Menu
A+ A A-

Les prix du pétrole poursuivent leur hausse

  • Cours du pétrole
cours du petroleZurich: Les prix du pétrole poursuivaient leur hausse jeudi, à rythme toutefois très modéré, le baril de brut américain ayant approché la veille au soir son plus haut niveau en 13 ans.
Le mouvement s'inscrit dans un contexte d'accélération de la demande, en particulier pour l'essence aux Etats-Unis, favorisé aussi par le relâchement progressif des mesures de confinement en Chine, alors que le marché de l'offre demeure extrêmement tendu.

Jeudi vers 07h45, le baril de WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. américain pour livraison en juillet se négociait à 122,18 dollars, soit une infime hausse de 0,06%. La veille au soir, il avait grimpé à 122,11 dollars, un bond de 2,26%, se rapprochant de 123,70 affichés début mars en fin de journée, un sommet depuis 2008.

Quant aux 159 litres de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, avec échéance en août, ils progressaient de 0,11% à 123,72 dollars, après une envolée de 2,49%, à 123,58 dollars mercredi soir. En petite hausse jusque-là, les cours du brut ont été propulsés par la publication du rapport hebdomadaire sur les stocks de pétrole aux États-Unis.

L'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA) a pourtant fait état d'une hausse des stocks commerciaux (+2,1 millions de barils), alors que les analystes anticipaient une baisse marquée, de 2,5 millions de barils. En apparence, cette surprise était favorable à une baisse des prix, mais ce gonflement des stocks commerciaux a été plus que compensé par la contraction des réserves stratégiques américaines, qui ont fondu de 7,3 millions de barils, un record absolu sur une semaine.

Les réserves stratégiques, dans lesquelles le gouvernement Biden a décidé de puiser massivement pour tenter, en vain jusqu'ici, de faire descendre les prix, sont désormais à leur plus bas niveau depuis 1987. Au total, les stocks américains ont donc reculé de 5,2 millions de barils.

En outre, John Kilduff, d'Again Capital, a fait valoir que le fort repli des exportations de brut sur la semaine, qui explique en partie la hausse des stocks commerciaux, était "probablement une anomalie", due à un décalage d'enregistrement par les douanes américaines. "Donc personne n'a été rassuré par ça", a-t-il prévenu.

Le rapport de l'EIA a aussi montré que la demande d'essence continuait de grimper aux États-Unis, bien que les prix enregistrent des records quotidiens depuis plusieurs semaines. Elle a atteint, la semaine dernière 9,2 millions de barils par jour, pour la première fois cette année.

"Même avec les prix que payent les automobilistes américains, la demande d'essence n'est toujours pas affectée", a insisté John Kilduff, "et cela met l'industrie sous pression." L'analyste voit le sommet de 130,50 dollars, atteint par le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. en séance début mars pour la première fois depuis 2008, comme le prochain seuil test pour les cours du brut. "Si on le dépasse, c'est l'escalade, probablement jusqu'à 150, voire au-delà."


"Avec le rythme de consommation actuel, nous sommes très loin du pic (des cours), parce que la Chine n'est pas encore repartie" à plein régime alors que le pays sort à peine des plusieurs semaines de confinements, a prévenu mercredi, lors d'une conférence en Jordanie, le ministre émirati de l'Énergie Suhail al-Mazrouei.

Le dirigeant a reconnu que la production totale des membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés de l'accord OPEP+ était actuellement inférieur de 2,6 millions de barils par jour aux objectifs qu'ils se sont eux-mêmes fixés. "C'est beaucoup", a-t-il reconnu, ce qui tempère l'annonce surprise, la semaine dernière, d'un relèvement plus important que prévu de la production du groupe en juillet, à 648'000 barils supplémentaires par jour contre 432'000 attendus.

(c) AFP

Commenter Les prix du pétrole poursuivent leur hausse


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 27 juin 2022 à 22:08

    L'idée d'un ralentissement économique digérée, le pétrole re…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont confirmé leur inflexion à la hausse lundi, sur un marché désormais habitué à l'idée...

    lundi 27 juin 2022 à 20:45

    Pétrole: la France appelle à produire plus de 'manière excep…

    Château d'elmau: La France a appelé lundi les pays producteurs de pétrole à augmenter leur production de "manière exceptionnelle" et plaidé pour...

    lundi 27 juin 2022 à 15:00

    ⛽️ Les prix des carburants baissent légèrement

    Paris: Les prix des carburants routiers Français ont baissé légèrement la semaine passée. Pour sa part, la moyenne des cours du pétrole Brent daté sur la...

    lundi 27 juin 2022 à 13:46

    La France plaide pour un retour de l'Iran et du Venezuela su…

    Schloss elmau: La France souhaite que l'Iran et le Venezuela, soumis à des sanctions internationales, puissent revenir sur les marchés pétroliers afin...

    lundi 27 juin 2022 à 12:24

    Le pétrole hésite pendant le sommet du G7

    Londres: Les prix du pétrole oscillaient entre gains et pertes, sans direction claire après l'annonce des pays du G7 réunis en sommet...

    dimanche 26 juin 2022 à 00:25

    Le G7 réfléchit aux moyens de plafonner les prix du pétrole …

    Schloss elmau: Les dirigeants des pays du G7 tiennent des discussions "très constructives" sur un éventuel plafonnement des prix du pétrole russe...

    vendredi 24 juin 2022 à 21:28

    Le pétrole se reprend, entre inquiétudes pour l'offre et cra…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en hausse vendredi après les baisses des derniers jours, tiraillés entre les inquiétudes...

    vendredi 24 juin 2022 à 18:06

    Le premier raffineur indien estime que le pétrole restera au…

    New Delhi: Les prix du pétrole resteront probablement élevés, à plus de 100 dollars le baril, pour le reste de l'année, car...

    vendredi 24 juin 2022 à 12:30

    Le pétrole se reprend avec les inquiétudes quant à l'offre d…

    Londres: Les prix du pétrole étaient en petite hausse vendredi, les craintes sur une offre de brut insuffisante pour faire face à...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 27 juin 2022 Les prix du pétrole WTI et Brent sont en passent de connaître une perte en juin, une première sur un mois depuis novembre.

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite