Menu
A+ A A-

Le pétrole fléchit, le marché se tourne vers les Etats-Unis avant la Fed et les stocks

prix du petroleLondres: Les prix du pétrole glissaient mercredi avant une décision de politique monétaire très attendue de la Réserve fédérale (Fed) et l'état des réserves commerciales américaines, malgré la publication de données plus optimistes pour la demande mondiale en or noir.
Vers 09H50 GMT (11H50 HEC), le baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en août perdait 1,16% à 119,76 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en juillet baissait de 1,30% à 117,38 dollars.

Le Comité monétaire de la Fed doit dévoiler l'ampleur de son tour de vis monétaire supplémentaire pour dompter l'inflation mercredi.

"Un resserrement plus important de la politique monétaire pourrait avoir des effets négatifs sur la demande de pétrole", explique Carsten Fritsch, analyste pour Commerzbank.

L'Agence internationale de l'énergie (AIE) prévoit pourtant que la demande pétrolière mondiale va pour la première fois dépasser les niveaux d'avant la pandémie de Covid l'an prochain, dans son rapport mensuel sur le pétrole publié mercredi.

"Une grande part de cette probable accélération résulte d'une reprise robuste de la demande chinoise, faisant suite aux graves perturbations liées au Covid-19 en 2022", explique-t-elle.


Dans son rapport mensuel publié mardi, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) a maintenu ses prévisions de croissance solide de la demande mondiale cette année, avec cependant une révision à la baisse pour le deuxième trimestre de 2022, plombé par de nouvelles restrictions sanitaires en Chine.

Quant à la production de l'OPEP, "elle reste largement insuffisante", abonde Stephen Brennock, de PVM Energy.

Selon des sources secondaires citées dans le rapport, la production de brut de l'OPEP s'est établie en moyenne à 28,465 millions de barils par jour en mai, "soit une baisse de 176.000 millions de barils par jour d'une année sur l'autre et la plus forte chute depuis février 2021", affirme M. Brennock.

L'arrêt quasi total de la production en Libye serait l'une des principales raisons de cette baisse, selon l'analyste.

"L'OPEP est de plus en plus en retard sur ses quotas de production. Et il y a peu de chances qu'un répit se profile à l'horizon", souligne-t-il.

Le marché attend également la publication de l'état des stocks américains de pétrole par l'EIA (Agence américaine d'information sur l'Energie).

Les analystes tablent sur une baisse de 2,2 millions de barils des réserves commerciales de brut et une augmentation de 500.000 barils d'essence, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

(c) AFP

Commenter Le pétrole fléchit, le marché se tourne vers les Etats-Unis avant la Fed et les stocks



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mardi 27 février 2024 à 22:25

    Le pétrole monte encore, la suspension des exportations d'es…

    New York: Les cours du pétrole ont enregistré une seconde séance de hausse significative, mardi, encouragés par la suspension d'une partie des...

    mardi 27 février 2024 à 22:25

    Le pétrole monte encore, la suspension des exportations d'es…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont enregistré une seconde séance de hausse significative, mardi, encouragés par la suspension d'une partie...

    mardi 27 février 2024 à 12:00

    Le pétrole presque stable face à des signaux contradictoires

    Londres: Les prix du pétrole hésitaient mardi, pris entre les tensions géopolitiques au Moyen-Orient et l'environnement de taux élevés qui pourrait peser...

    mardi 27 février 2024 à 11:00

    ⛽️ Les prix des carburants en légère baisse

    Carburants: Les prix des carburants étaient en légère baisse après 5 semaines consécutives de hausse. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole de Brent...

    lundi 26 février 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse, tensions toujours fortes au Moyen-Orie…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse lundi, soutenus par les vives tensions qui agitent le Moyen-Orient, ainsi...

    lundi 26 février 2024 à 11:35

    Le pétrole fléchit face aux attentes de taux américains élev…

    Londres: Les prix du pétrole flanchaient lundi, les investisseurs se focalisant sur les attentes de taux élevés pour plus longtemps qu'anticipé auparavant...

    vendredi 23 février 2024 à 23:50

    Le pétrole chute, les investisseurs préfèrent les actions

    New York: Les cours du pétrole ont chuté vendredi, les investisseurs semblant préférer le marché actions après l'envolée de Wall Street, enthousiaste...

    jeudi 22 février 2024 à 21:30

    Le pétrole en légère hausse après les stocks américains

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont un peu avancé jeudi après des stocks hebdomadaires américains de brut qui ont augmenté...

    jeudi 22 février 2024 à 18:01

    🛢️ USA: les stocks de pétrole brut augmentent comme prévu (+…

    Washington: Les réserves commerciales de pétrole brut ont augmenté comme attendu la semaine dernière aux Etats-Unis, selon des chiffres publiés jeudi par...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le jeudi 24 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    📈 En janvier 2024, le prix du pétrole rebondit

    Le vendredi 16 février 2024

    En janvier 2024, le prix du pétrole en euros rebondit (+3,1 % sur un mois après ‑7,3 % en décembre 2023).

    Lire la suite

    📈 Le conflit au Proche-Orient peut entraîner un choc sur les matières premières

    Le lundi 30 octobre 2023

    Washington: La guerre entre Israël et le Hamas, déclenchée par l'attaque sans précédent du mouvement islamiste palestinien le 7 octobre, pourrait provoquer un nouveau choc de prix sur les matières premières, a alerté lundi la Banque mondiale (BM), dans son dernier rapport qui y est consacré.

    Lire la suite