Menu
A+ A A-

Le pétrole se tasse, prises de bénéfices après des sommets de trois mois

cours du petroleCours de clôture: Après un bond initial lié à l'accord de l'Union européenne pour suspendre les importations russes, les cours du pétrole ont terminé mardi en ordre dispersé, sous l'effet de prises de bénéfices.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juillet, dont c'était le dernier jour de cotation, a gagné 0,96%, pour clôturer à 122,84 dollars.

Quant au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également pour juillet, il s'est replié de 0,34%, à 114,67 dollars.

Plus tôt mardi, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. était monté jusqu'à 125,28 dollars et le WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie. à 119,98 dollars, pour la première fois depuis le 9 mars, soit quasiment trois mois, aux premiers jours de l'invasion de l'Ukraine.

Les dirigeants de l'Union européenne sont parvenus lundi à un accord qui doit permettre de réduire de quelque 90% leurs importations de pétrole russe d'ici à la fin de l'année. Seule une partie de l'or noir transporté par l'oléoduc Droujba, qui alimente Hongrie, République tchèque et Slovaquie, fait l'objet d'une exemption.

"Vous avez eu une réaction réflexe, parce que les gens se sont précipités ou parce qu'ils avaient parié à la baisse et qu'ils ont paniqué", se lançant alors, en urgence, dans des achats de couverture, a commenté Stephen Schork, analyste et auteur du Schork Report.

"Et puis, ils ont retrouvé leurs esprits", a expliqué Andrew Lebow, de Commodity Research Group, évoquant des prises de bénéfices après les sommets de plusieurs mois.

D'après l'Agence internationale de l'énergie (AIE), l'UE importait encore quelque 3,4 millions de barils de brut et produits raffinés en avril.


Pour autant, "l'embargo va mettre six mois à se mettre en place", a tempéré Andrew Lebow.

L'arrivée à expiration mardi des contrats à terme sur le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. pour juillet explique aussi, selon Stephen Schork, la volatilité de cette dernière séance.

Peu avant la clôture, les cours ont aussi été refroidis par un article du Wall Street Journal, selon lequel des membres de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP) étudiaient la possibilité de soustraire la Russie du plan de production décidé en juillet dernier avec leurs alliés de l'accord OPEP+.

En l'état, l'accord prévoit un relèvement progressif d'environ 400.000 barils par jour d'un mois sur l'autre jusqu'en septembre, auquel l'ensemble OPEP+ s'est tenu jusqu'ici.

En excluant les chiffres de la Russie, qui n'en resterait pas moins membre du groupe OPEP+, le cercle permettrait aux quelques pays encore en mesure de relever sensiblement leur production, en premier lieu l'Arabie saoudite, de monter en régime.

"Avec qui les Saoudiens choisissent de danser en ce moment, c'est difficile à dire", a réagi Andrew Lebow.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se tasse, prises de bénéfices après des sommets de trois mois



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    vendredi 19 avril 2024 à 11:05

    Le pétrole se stabilise, espoirs de désescalade malgré les e…

    Londres: Les cours du pétrole montaient à peine vendredi en fin de matinée, après avoir pourtant bondi temporairment de plus de 4%...

    jeudi 18 avril 2024 à 22:00

    Quatrième séance de baisse d'affilée pour le pétrole Brent

    Cours de clôture: Le prix du baril de Brent de la mer du Nord a enchaîné jeudi une quatrième séance de baisse...

    jeudi 18 avril 2024 à 11:55

    Le pétrole en baisse, l'économie l'emporte sur la géopolitiq…

    Londres: Les prix du pétrole restaient dans le rouge jeudi, les investisseurs se concentrant sur les perspectives économiques américaines mitigées alors que...

    mercredi 17 avril 2024 à 21:05

    Le pétrole chute, plombé par la retenue israélienne et les s…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en nette baisse mercredi, entraînés par des signes de retenue d'Israël dans sa...

    mercredi 17 avril 2024 à 18:45

    USA: Nouvelle hausse des stocks de pétrole brut après ajuste…

    NYC / Stocks aux USA: Les stocks de pétrole ont de nouveau enregistré une hausse hebdomadaire plus importante que prévu aux Etats-Unis...

    mercredi 17 avril 2024 à 11:25

    Le pétrole baisse, entre risque géopolitique et économie amé…

    Londres: Les cours du pétrole baissaient encore mercredi, la réponse d'Israël à l'attaque iranienne se faisant toujours attendre, les investisseurs mettant en...

    mardi 16 avril 2024 à 21:30

    Le pétrole stagne en attendant une réponse d'Israël à l'atta…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole sont restés quasiment stables mardi, les traders restant dans l'expectative d'une réaction d'Israël à une...

    mardi 16 avril 2024 à 11:30

    Le pétrole patiente, le marché attend la réponse d'Israël à …

    Londres: Les prix du pétrole fléchissaient légèrement mardi, les investisseurs attendant la réaction d'Israël après une attaque de l'Iran sur son sol...

    lundi 15 avril 2024 à 22:00

    Le pétrole baisse après une attaque iranienne sur Israël lar…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont légèrement baissé lundi après une attaque de l'Iran contre Israël largement déjouée avec l'aide...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Jeudi 28 mars 2024 La banque internationale Standard Chartered estime que le resserrement des marchés pétroliers continuera à alimenter la hausse des prix du pétrole et prévoit que le Brent atteindra une moyenne de 94 dollars le baril au cours du deuxième trimestre 2024.

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    ⛽️ Comment est fixé le prix des carburants ?

    Le dimanche 06 février 2022

    Paris: Des forages pétroliers à votre réservoir d’essence en passant par les raffineries, le pétrole subit de nombreuses transformations. Tout ce processus a un prix qui, avec d’autres coûts, impactent, d’une manière plus ou moins importante, le prix du carburant à la pompe. Alors comment est fixé le prix des carburants en France ?

    Lire la suite

    📉 Le pétrole restera volatil en 2024, selon BofA

    Le vendredi 05 janvier 2024

    New York: Les compagnies pétrolières et les raffineurs américains devraient être confrontés à une nouvelle période difficile en 2024, ont écrit les analystes de Bank of America (BofA) dans une note vendredi, qui s'attendent à ce que le baril de Brent atteigne 80 dollars en moyenne cette année.

    Lire la suite