Menu
A+ A A-

Le pétrole fait du surplace, plombé par les craintes de récession

  • Cours du pétrole
cours du petroleLondres: Les prix du pétrole stagnaient vendredi, les deux références mondiales du brut évoluant à leurs niveaux précédant l'invasion russe de l'Ukraine, minées par les craintes de récession qui pèsent sur la demande.
Vers 09H00 GMT (11H00 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en octobre grappillait 0,48% à 94,57 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en septembre prenait quant à lui 0,38%, à 88,88 dollars.

"Les prix du pétrole sont tombés au plus bas depuis le début de la guerre de la Russie contre l'Ukraine", commente Stephen Brennock, analyste de PVM Energy.

Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. reste toutefois en hausse de plus de 21% sur l'année et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain de plus de 18%.

"La perspective d'une baisse de la demande dans un contexte de ralentissement économique mondial est au coeur de ce repli", poursuit M. Brennock.

Pour l'analyste, "les signaux d'alarme pour l'économie mondiale se sont multipliés".

La Banque d'Angleterre a annoncé jeudi qu'elle prévoyait que le Royaume-Uni entrerait en récession pour plus d'un an dès fin 2022. Un "sombre pronostic" intervenu alors que la Banque annonçait sa plus forte hausse des taux d'intérêt depuis 1995.


Aux États-Unis, les inscriptions au chômage sont reparties à la hausse au cours de la dernière semaine de juillet, la moyenne sur quatre semaines grimpant même à son plus haut niveau depuis novembre, selon des premières données qui précèdent le rapport officiel publié vendredi après midi.

Les craintes pour l'économie mondiale sont telles que les cours ont fait abstraction "de la hausse négligeable de l'offre" de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et leurs alliés (OPEP+) mercredi, rappelle Han Tan, analyste chez Exinity.

Le cartel a consenti à une augmentation de son volume total de production d'à peine 100.000 barils par jour pour septembre, une goutte d'eau pour le marché.

Elle "équivaut à seulement 0,1% de la demande mondiale de pétrole", estime Stephen Brennock.

"L'augmentation des stocks de brut américains a renforcé l'idée que la demande de pétrole dans la plus grande économie du monde est en recul", ajoute Han Tan, "tandis que la reprise fragile de la Chine assombrit davantage les perspectives du pétrole".

(c) AFP

Commenter Le pétrole fait du surplace, plombé par les craintes de récession


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    jeudi 11 août 2022 à 15:25

    L'Opep, contrairement à l'AIE, abaisse sa prévision de deman…

    Londres: L'OPEP a abaissé jeudi sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2022 pour la troisième fois depuis...

    jeudi 11 août 2022 à 11:36

    Le pétrole en petite hausse, la demande américaine encourage…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en légère hausse jeudi, après les données hebdomadaires sur les stocks de brut américain et le...

    jeudi 11 août 2022 à 10:34

    Le pétrole bénéficie d'une demande accrue à la place du gaz …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a légèrement revu en hausse jeudi sa prévision pour cette année de la croissance de la...

    mercredi 10 août 2022 à 23:00

    Le pétrole augmente, en dépit d'un gonflement des stocks amé…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont terminé en légère hausse mercredi, dans le sillage du bond du marché actions après...

    mercredi 10 août 2022 à 17:43

    Reprise des livraisons de pétrole russe en Slovaquie

    Bratislava: Les livraisons de pétrole russe ont repris mercredi en Slovaquie, après une coupure liée à des sanctions visant Moscou et portant...

    mercredi 10 août 2022 à 12:07

    Le pétrole fléchit, entre récession et potentiel retour du b…

    Londres: Les prix du pétrole perdaient du terrain mercredi, plombés par un potentiel retour du brut iranien sur le marché avec la...

    mardi 09 août 2022 à 18:07

    Le pétrole hésite entre nucléaire iranien et interruptions d…

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient mardi, entre la possibilité d'un retour du brut iranien sur le marché, si Téhéran valide le texte...

    mardi 09 août 2022 à 13:31

    Les livraisons de pétrole russe via l'Ukraine interrompues

    Moscou: Les livraisons de pétrole russe à trois pays européens via l'Ukraine ont été interrompues après le refus d'une transaction bancaire liée...

    mardi 09 août 2022 à 11:47

    Le pétrole baisse avec le texte final sur le nucléaire irani…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en baisse mardi, la fin des négociations de l'accord sur le nucléaire iranien ouvrant la possibilité...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 11 aoüt 2022 Le prix moyen de l'essence aux États-Unis est passé sous la barre des 4 dollars, à 3,99 $ le gallon Le gallon américain Un gallon équivaut à 3,8 litres. jeudi pour la première fois depuis des mois, soulageant ainsi les conducteurs du plus grand consommateur de carburant au monde. Le litre d'essence sans plomb ordinaire s'échangeait à 1,05 dollar aux USA (environ 1,02 euro).

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite