Menu
A+ A A-

L'UE durcit ses sanctions contre la Russie, avec un embargo pétrolier progressif

Petrole en EuropeBruxelles: Embargo progressif sur la majeure partie du pétrole, nouvelles mesures financières et contre des personnalités: l'UE a donné vendredi le coup d'envoi de son 6e paquet de sanctions contre la Russie afin de tarir le financement de la guerre contre l'Ukraine, après des négociations ardues.
En visant une importante source de revenus de Moscou, ces sanctions publiées vendredi au journal officiel de l'UE, sont les plus dures depuis le début de l'offensive russe à être décidées par les Vingt-Sept, qui ont peiné à trouver un accord en raison du blocage de la Hongrie.

La liste noire des Européens est élargie à une soixantaine de personnalités russes dont l'ex-gymnaste Alina Kabaeva, visée en raison de son rôle à la tête d'un groupe de médias relayant "la propagande" du Kremlin. Des médias lui prêtent une relation avec le président Vladimir Poutine, ce que ce dernier a démenti.

Le chef de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche Kirill, que Bruxelles voulait sanctionner pour son soutien à la guerre, est en revanche épargné, en raison du refus du Premier ministre hongrois Viktor Orban au nom de la défense de la "liberté religieuse".

Les sanctions actent également l'exclusion de trois établissements financiers russes --dont la première banque du pays Sberbank (plus d'un tiers du marché)-- du système Swift, messagerie sécurisée et rouage essentiel des transferts de fonds internationaux. Sept banques russes en étaient déjà exclues.

Dérogation

L'arrêt des importations par bateau de pétrole brut aura lieu dans les six mois et celui des produits pétroliers dans les huit mois. L'approvisionnement par l'oléoduc Droujba peut en revanche continuer "temporairement" mais sans date limite. Il alimente notamment trois pays sans accès à la mer, la Hongrie, la Slovaquie et la République tchèque.

Une concession obtenue par Viktor Orban, dont le pays dépend pour 65% de sa consommation du pétrole bon marché de Droujba, et qui exigeait des garanties pour sa sécurité énergétique.

L'embargo progressif touchera les deux tiers des achats européens. L'Allemagne et la Pologne ayant décidé de leur propre chef d'arrêter leurs livraisons via Droujba d'ici la fin de l'année, les importations russes seront touchées à plus de 90%, selon les Européens.

En cas d'arrêt de Droujba, qui traverse l'Ukraine, une dérogation "temporaire" à l'embargo par voie maritime pour les pays touchés sera possible.

Pour renforcer l'efficacité de l'embargo, les tankers transportant du pétrole russe vers les pays tiers ne pourront plus être financés ni assurés d'ici six mois par les opérateurs européens, afin d'entraver une réorientation des exportations de Moscou.

La revente de produits pétroliers à partir du brut russe est également interdite dans les huit mois au sein de l'UE et vers les pays tiers.

En raison du délai de l'arrêt des importations, la Russie en a d'ores et déjà minimisé la portée, estimant en revanche que les Européens seraient "les premiers à en souffrir".

"Le risque est que l'embargo ne tende la situation sur les marchés pétroliers, ne fasse augmenter les prix et n'augmente les revenus de la Russie pendant plusieurs mois", a averti le centre de réflexion européen Bruegel.

En 2021, la facture des importations européennes de pétrole russe a représenté 80 milliards d'euros, quatre fois plus que les achats de gaz à la Russie.


"Atrocités"

Les Vingt-Sept ajoutent aussi à leur liste noire 65 personnes et 18 sociétés, privés d'entrée dans l'UE et dont les avoirs sont gelés.

Parmi eux, des militaires impliqués "dans les atrocités perpétrées" par l'armée russe dans les deux villes ukrainiennes dévastées de Boutcha et Marioupol, des hommes d'affaires, des proches d'oligarques et de personnalités liées au pouvoir russe. L'épouse, un fils et une fille du porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov sont visés.

Cette liste en vigueur depuis l'annexion de la Crimée en 2014 sanctionnait déjà 1.091 personnes et 80 entités.

La diffusion dans l'UE de trois chaînes de télévision russes, dont Russia 24 et Russia RTR, considérées comme des "outils de désinformation" au service de la propagande du Kremlin, est également suspendue.

Après les embargos sur le charbon et le pétrole, les Européens réfléchissement déjà à un septième paquet de sanctions pour isoler toujours plus la Russie, mais y inclure le gaz --dont les Européens sont encore très dépendants, et beaucoup plus difficile à remplacer que le pétrole-- est impensable à l'heure actuelle.

(c) Afp

Commenter L'UE durcit ses sanctions contre la Russie, avec un embargo pétrolier progressif


    Le pétrole en Russie

    -Voir toutes les nouvelles du pétrole en Russie

    vendredi 01 juillet 2022

    Les entreprises occidentales dans le secteur pétrolier et ga…

    Moscou: Le président Vladimir Poutine a signé un décret visant à prendre le contrôle total du projet gazier et pétrolier Sakhaline-2 en...

    jeudi 30 juin 2022

    Plafonner le prix du pétrole russe entraînera un déficit sur…

    Moscou: Plafonner le prix du pétrole russe, comme l'envisagent les pays occidentaux pour punir l'offensive de Moscou en Ukraine, provoquerait un "déficit...

    mardi 28 juin 2022

    Le G7 convient d'étudier le plafonnement du prix du pétrole …

    Allemagne: Les dirigeants du G7 sont convenus d'étudier la possibilité de plafonner les prix des importations de pétrole et de gaz russes...

    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 06 juillet 2022 à 17:23

    Le pétrole sous les 100 dollars, malgré un marché en mal de …

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient mercredi leur déclin après leur chute de la veille, entrainée par les craintes de récession et...

    mercredi 06 juillet 2022 à 16:32

    Le pétrole poursuit sa chute, le Brent passe à son tour sous…

    Londres: Emporté par les craintes de récession, le Brent, référence de l'or noir en Europe, poursuivait sa chute mercredi après de lourdes...

    mercredi 06 juillet 2022 à 15:34

    Comment les prix du pétrole pourraient atteindre 65 dollars

    New York: Selon Citigroup, les prix du pétrole pourraient chuter à 65 dollars le baril d'ici la fin de l'année et à...

    mercredi 06 juillet 2022 à 11:59

    Le pétrole se ressaisit, l'offre de brut restant limitée

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi après leur chute vertigineuse de la veille, les inquiétudes quant aux baisses d'approvisionnement d'or...

    mercredi 06 juillet 2022 à 09:30

    Le pétrole se reprend après sa chute libre de mardi

    Zurich: Les prix du pétrole repartaient à la hausse mercredi, après leur plongeon de la veille. Les craintes d'une récession dans les...

    mardi 05 juillet 2022 à 21:50

    Le pétrole en chute libre, plombé par les craintes de récess…

    Cours de clôture: Les cours de l'or noir ont plongé mardi, les craintes d'une récession dans les pays consommateurs de brut, qui...

    mardi 05 juillet 2022 à 18:36

    Les craintes de récession font chuter pétrole, euro et Bours…

    Paris: La crainte d'une "récession à venir" était de retour mardi sur les marchés financiers où actions, pétrole, euro et livre sterling...

    mardi 05 juillet 2022 à 17:50

    Le pétrole accélère sa chute, le WTI sous les 100 dollars, l…

    Londres: Le pétrole accélérait son plongeon mardi, le Brent de la mer du Nord dévissant de près de 10% et son homologue...

    mardi 05 juillet 2022 à 17:30

    Le pétrole perd 5% emporté par les craintes de récession, le…

    New York: Les deux références du pétrole dévissaient mardi de plus de 5%, les craintes d'une récession dans les pays consommateurs de...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite