Menu
A+ A A-

Le pétrole flanche mais l'inflation ne faiblit pas

cours du petroleLondres: Les cours du pétrole ont fondu d'un quart depuis mi-juin et cette retombée fracassante pourrait se poursuivre, surtout en cas d'accord sur le nucléaire iranien, estiment des analystes, même si cela ne devrait pas suffire à freiner l'inflation.
Le marché de l'or noir avait débuté l'année en trombe, la perspective d'un arrêt des exportations russes effrayant les investisseurs alors même que la fin des confinements dopait la demande.

Le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., référence européenne des cours, avait approché de 140 dollars début mars, dans les premières semaines de l'invasion russe de l'Ukraine, quand les États-Unis, l'Union européenne et leurs partenaires multipliaient les sanctions contre Moscou.

Mais depuis mi-juin, "les perspectives de la demande souffrent des craintes de récession, le dollar est trop fort (...) et les importations chinoises trop faibles", énumère Giovanni Staunovo, analyste chez UBS.

Les cours du baril sont fixés en dollar, donc sa hausse récente pèse sur le pouvoir d'achat des importateurs utilisant d'autres devises.

Résultat, le cours du baril évolue désormais autour de 95 dollars pour le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. et de 90 dollars pour le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie., référence américaine, qui est même retombé jusqu'à 85,73 en clôture cette semaine, un plus bas depuis fin janvier.

Dans leur sillage, les prix à la pompe ont également renoué avec leurs niveaux du début de l'année, notamment en France, où le plein de gazole coûte en moyenne 1,79 euro le litre, comme fin février.


Chine et Iran

En Chine, "les raffineries ont transformé moins de brut en juillet, et pourtant les réserves (d'essence) augmentent", commente Geordie Wilkes, analyste chez Sucden, témoignant d'une demande qui fléchit.

UBS prévoit cependant toujours une remontée des cours du brut autour de 125 dollars le baril pour le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. en fin d'année "avec la baisse continue des exportations russes, la fin de l'utilisation des réserves stratégiques, et une remontée des importations chinoises", explique à l'AFP M. Staunovo.

Un élément pourrait modérer cette reprise: un accord sur le nucléaire en Iran, qui permettrait au pays d'augmenter ses exportations, actuellement sous sanctions, d'environ un million de barils par jour.

"Notre opinion reste qu'un accord est peu probable à court terme", jugent des experts de Goldman Sachs dans une note. Ils remarquent que l'Iran peut se satisfaire d'un volume d'exportation réduit tant que les prix sont élevés.

Selon eux, l'Iran "se montre prêt à discuter sur le nucléaire pour faire durer les négociations et éviter de nouvelles sanctions", et "les États-Unis ont de la même façon intérêt à faire traîner le dossier étant donné que de nouvelles mesures punitives exacerberaient le manque de carburant".

Attention cependant à un excès de complaisance: en 2015, quand le premier accord avait été trouvé, "l'Iran avait été capable d'augmenter sa production rapidement, ce qui avait choqué le marché", rappelle M. Wilkes.

Un retour du brut iranien sur le marché ferait toutefois baisser les cours du pétrole, dans une fourchette entre 5 et 10 dollars par baril en 2023, par rapport à un baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. à 125 dollars sans accord, projette Goldman Sachs.


⤵ Inflation indomptable

La baisse des cours du brut, si elle a entraîné un recul du prix à la pompe, ne devrait pas suffire à apaiser l'inflation bouillonnante, surtout en Europe.

"Le monde a changé. Nous pouvions prédire le mouvement des prix de l'énergie en regardant les cours du brut. Désormais, il faut une équation bien plus complexe, qui prend en compte des tendances propres au pétrole, au gaz et à l'électricité", décrit à l'AFP Andrew Kenningham, analyste Europe chez Capital Economics.

Sur le Vieux continent, l'effet de la baisse récente des prix du brut devrait représenter un recul de 0,5 point de pourcentage de l'inflation, et 0,7 point en cas d'accord sur le nucléaire iranien, explique Holger Schmieding, chef économiste chez Berenberg.

"Un changement d'inflation de 0,1%, 0,2%, cela comptait beaucoup quand on peinait à atteindre 2%, mais pas quand on monte" à 8,9% sur un an en zone euro, comme cela a été le cas en juillet, conclut M. Kenningham.

L'inflation a en revanche ralenti en juillet aux États-Unis, notamment avec la baisse du prix de l'essence, mais reste très élevée à 8,5%, et elle est montée à 10,1% au Royaume-Uni.

"Malheureusement, des prix du gaz et de l'électricité plus élevés et la fin des aides gouvernementales allemandes sur les transports publics et l'essence devraient plus que compenser" l'effet déflationniste en zone euro, prévient M. Schmieding.

(c) AFP

Commenter Le pétrole flanche mais l'inflation ne faiblit pas



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole en légère hausse, prudence avant un week-end ince…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse modérée, vendredi, les opérateurs prenant des précautions en prévision d'un week-end...

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite

    🔎 Société de pétrole : l’histoire d’un retour de 208 fois son argent en 20 ans

    Le vendredi 03 mars 2023

    Analyse: Une manière de regarder les actions en Bourse est au travers de la courbe classique d’une action.Mais il existe une autre manière qui peut vous permettre de voir les chances d’une autre façon. Cette approche peut nous permettre de mieux comprendre la performance de certaines actions dans le pétrole.

    Lire la suite

    📈 Actions du pétrole en hausse, malgré le repli du baril 📉

    Le lundi 12 février 2024

    Paris: Le prix du baril baisse depuis 2022. Par contre, les actions des producteurs de pétrole grimpent. Henry Bonner vous présente dans son dossier spécial les raisons de sa confiance dans les actions du pétrole, sa "transaction de la décennie".

    Lire la suite