleurs, le cabinet Rystad s'attend à ce que les exportations russes de pétrole vers l'Union européenne soient divisées par quatre d'ici décembre, avec l'entrée en vigueur de l'embargo de l'Union européenne, ce qui va contribuer à limiter l'offre, même si une partie sera réorientée vers d'autres destinations.

(c) AFP

Commenter Le pétrole au plus haut en clôture depuis près d'un mois


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 27 janvier 2023 à 11:46

    Le pétrole en hausse, poussé par la résilience de l'économie…

    Londres: Les prix du pétrole montaient vendredi, poussés par des données macroéconomiques encourageantes aux Etats-Unis qui achèvent 2022 en croissance, mais aussi...

    jeudi 26 janvier 2023 à 22:50

    Le pétrole termine en hausse après la croissance américaine

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en hausse jeudi après trois séances de va-et-vient, à la suite de la...

    jeudi 26 janvier 2023 à 18:45

    Brésil : Petrobras a un nouveau président, un proche de Lula

    Rio de janeiro: Le conseil d'administration de Petrobras a entériné jeudi à l'unanimité la nomination à la tête du groupe étatique pétrolier...

    jeudi 26 janvier 2023 à 15:00

    Retour de la Chine, fin de chute pour le pétrole

    Paris: Le prix du pétrole a peut-être cessé sa chute. La Chine pousse la demande vers le haut.

    jeudi 26 janvier 2023 à 13:22

    TotalEnergies visé par une enquête en France pour écoblanchi…

    Nanterre: La multinationale pétrolière TotalEnergies est visée depuis décembre 2021 par une enquête pour "pratiques commerciales trompeuses" dans le domaine de l'environnement...

    jeudi 26 janvier 2023 à 13:20

    Le pétrole rebondit mais se heurte aux craintes pour la croi…

    Londres: Les prix du pétrole rebondissaient un peu jeudi après trois séances de va-et-vient, les opérateurs restant prudents face aux perspectives de...

    mercredi 25 janvier 2023 à 17:10

    🛢️USA : hausse moindre que prévu des stocks de pétrole, les …

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté, mais moins que prévu, la semaine dernière aux Etats-Unis...

    mercredi 25 janvier 2023 à 12:20

    Le pétrole atone avant les stocks américains

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient sans tendance mercredi, le marché attendant la publication hebdomadaire de l'état des stocks américains de brut...

    mardi 24 janvier 2023 à 20:00

    BNP Paribas prévoit de réduire ses financements à l'industri…

    Paris: La banque BNP Paribas, financeur historique du secteur industriel, a annoncé mardi vouloir diviser par cinq ses financements au secteur de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Les grandes hausses et baisses des prix du pétrole brut depuis 30 ans

    Le mardi 10 mars 2020

    Les prix du pétrole ont chuté de plus de 30% le 9 mars 2020 après l'échec d'un accord entre l'Arabie saoudite et la Russie visant à réduire la production pétrolière au sein de ce qu'on aura appelé l'alliance OPEP+. Voici les principaux mouvements du pétrole, au fil des événements internationaux depuis 30 ans.

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite

    ⛽️ Comment est fixé le prix des carburants ?

    Le dimanche 06 février 2022

    Paris: Des forages pétroliers à votre réservoir d’essence en passant par les raffineries, le pétrole subit de nombreuses transformations. Tout ce processus a un prix qui, avec d’autres coûts, impactent, d’une manière plus ou moins importante, le prix du carburant à la pompe. Alors comment est fixé le prix des carburants en France ?

    Lire la suite