Menu
A+ A A-

Le pétrole Brent au-dessus de 110 dollars, poussé par le projet d'embargo

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole se sont envolés mercredi, sous l'effet de la présentation d'un projet d'embargo de l'Union européenne sur les importations russes, qui laisse présager des tensions accrues sur l'offre.
Le contrat de référence pour le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord, avec échéance en juillet, a gagné 4,92% pour finir à 110,14 dollars, son plus haut niveau depuis deux semaines et demi. Le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en juin, a lui pris 5,27%, à 107,81 dollars.

Pour Andy Lipow, du cabinet Lipow Oil Associates, "le marché s'est relancé avec la baisse des stocks américains" de produits pétroliers, mais surtout "la décision de l'UE d'aller vers un embargo sur le pétrole russe".

La Commission européenne a transmis, dans la nuit de mardi à mercredi, aux pays membres une proposition de nouvelles sanctions contre la Russie, qui contenait la suspension totale des importations de brut dans les six mois et des produits raffinés d'ici fin 2022.

Lors d'une première réunion mercredi, plusieurs Etats membres ont exprimé leur "préoccupation" vis-à-vis du projet, a confié un diplomate européen à l'AFP.

Bien que s'étant vue proposer une dérogation, comme la Slovaquie, la Hongrie a d'entrée rejeté le texte, qu'elle dit ne pas pouvoir soutenir "dans sa forme actuelle", selon le ministre hongrois des Affaires étrangères, Peter Szijjarto.

"Dans la mesure où l'unanimité est requise (pour adopter le projet), il est probable que cela aboutisse à une version très édulcorée, compte tenu de la position actuelle de la Hongrie", a estimé, dans une note, Bjornar Tonhaugen, analyste du cabinet Rystad Energy.

Les opérateurs s'inquiétaient au moins autant d'un autre volet du projet qui prévoit l'interdiction pour les navires européens de transporter du pétrole ou des produits raffinés russes.


"Ces sanctions sur les navires devraient peser sur les exportations russes beaucoup plus tôt que le délai de six mois évoqué par l'Union européenne", avertit Andy Lipow.

Leur spectre pourrait, en outre, aller au-delà des seules cargaisons vers l'UE et toucher une bonne partie du transport de pétrole en provenance de Russie, toutes destinations confondues, y compris l'Asie, en bonne partie assuré par des tankers européens.

Pour Andy Lipow, les cours ont aussi été renforcés par la baisse marquée des stocks américains de brut (-1,8 million de barils en net), le recul des réserves stratégiques faisant plus que compenser l'augmentation des stocks commerciaux (+1,3 million), selon le rapport hebdomadaire de l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Autre élément de soutien au marché, la diminution importante des stocks d'essence et de produits distillés, principalement du gasoil, déjà à des niveaux faibles, du fait du ralentissement du raffinage.

Les stocks pourraient encore se replier d'ici fin mai, prévient Andy Lipow, car de nombreuses raffineries américaines font l'objet d'opérations de maintenance.

Les intervenants attendaient avec flegme la réunion des ministres membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et de leurs alliés de l'accord OPEP+, jeudi.

"Le marché a déjà intégré l'idée qu'ils vont simplement continuer à suivre leur plan", qui prévoit une augmentation d'environ 400.000 barils par jour d'un mois sur l'autre.

(c) AFP

Commenter Le pétrole Brent au-dessus de 110 dollars, poussé par le projet d'embargo


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    dimanche 04 décembre 2022 à 14:40

    L'Opep+ choisit le statu quo dans un contexte instable

    Vienne: Les pays producteurs de pétrole de l'Opep+ ont maintenu dimanche leurs quotas de production dans un climat très incertain, à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 21:15

    Plafonnement du prix du pétrole russe: insuffisant pour Kiev…

    Kiev: Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a jugé insuffisant samedi le plafonnement du prix de baril de pétrole russe à 60 dollars...

    samedi 03 décembre 2022 à 15:43

    La Russie rejette le plafonnement du prix de son pétrole, pr…

    Moscou: La Russie "n'acceptera pas" le plafonnement du prix du pétrole brut qu'elle exporte et étudie la réponse à apporter à la...

    samedi 03 décembre 2022 à 10:45

    L'Opep+ dans l'incertitude, entre prix en berne et sanctions

    Londres: Nouvelle coupe des quotas de production ou statu quo? L'Opep+ se réunit dimanche dans un contexte délicat, marqué par la chute...

    vendredi 02 décembre 2022 à 23:56

    Accord du G7 et de l'Australie pour plafonner le prix du pét…

    Washington: Les pays du G7, ainsi que l'Australie, se sont entendus vendredi pour plafonner le prix du pétrole russe à 60 dollars...

    vendredi 02 décembre 2022 à 22:54

    Le brut en repli après l'annonce d'un plafonnement des prix …

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont conclu en léger recul vendredi, après le plafonnement à 60 dollars du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 20:45

    L'UE s'accorde sur un plafonnement des prix du pétrole russe

    Bruxelles: Les pays de l'Union européenne ont trouvé vendredi un accord sur le plafonnement à 60 dollars par baril du prix du...

    vendredi 02 décembre 2022 à 18:25

    La Pologne se rallie à l'accord européen sur le pétrole russ…

    Bruxelles: La Pologne approuve l'accord au sein de l'Union européenne sur un plafonnement à 60 dollars le baril du prix du pétrole...

    vendredi 02 décembre 2022 à 17:20

    L'Inde continuera à acheter du pétrole russe, selon une sour…

    Moscou: L'Inde continuera à acheter du pétrole russe et cherchera même à conclure des contrats à long terme dans la mesure où...

    Toute l'actualité du pétrole et des cours du baril

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Comment investir dans le pétrole ?

    Le jeudi 01 décembre 2022

    Le pétrole est la matière première par excellence de ces 150 dernières années... Cet or noir qui a permis l'incroyable évolution moderne que nous connaissons dans nos vies de tous les jours autant dans l'industrie que dans le transport, pour ne citer qu’eux. Essentiel à notre niveau de vie, rare car limité, donc cher, le pétrole n’en demeure pas moins la ressource primordiale vers la transition énergétique nouvellement entamée.Ne vous y trompez pas : le baril n’a pas fini de surprendre dans les années à venir, tant dans ses niveaux de prix...

    Lire la suite

    📊 Pourquoi le baril devrait rester cher pour des années

    Le mercredi 16 novembre 2022

    La semaine dernière, le prix du gaz pour livraison immédiate est descendu dans le négatif pendant quelques minutes… Le gaz arrive en quantité inédite par mer. En raison du manque de capacité des infrastructures, et les soucis dans l'industrie, le gaz ne trouve pas du tout d’acheteur en ce moment. Mais le pétrole offre un marché différent. Il a besoin de moins d’infrastructures que le gaz (plus dur à transporter et à décharger). Pour cette raison, le pétrole n’a pas connu les fluctuations du même niveau que celles du gaz cette...

    Lire la suite

    Les prix du pétrole sont prêts à s'envoler cet hiver

    Le mardi 08 novembre 2022

    Paris: Dans moins d'un mois (le 5 décembre), un embargo sur les exportations maritimes de pétrole brut russe vers l'Union européenne entrera en vigueur. En conséquence, l'offre mondiale de pétrole devrait se resserrer considérablement, la Russie étant le plus grand exportateur de pétrole et de carburants au monde. Le marché pétrolier s'y prépare.

    Lire la suite