Menu
A+ A A-

L'idée d'un ralentissement économique digérée, le pétrole reprend de la hauteur

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont confirmé leur inflexion à la hausse lundi, sur un marché désormais habitué à l'idée d'un ralentissement économique mondial et qui s'est recentré sur la problématique de l'offre, toujours insuffisante.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août a grimpé de 1,74%, pour clôturer à 115,09 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, pour livraison le même mois, a lui pris 1,81%, à 109,57 dollars.

Pour Daniel Ghali, de TD Securities, le marché sort d'une séquence durant laquelle "les craintes de récession ont été le catalyseur de ventes massives ces dernières semaines".

Durant cette période, selon lui, de nombreux investisseurs qui s'étaient positionnés à la hausse pour accompagner la flambée des cours jusqu'ici sont sortis du marché, "ce qui a poussé trop loin la consolidation" et fait descendre les cours trop bas au regard des fondamentaux.

Mercredi, le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. avait ainsi frôlé la barre des 100 dollars, en-deçà de laquelle il n'est plus descendu depuis un mois et demi.

"Donc le marché est paré pour un rebond", a fait valoir Daniel Ghali, qui évoque le décalage entre la récente plongée du pétrole et le maintien des prix de l'essence et du gasoil à des niveaux historiquement élevés.

"On a digéré des mauvaises nouvelles la semaine dernière (sur l'état de l'économie), mais au final, il ne semble pas qu'une solution approche pour l'Ukraine et cela n'augure rien de bon pour les prix dans un avenir proche", a ajouté Stephen Schork, analyste et auteur du Schork Report.


La montée des cours de l'or noir a aussi été alimentée lundi par plusieurs informations concernant l'offre, notamment l'annonce de la Compagnie nationale Libyenne de pétrole (NOC), qui a averti qu'elle pourrait déclarer l'état de "force majeure" sur les installations du golfe de Syrte, dont le blocage est lié à la crise politique qui frappe le pays depuis des mois.

⤵ "Peu de capacités supplémentaires"

Cela entraînerait une suspension de ses engagements de livraison à l'étranger.

Par ailleurs, le ministre des ressources pétrolières du Nigeria, Timipre Sylva, a affirmé lundi que les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés de l'accord OPEP+ avaient "très peu de capacités supplémentaires".

Selon Daniel Ghali, le marché n'attend aucune surprise de la réunion de l'OPEP+, jeudi, qui devrait aboutir à un nouveau relèvement de 648.000 barils par jour en août, identique à celui décrété pour juillet.

Les opérateurs accordaient peu de crédit au projet du G7 de mettre en place un mécanisme pour plafonner, au niveau mondial, le prix du pétrole russe. Les dirigeants des pays les plus industrialisés du monde ont été jusqu'ici assez avares de détails sur les modalités de ce dispositif.

"Les seuls pays qui commercent vraiment avec les Russes en ce moment sont les Chinois et les Indiens, et ils ne se sont engagés à rien", a commenté M. Schork. Ni la Chine ni l'Inde ne sont membres du G7.

M. Schork a également rappelé que le pétrole russe faisait déjà l'objet de rabais massifs depuis le début de l'invasion de l'Ukraine, pour pouvoir écouler un brut dont beaucoup se sont détournés du fait des sanctions et du risque de réputation.

(c) AFP

Commenter L'idée d'un ralentissement économique digérée, le pétrole reprend de la hauteur



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 24 juin 2024 à 22:25

    Le pétrole en hausse, entre espoir d'une meilleure demande e…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont grimpé lundi, portés par les espoirs d'une meilleure demande aux États-Unis qui misent sur une...

    lundi 24 juin 2024 à 16:00

    ⛽️ Les prix des carburants augmentent après 2 mois de baisse…

    Carburants: Les prix des carburants repartaient à la hausse, après 8 semaines consécutives de baisse. Pour sa part, la moyenne des cours de clôture du pétrole...

    lundi 24 juin 2024 à 11:50

    Le pétrole monte un peu, entre spéculations et risque géopol…

    Londres: Les cours du pétrole montaient légèrement lundi, poussés à la fois par des positionnements spéculatifs d'investisseurs qui parient sur une baisse...

    vendredi 21 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se replie avant le week-end devant un dollar fort

    Cours de clôture: Les cours du pétrole se sont repliés vendredi, refroidis par un dollar fort et un affaiblissement de l'activité en...

    vendredi 21 juin 2024 à 12:15

    Le pétrole stable, les investisseurs surveillent le risque g…

    Londres: Les cours du pétrole se maintiennent vendredi, consolidant leurs gains de la semaine, alors que les investisseurs surveillent avec attention le...

    vendredi 21 juin 2024 à 11:00

    📉 En mai 2024, le prix du pétrole se replie nettement

    En mai 2024, le prix du pétrole en euros se replie nettement (‑9,8 % sur un mois après +6,7 % en avril)...

    jeudi 20 juin 2024 à 21:10

    Le pétrole reste ferme, aidé par le regain de la demande amé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont encore pris un peu de hauteur, jeudi, incités par un bond de la demande...

    jeudi 20 juin 2024 à 17:55

    🛢️ USA: baisse des stocks de pétrole brut, la demande bondit

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut se sont contractés de 2,5 millions de barils la semaine dernière aux Etats-Unis, selon...

    jeudi 20 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole se maintient avec le retour du risque géopolitiqu…

    Londres: Les prix du pétrole se stabilisaient en terrain positif jeudi, avec retour de la prime de risque géopolitique sur le marché...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    📈 L'Opep+ garde son cap pour soutenir les prix du pétrole

    Le mercredi 04 octobre 2023

    Vienne: Un panel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole et de leurs alliés (Opep+) a recommandé mercredi de maintenir la stratégie actuelle de baisse de production, renforcée par les coupes saoudiennes et russes, dans le but de soutenir les cours.

    Lire la suite

    ⛽️ Comment est fixé le prix des carburants ?

    Le dimanche 06 février 2022

    Paris: Des forages pétroliers à votre réservoir d’essence en passant par les raffineries, le pétrole subit de nombreuses transformations. Tout ce processus a un prix qui, avec d’autres coûts, impactent, d’une manière plus ou moins importante, le prix du carburant à la pompe. Alors comment est fixé le prix des carburants en France ?

    Lire la suite