Logo

Warren Buffett parie gros sur des compagnies pétrolières et raille Wall Street

Compagnie pétrolièresNew York: L'homme d'affaires Warren Buffett a dévoilé samedi avoir investi des milliards de dollars dans Chevron au premier trimestre et a, au cours de l'assemblée générale annuelle de sa holding, envoyé des piques à Wall Street.
Le multimilliardaire âgé de 91 ans répondait aux questions des actionnaires de Berkshire Hathaway aux côtés de son bras droit Charlie Munger, 98 ans, à l'occasion d'une réunion qui se tenait pour la première fois depuis 2019 en personne à Omaha, dans le Nebraska.

Le groupe a profité du mouvement de faiblesse sur des marchés bousculés par la guerre en Ukraine et la crainte d'un ralentissement de l'économie pour acheter plus de 51 milliards de dollars d'actions entre janvier et mars, faisant notamment passer sa participation dans Chevron de 4,5 milliards fin 2021 à 26 milliards fin mars.

La majore pétrolière fait désormais partie du top 4 des investissements de la holding aux côtés d'American Express, Apple et Bank of America. M. Buffett a aussi expliqué devant ses actionnaires avoir acheté 14% d'Occidental Petroleum en deux semaines.

Sa holding a aussi acheté depuis le début de l'année 11% du fabricant d'ordinateurs et imprimantes HP, et a annoncé le rachat de la compagnie d'assurances Alleghany pour 11,6 milliards de dollars.

Résultat: le trésor de guerre de Berkshire a fondu de 147 à 106 milliards de dollars sur la période.

Berskhire "aura toujours beaucoup de cash" immédiatement disponible pour se protéger en cas de gros temps, a indiqué M. Buffett.

Il a aussi profité d'être au podium pour lancer quelques piques à Wall Street où, estime-t-il, "ils font beaucoup plus d'argent quand les gens parient comme au casino que quand ils investissent".

Son acolyte Charlie Munger s'est pour sa part moqué des conseillers financiers, du bitcoin et de l'application de trading Robinhood.

Il a aussi tourné en dérision la proposition d'actionnaires de séparer les rôles de président du conseil d'administration et de directeur général de Berkshire, la qualifiant de "critique la plus ridicule qu'il ait entendu".

"C'est comme si Ulysse revenait de sa victoire dans la guerre de Troie (...) et qu'un inconnu lui disait +j'aime pas la façon dont tu tenais ta lance quand tu as gagné cette bataille+".

Les actionnaires voteront en fin d'après-midi sur les résolutions de l'assemblée générale.


Berkshire a vu son bénéfice net chuter de 53% au premier trimestre, à 5,5 milliards de dollars.

Les profits opérationnels dégagés par les entreprises que la holding possède, qui vont des compagnies d'assurances, aux trains en passant par l'énergie et les desserts glacés, sont restés dans leur ensemble quasiment au même niveau, à 7,04 milliards de dollars.

La chute des bénéfices tirés des assurances a été compensée par les profits des entreprises ferroviaires, d'énergie, de fabrication, de services et de ventes, détaille un communiqué.

Mais la valeur des investissements réalisés par la holding sur les marchés, qui peut être très volatile d'un trimestre à l'autre, a plongé dans le sillage de la faiblesse des marchés depuis le début de l'année, entraînant une perte sur papier de 1,58 milliard de dollars. Warren Buffett conseille régulièrement à ses actionnaires de ne pas prendre en compte ses fluctuations trimestrielles, à la baisse ou à la hausse.

La valeur de l'action Berkshire en elle-même s'est bien tenue puisqu'elle s'affiche en hausse de 7% depuis le début de l'année, quand celle de l'indice SP 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises de Wall Street, a perdu plus de 13%.

(c) AFP

Commenter Warren Buffett parie gros sur des compagnies pétrolières et raille Wall Street

graphcomment>