Menu
A+ A A-

L'Opep+ discute stratégie, sous pression américaine

cours du petroleVienne: Les pays de l'Opep+ se réunissent mercredi à Vienne pour discuter de leur stratégie de production de pétrole, sous le regard de Joe Biden qui a récemment courtisé l'Arabie saoudite pour tenter d'enrayer la flambée des cours.
Jusqu'à présent, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), emmenée par Ryad, et ses alliés conduits par Moscou, ont résisté aux appels à ouvrir davantage les vannes pour juguler l'inflation alimentée par les prix de l'énergie.

Mois après mois, les 23 membres s'en sont tenus à des ouvertures marginales de leurs vannes.

Mais l'accord actuel arrive à son terme: sur le papier, ils ont retrouvé les niveaux de production pré-pandémie.

Au printemps 2020, le groupe avait choisi de laisser sous terre des millions de barils de pétrole, pour ne pas inonder le marché avec un brut qu'il ne pouvait absorber pour cause d'effondrement de la demande.

Ces coupes drastiques font désormais partie du passé et il s'agit de décider d'une nouvelle trajectoire.

Après les rencontres éclair de ces derniers mois, "il y a beaucoup plus d'incertitude cette fois-ci", note Craig Erlam, analyste chez Oanda.

Prévue par visioconférence, la réunion doit débuter à 13H00 GMT (15H à Vienne, siège du cartel).


⤵ Un royaume très courtisé

⤵ Comment l'Arabie saoudite, chef de file de facto de l'alliance et un des seuls membres à disposer de réserves, va-t-elle répondre à la requête de la Maison Blanche et aux diverses pressions occidentales?

Loin de ses propos sur un Etat "paria" après l'assassinat du journaliste dissident Jamal Khashoggi, Joe Biden s'est rendu pour la première fois en tant que président des États-Unis en Arabie saoudite mi-juillet.

Son objectif: convaincre le royaume de pomper davantage pour freiner l'envolée des prix du carburant.

"Ryad et ses alliés devront décider s'il convient d'accéder à sa demande en augmentant sensiblement leur production ou de faire preuve de solidarité envers la Russie en gardant la même ligne", résume Tamas Varga, chez PVM Energy.

La réunion montrera si "le groupe est encore uni, à quel point il est déterminé à rééquilibrer le marché et si le président Biden a une quelconque influence sur le cartel", abonde Craig Erlam.

La semaine dernière, le président français Emmanuel Macron était lui aussi à la manoeuvre en recevant le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane.

A l'issue d'une rencontre dénoncée par les défenseurs des droits de l'Homme, les deux dirigeants ont dit souhaiter "intensifier la coopération" pour "atténuer les effets en Europe, au Moyen-Orient et dans le monde" de la guerre en Ukraine.

⤵ L'ombre de la récession

Mais la récente baisse relative des prix du pétrole, sur fond de craintes de récession, pourrait pousser l'OPEP+ à jouer la prudence.

Les deux références mondiales du brut évoluent autour du seuil des 100 dollars le baril, loin des sommets atteints début mars - le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord avait culminé à 139,13 dollars et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain à 130,50 dollars.

D'autant que le cartel profite de la donne actuelle: l'Arabie saoudite a enregistré une forte croissance au deuxième trimestre 2022, dopée par l'or noir.

Quelle que soit la décision prise, elle "risque d'avoir peu d'impact" sur les marchés, avertit M. Erlam.

L'alliance peine en effet à respecter les quotas affichés, du fait de crises politiques à rallonge ou encore du manque d'investissements et d'entretien des infrastructures pendant la pandémie.

La production russe, sous le joug des sanctions occidentales en lien avec l'invasion de l'Ukraine, est également diminuée.

(c) AFP

Commenter L'Opep+ discute stratégie, sous pression américaine


    La Production de pétrole dans le monde

    -Voir toutes les actualités de la production de pétrole

    jeudi 11 août 2022

    L'Opep, contrairement à l'AIE, abaisse sa prévision de deman…

    Londres: L'OPEP a abaissé jeudi sa prévision de croissance de la demande mondiale de pétrole en 2022 pour la troisième fois depuis...

    jeudi 11 août 2022

    Le pétrole bénéficie d'une demande accrue à la place du gaz …

    Paris: L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a légèrement revu en hausse jeudi sa prévision pour cette année de la croissance de la...

    mercredi 03 août 2022

    L'Opep+ augmente à peine ses objectifs de production

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont annoncé mercredi une ouverture quasi dérisoire de leurs vannes de brut, malgré la...

    lundi 01 août 2022

    L'Opep+ marche sur un fil, entre les Etats-Unis et la Russie

    Londres: La pandémie derrière elle, l'Opep+ se réunit mercredi pour poser les bases de sa nouvelle stratégie, avec une question centrale après...

    lundi 18 juillet 2022

    Combien de pétrole supplémentaire l'Arabie saoudite peut-ell…

    Ryad: La visite du président américain Joe Biden ces derniers jours en Arabie saoudite, premier exportateur de pétrole, s'est terminée sans que...

    vendredi 15 juillet 2022

    Les États-Unis ne s'attendent pas à ce que l'Arabie saoudite…

    Djeddah: Les États-Unis ne s'attendent pas à ce que l'Arabie saoudite augmente immédiatement sa production de pétrole et surveilleront les résultats de...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 août 2022 à 22:15

    Le pétrole en petite hausse, stimulé par la crise du gaz eur…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont accroché une troisième hausse consécutive vendredi, en raison de l'aggravation de la crise du...

    vendredi 19 août 2022 à 12:17

    Le pétrole recule, le gaz européen continue de flamber

    Londres: Les cours du pétrole interrompaient vendredi leur rebond entamé deux séances plus tôt, le marché restant focalisé sur les perspectives de...

    jeudi 18 août 2022 à 21:07

    Le pétrole poursuit son rebond, l'enthousiasme se calme sur …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enchaîné une seconde séance de hausse marquée jeudi, stimulés par des achats d'opportunité, de...

    jeudi 18 août 2022 à 16:55

    Le pétrole flanche mais l'inflation ne faiblit pas

    Londres: Les cours du pétrole ont fondu d'un quart depuis mi-juin et cette retombée fracassante pourrait se poursuivre, surtout en cas d'accord...

    jeudi 18 août 2022 à 12:41

    Nouvelle diminution des réserves de pétrole en Suisse

    Berne: Les difficultés d'approvisionnement par le Rhin et par les voies de chemins de fer étrangers entravent à nouveau le ravitaillement en...

    jeudi 18 août 2022 à 11:45

    Le pétrole rebondit, la demande américaine persiste

    Londres: Les cours du pétrole montaient jeudi, portés par la baisse des stocks commerciaux américains, preuve d'une demande vigoureuse aux Etats-Unis.

    mercredi 17 août 2022 à 17:13

    🛢️USA: forte chute inattendue des stocks de pétrole brut

    NYC / Stocks aux USA: Les réserves commerciales de pétrole brut américain, comme celles d'essence, ont fortement chuté la semaine dernière, surprenant...

    mercredi 17 août 2022 à 11:58

    Le pétrole reprend son souffle, l'accord sur le nucléaire da…

    Londres: Les prix du pétrole évoluaient peu mercredi, le marché guettant de nouvelles informations au sujet de l'accord sur le nucléaire iranien...

    mardi 16 août 2022 à 22:16

    Le pétrole WTI clôture au plus bas depuis près de 7 mois, av…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont de nouveau brutalement reculé mardi, écrasés par le ralentissement économique en Chine mais surtout...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Mercredi 17 aoüt 2022 Le géant pétrolier Aramco, principale source de revenus de l'Etat saoudien, a annoncé un bénéfice net record de 48,4 milliards de dollars au deuxième trimestre, soit une hausse de 90% en glissement annuel.

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite