Menu
A+ A A-

Le dollar fort et l'arrêt d'un terminal gazier font reculer le pétrole

cours du petroleCours de clôture: Les cours de la variété de référence du pétrole américain, le West Texas Intermediate (WTI), ont baissé mardi, dans le sillage du gaz naturel aux Etats-Unis, en raison de l'arrêt prolongé d'un terminal, dont le gaz non exporté inondera le marché américain.
Le prix du baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. pour livraison en juillet a cédé 1,97%, pour clôturer à 118,93 dollars. Quant au baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, avec échéance en août, il a lui limité ses pertes à 0,89%, pour finir à 121,97 dollars.

"Traditionnellement, les matières premières souffrent quand le dollar se renforce et que la Fed (banque centrale américaine) remonte ses taux", a rappelé Bill O'Grady, de Confluence Investment Management, "mais le pétrole avait ignoré ça pour l'essentiel jusqu'ici."

Mais avec la perspective, anticipée par le marché, d'une hausse, plus vue depuis près de 30 ans, de 0,75 point de pourcentage du taux de la Fed mercredi, qui a envoyé le dollar et les rendements obligataires en orbite, l'or noir a fini par être rattrapé par la crispation généralisée.

"On s'inquiète que cela n'affecte l'économie", a expliqué l'analyste, "ce qui serait mauvais pour les matières premières."

Les opérateurs ont aussi répercuté l'annonce de l'arrêt prolongé du terminal gazier de la société Freeport LNG, à Quintana Island, non loin de Houston.

Frappé par une explosion, puis un incendie, ce terminal qui est aussi une usine de liquéfaction du gaz naturel, sera finalement à l'arrêt durant 90 jours, soit beaucoup plus que les trois semaines annoncées initialement par Freeport LNG.

En outre, le site, qui assure en temps normal l'exportation de près de 60 millions de mètres cubes de gaz naturel liquéfié (GNL) par jour, ne retrouvera sa pleine capacité qu'en fin d'année.


La nouvelle a provoqué l'effondrement des cours du gaz naturel aux États-Unis, qui ont perdu jusqu'à 18,5% mardi. Le marché a ainsi encaissé le fait que les volumes non exportés allaient être disponibles pour le marché américain.

En Europe, c'est le phénomène inverse qui s'est produit. Le TTF néerlandais, référence du marché européen du gaz naturel, a ainsi bondi jusqu'à 100 euros le mégawattheure (MWh), pour la première fois depuis trois semaines, et fini en hausse de 13%.

Les cours européens étaient déjà sous pression car l'Europe cherche, depuis plusieurs mois, à réduire ses importations de gaz russe pour sanctionner l'invasion de l'Ukraine.

La situation explique que, côté pétrole, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole., variété européenne, ait accusé un repli bien moindre que le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie..

"C'est une très mauvaise nouvelle pour l'Europe", a lancé Bill O'Grady.

Ces facteurs ont fait passer au second plan le rapport mensuel de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), qui a, pour la première fois, acté la perspective d'une baisse de production de la Russie sur l'année 2022, de 250.000 barils par jour.

(c) AFP

Commenter Le dollar fort et l'arrêt d'un terminal gazier font reculer le pétrole


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 06 juillet 2022 à 17:23

    Le pétrole sous les 100 dollars, malgré un marché en mal de …

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient mercredi leur déclin après leur chute de la veille, entrainée par les craintes de récession et...

    mercredi 06 juillet 2022 à 16:32

    Le pétrole poursuit sa chute, le Brent passe à son tour sous…

    Londres: Emporté par les craintes de récession, le Brent, référence de l'or noir en Europe, poursuivait sa chute mercredi après de lourdes...

    mercredi 06 juillet 2022 à 15:34

    Comment les prix du pétrole pourraient atteindre 65 dollars

    New York: Selon Citigroup, les prix du pétrole pourraient chuter à 65 dollars le baril d'ici la fin de l'année et à...

    mercredi 06 juillet 2022 à 11:59

    Le pétrole se ressaisit, l'offre de brut restant limitée

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi après leur chute vertigineuse de la veille, les inquiétudes quant aux baisses d'approvisionnement d'or...

    mercredi 06 juillet 2022 à 09:30

    Le pétrole se reprend après sa chute libre de mardi

    Zurich: Les prix du pétrole repartaient à la hausse mercredi, après leur plongeon de la veille. Les craintes d'une récession dans les...

    mardi 05 juillet 2022 à 21:50

    Le pétrole en chute libre, plombé par les craintes de récess…

    Cours de clôture: Les cours de l'or noir ont plongé mardi, les craintes d'une récession dans les pays consommateurs de brut, qui...

    mardi 05 juillet 2022 à 18:36

    Les craintes de récession font chuter pétrole, euro et Bours…

    Paris: La crainte d'une "récession à venir" était de retour mardi sur les marchés financiers où actions, pétrole, euro et livre sterling...

    mardi 05 juillet 2022 à 17:50

    Le pétrole accélère sa chute, le WTI sous les 100 dollars, l…

    Londres: Le pétrole accélérait son plongeon mardi, le Brent de la mer du Nord dévissant de près de 10% et son homologue...

    mardi 05 juillet 2022 à 17:30

    Le pétrole perd 5% emporté par les craintes de récession, le…

    New York: Les deux références du pétrole dévissaient mardi de plus de 5%, les craintes d'une récession dans les pays consommateurs de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite