Menu
A+ A A-

Le pétrole grignote du terrain après un rapport américain mitigé

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont progressé mercredi, soutenus par la possibilité d'un accord européen sur les importations russes, dans un marché que le rapport sur les stocks américains a laissé perplexe.
Le prix du baril de brent de la mer du Nord, pour livraison en juillet, a gagné 0,41%, pour clôturer à 114,03 dollars.

Quand au baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, également pour juillet, il a lui pris 0,51%, à 110,33 dollars.

Après avoir été pris de convulsions depuis l'invasion de l'Ukraine, l'or noir s'est stabilisé cette semaine, oscillant dans des marges resserrées.

Pour Phil Flynn, de Price Futures Group, ces mouvements limités sont en partie dus à l'approche du week-end férié de Memorial Day, coup d'envoi de la saison estivale pour les Américains.

Les prix avaient été poussés vers le haut tôt dans la séance par des déclarations du président du Conseil européen Charles Michel, qui s'était dit "confiant" dans la possibilité d'un accord sur le pétrole russe d'ici au Conseil européen de lundi et mardi.

Mais le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto, a rapidement tempéré cet optimisme, en affirmant que son pays voterait contre un embargo sur les importations européennes de pétrole russe "tant que cela (rendrait) impossible l'approvisionnement de la Hongrie en énergie".

La Hongrie et son Premier ministre Viktor Orban sont opposés à l'interruption des livraisons russes, dont ils sont l'un des pays les plus dépendants.


"Je pense qu'ils vont aboutir à un embargo", a commenté Phil Flynn, "mais cela va se faire lentement."

Les opérateurs ont ensuite digéré le rapport hebdomadaire sur les stocks américains de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA), qui a suscité des réactions divergentes.

"Les réserves de brut et d'essence ont diminué moins que ne le prévoyait le marché", a écrit, dans une note, Bart Melek, de TD Securities. "Les stocks plus élevés que prévus et les raffineries quasiment à pleine capacité ont fait penser aux opérateurs que les tensions s'apaisaient."

Le taux d'utilisation des raffineries a ainsi grimpé de 91,8% à 93,2% sur une semaine.

Pour Phil Flynn, le rapport était, au contraire, "très favorable aux cours" et à une hausse, notamment car l'accélération de l'activité de raffinage va augmenter mécaniquement la demande de brut.

L'analyste a aussi relevé que la baisse des stocks commerciaux moindre que prévue (1 million de barils contre 2,1 attendus) était relativisée par celle des réserves stratégiques qui, elles, avaient fondu de 6 millions de barils.

Autre élément de soutien aux cours, la production américaine est demeurée inchangée, à 11,9 millions de barils par jour, bien que les stocks restent bas et à l'approche du prochain week-end, qui donne le coup d'envoi de la saison des grands déplacements aux États-Unis.

(c) AFP

Commenter Le pétrole grignote du terrain après un rapport américain mitigé


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    mercredi 06 juillet 2022 à 22:20

    Le pétrole a fait une incursion sous les 100 dollars, malgré…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont poursuivi leur déclin mercredi après leur chute de la veille, entraînée par les craintes...

    mercredi 06 juillet 2022 à 17:23

    Le pétrole sous les 100 dollars, malgré un marché en mal de …

    Londres: Les prix du pétrole poursuivaient mercredi leur déclin après leur chute de la veille, entrainée par les craintes de récession et...

    mercredi 06 juillet 2022 à 16:32

    Le pétrole poursuit sa chute, le Brent passe à son tour sous…

    Londres: Emporté par les craintes de récession, le Brent, référence de l'or noir en Europe, poursuivait sa chute mercredi après de lourdes...

    mercredi 06 juillet 2022 à 15:34

    Comment les prix du pétrole pourraient atteindre 65 dollars

    New York: Selon Citigroup, les prix du pétrole pourraient chuter à 65 dollars le baril d'ici la fin de l'année et à...

    mercredi 06 juillet 2022 à 11:59

    Le pétrole se ressaisit, l'offre de brut restant limitée

    Londres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi après leur chute vertigineuse de la veille, les inquiétudes quant aux baisses d'approvisionnement d'or...

    mercredi 06 juillet 2022 à 09:30

    Le pétrole se reprend après sa chute libre de mardi

    Zurich: Les prix du pétrole repartaient à la hausse mercredi, après leur plongeon de la veille. Les craintes d'une récession dans les...

    mardi 05 juillet 2022 à 21:50

    Le pétrole en chute libre, plombé par les craintes de récess…

    Cours de clôture: Les cours de l'or noir ont plongé mardi, les craintes d'une récession dans les pays consommateurs de brut, qui...

    mardi 05 juillet 2022 à 18:36

    Les craintes de récession font chuter pétrole, euro et Bours…

    Paris: La crainte d'une "récession à venir" était de retour mardi sur les marchés financiers où actions, pétrole, euro et livre sterling...

    mardi 05 juillet 2022 à 17:50

    Le pétrole accélère sa chute, le WTI sous les 100 dollars, l…

    Londres: Le pétrole accélérait son plongeon mardi, le Brent de la mer du Nord dévissant de près de 10% et son homologue...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    📈 En mai 2022, le prix du pétrole rebondit

    Le mercredi 22 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    En mai 2022, le prix du pétrole en euros repart à la hausse (+10,6 % après −9,2 % en avril).Les prix en euros des matières premières importées (hors énergie) se replient pour la première fois depuis novembre 2021 (−3,7 % après +1,7 %), sous l'effet du net recul de ceux des matières premières industrielles (−9,1 % après −1,7 %). Les prix des matières premières alimentaires, pour leur part, ralentissent (+1,1 % après +5,1 %). Le augmente à nouveau très fortement En mai 2022, le prix en dollars du baril de pétrole brut de la mer du Nord...

    Lire la suite

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    📅 Les dates qui ont vu le pétrole flamber à plus de 100 dollars

    Le jeudi 24 février 2022 - Analyses des prix du pétrole

    Le prix du baril de pétrole a dépassé les 100 dollars jeudi pour la première fois en plus de sept ans, après que le président russe Vladimir Poutine a annoncé une "opération militaire" en Ukraine. Retour sur les précédents épisodes lors desquels le baril a franchi le seuil symbolique des 100 dollars.

    Lire la suite