Menu
A+ A A-

Le pétrole finit son premier mois en baisse depuis novembre

cours de clôture du pétroleNew York: Les cours du pétrole ont terminé en baisse jeudi, signant leur premier repli mensuel depuis novembre, sur un marché de plus en plus préoccupé par la santé détériorée de l'économie, illustrée par un nouvel indicateur américain.
Le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a abandonné 1,27%, pour clôturer à 114,81 dollars. Sur le mois de juin, il a perdu 6,5%.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également avec échéance en août, il a lâché 3,66%, à 105,76 dollars. Il a fini le mois en recul de 7,7%.

"Le marché facile du premier semestre qui plaisait à tout le monde", avec des prix qui augmentaient régulièrement de façon irrésistible, "a disparu, sous l'effet de fondamentaux plus mitigés", a commenté, dans une note, Edward Moya, d'Oanda.

Si l'offre reste contrainte, en premier lieu par la guerre en Ukraine et les sanctions imposées à la Russie, la demande, elle, montre des signes de fatigue.

L'indicateur PCE a montré jeudi que la consommation avait à peine augmenté en mai (+0,2%) aux États-Unis, bien moins que ne le prévoyaient les économistes (+0,6%).

Edward Moya a de nouveau rappelé les chiffres publiés mercredi par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), avec une demande d'essence, ces deux dernières semaines, sous le seuil symbolique de 9 millions de barils par jour, inférieure au niveau de l'an dernier, "malgré un temps clément".

"Il y a aussi sans doute des ajustements de positions, car c'est la fin du trimestre, avec des prises de bénéfices", a avancé Matt Smith, de Kpler. "Mais peu de choses ont changé sur le fond", fait-il valoir, anticipant une demande soutenue de produits raffinés, d'essence notamment.


Aux États-Unis, les prix à la pompe continuent de baisser, et affichent un recul de 3% depuis le pic historique de mi-juin, nettement moindre cependant que celui du brut.

Les opérateurs n'ont pas été sensibles à l'annonce de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de ses alliés de l'accord OPEP+ qui ont décidé jeudi de relever, comme prévu, leur production globale de 648.000 barils par jour au mois d'août.

Ils n'ont, en revanche, pris aucun engagement pour la suite. Le marché espérait des éclaircissements après que plusieurs responsables du cartel ont reconnu que les capacités encore inutilisées étaient très modestes.

"C'était un non-événement", selon Matt Smith.

Aux États-Unis, le cours du gaz naturel a encore flanché jeudi, retombant à son niveau d'il y a trois mois.

Depuis son sommet de début juin, il a effacé 43% de sa valeur. Un mouvement essentiellement dû à la fermeture du terminal gazier de Freeport, au Texas, qui a privé les États-Unis d'environ 15% de leur capacité d'exportation et inondé le marché américain de volumes de gaz supplémentaires.

L'EIA a indiqué que les stocks américains de gaz naturel avaient bondi de 2,3 millions de mètres cubes, à leur plus haut niveau depuis près de six mois.

(c) AFP

Commenter Le pétrole finit son premier mois en baisse depuis novembre


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 04 décembre 2022 à 14:40

    L'Opep+ choisit le statu quo dans un contexte instable

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont maintenu dimanche leurs quotas de production dans un climat très incertain, à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 21:15

    Plafonnement du prix du pétrole russe: insuffisant pour Kiev…

    Kiev: Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé insuffisant samedi le plafonnement du prix de baril de pétrole russe à 60 dollars...

    samedi 03 décembre 2022 à 15:43

    La Russie rejette le plafonnement du prix de son pétrole, pr…

    Moscou: La Russie "n'acceptera pas" le plafonnement du prix du pétrole brut qu'elle exporte et étudie la réponse à apporter à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 10:45

    L'Opep+ dans l'incertitude, entre prix en berne et sanctions

    Londres: Nouvelle coupe des quotas de production ou statu quo? L'Opep+ se réunit dimanche dans un contexte délicat, marqué par la chute...

    vendredi 02 décembre 2022 à 23:56

    Accord du G7 et de l'Australie pour plafonner le prix du pét…

    Washington: Les pays du G7, ainsi que l'Australie, se sont entendus vendredi pour plafonner le prix du pétrole russe à 60 dollars...

    vendredi 02 décembre 2022 à 22:54

    Le brut en repli après l'annonce d'un plafonnement des prix …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en léger recul vendredi, après le plafonnement à 60 dollars du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 20:45

    L'UE s'accorde sur un plafonnement des prix du pétrole russe

    Bruxelles: Les pays de l'Union européenne ont trouvé vendredi un accord sur le plafonnement à 60 dollars par baril du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 18:25

    La Pologne se rallie à l'accord européen sur le pétrole russ…

    Bruxelles: La Pologne approuve l'accord au sein de l'Union européenne sur un plafonnement à 60 dollars le baril du prix du pétrole...

    vendredi 02 décembre 2022 à 17:20

    L'Inde continuera à acheter du pétrole russe, selon une sour…

    Moscou: L'Inde continuera à acheter du pétrole russe et cherchera même à conclure des contrats à long terme dans la mesure où...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 En octobre 2022, le cours du pétrole rebondit

    Le jeudi 24 novembre 2022

    En octobre 2022, le prix en euros du pétrole rebondit (+4,8 % après ‑8,8 % en septembre). Le prix du pétrole rebondit En octobre 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord (Brent) repart à la hausse (+4,0 % après ‑10,8 % en septembre), s’établissant en moyenne à 93,3 dollars.En euros, la hausse est un peu plus marquée (+4,8 % après ‑8,8 %), s’établissant en moyenne à 95 €, en raison de la dépréciation en octobre de l’euro vis-à-vis du dollar. Cours du pétrole Brent - octobre 2022

    Lire la suite