Menu
A+ A A-

Le pétrole finit son premier mois en baisse depuis novembre

cours de clôture du pétroleNew York: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, signant leur premier repli mensuel depuis novembre, sur un marché de plus en plus préoccupé par la santé détériorée de l'économie, illustrée par un nouvel indicateur américain.
Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a abandonné 1,27%, pour clôturer à 114,81 dollars. Sur le mois de juin, il a perdu 6,5%.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également avec échéance en août, il a lâché 3,66%, à 105,76 dollars. Il a fini le mois en recul de 7,7%.

"Le marché facile du premier semestre qui plaisait à tout le monde", avec des prix qui augmentaient régulièrement de façon irrésistible, "a disparu, sous l'effet de fondamentaux plus mitigés", a commenté, dans une note, Edward Moya, d'Oanda.

Si l'offre reste contrainte, en premier lieu par la guerre en Ukraine et les sanctions imposées à la Russie, la demande, elle, montre des signes de fatigue.

L'indicateur PCE a montré jeudi que la consommation avait à peine augmenté en mai (+0,2%) aux États-Unis, bien moins que ne le prévoyaient les économistes (+0,6%).

Edward Moya a de nouveau rappelé les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), avec une demande d'essence, ces deux dernières semaines, sous le seuil symbolique de 9 millions de barils par jour, inférieure au niveau de l'an dernier, "malgré un temps clément".

"Il y a aussi sans doute des ajustements de positions, car c'est la fin du trimestre, avec des prises de bénéfices", a avancé Matt Smith, de Kpler. "Mais peu de choses ont changé sur le fond", fait-il valoir, anticipant une demande soutenue de produits raffinés, d'essence notamment.


Aux États-Unis, les prix à la pompe continuent de baisser, et affichent un recul de 3% depuis le pic historique de mi-juin, nettement moindre cependant que celui du brut.

Les opérateurs n'ont pas été sensibles à l'annonce de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés de l'accord OPEP+ qui ont décidé jeudi de relever, comme prévu, leur production globale de 648.000 barils par jour au mois d'août.

Ils n'ont, en revanche, pris aucun engagement pour la suite. Le marché espérait des éclaircissements après que plusieurs responsables du cartel ont reconnu que les capacités encore inutilisées étaient très modestes.

"C'était un non-événement", selon Matt Smith.

Aux États-Unis, le cours du gaz naturel a encore flanché jeudi, retombant à son niveau d'il y a trois mois.

Depuis son sommet de début juin, il a effacé 43% de sa valeur. Un mouvement essentiellement dû à la fermeture du terminal gazier de Freeport, au Texas, qui a privé les États-Unis d'environ 15% de leur capacité d'exportation et inondé le marché américain de volumes de gaz supplémentaires.

L'EIA a indiqué que les stocks américains de gaz naturel avaient bondi de 2,3 millions de mètres cubes, à leur plus haut niveau depuis près de six mois.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit son premier mois en baisse depuis novembre



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    jeudi 13 juin 2024 à 14:52

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 202…

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole...

    jeudi 13 juin 2024 à 13:20

    Le pétrole plombé par les stocks et les annonces de la Fed

    Londres: Les prix du pétrole reculent jeudi dans la foulée de réserves de brut américaines plus importantes que prévues et d'annonces de...

    mercredi 12 juin 2024 à 21:20

    Le pétrole arrache une nouvelle hausse, malgré les stocks et…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont parvenus à rester en hausse, mercredi, malgré un bond inattendu des stocks américains et...

    mercredi 12 juin 2024 à 17:00

    🛢️ USA: hausse surprise des stocks de pétrole brut (+3,7 mil…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks commerciaux de pétrole brut ont sensiblement augmenté durant la semaine achevée le 7 juin, selon...

    mercredi 12 juin 2024 à 12:25

    Le pétrole monte avant la Fed, aidé par les stocks américain…

    Londres: Les cours du pétrole évoluaient en petite hausse mercredi, poussés par de premières données hebdomadaires sur les stocks américains, en attendant...

    mardi 11 juin 2024 à 22:10

    Le pétrole reste à la hausse, mais s'essouffle

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré leur quatrième séance positive en cinq journées de cotation, mais l'élan de l'or...

    mardi 11 juin 2024 à 16:00

    🔥 Gaz naturel : hausse malgré l’arrivée du solaire

    Paris: Le prix du baril de pétrole baisse depuis avril, sous l’effet d’un ralentissement des économies dans le monde, en particulier aux États-Unis...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📈 Le pétrole pourrait dépasser les 100$ le baril en 2024 selon Goldman Sachs

    Le lundi 25 mars 2024

    Prévision des prix: Dans le sillage des baisses de taux d'intérêt annoncées par les banques centrales, des risques géopolitiques et de perturbations sur l'offre et la demande pétrolière, Goldman Sachs envisage une escalade du prix du pétrole au dessus de la barre symbolique des 100 dollars le baril cette année.

    Lire la suite

    🇺🇸 USA: enquête sur soupçons d'entente sur les prix du pétrole réclamée

    Le jeudi 30 mai 2024

    Washington: Plus d'une vingtaine de sénateurs démocrates du Congrès des Etats-Unis ont demandé jeudi au ministère de la Justice d'enquêter sur des soupçons d'entente sur les prix dans l'industrie pétrolière et gazière aux Etats-Unis.

    Lire la suite