Logo

Hydrocarbures russe: Janet Yellen inquiète des répercussions d'un embargo

cours du petroleWashington: Une interdiction par l'Europe des importations de gaz et pétrole russes risque de faire flamber les prix de l'énergie dans le monde, a averti jeudi la secrétaire américaine au Trésor, Janet Yellen, appelant à réduire la dépendance européenne "sans pénaliser la planète entière".
"Nous devons être prudents avec une interdiction européenne complète des importations de pétrole", a indiqué la ministre de l'Economie et des Finances de Joe Biden, lors d'une conférence de presse organisée au département du Trésor.

"Si nous pouvions trouver un moyen de le faire, sans nuire à l'ensemble du globe par la hausse des prix de l'énergie (qui en découlerait), ce serait l'idéal et c'est une question à laquelle nous essayons tous de réfléchir ensemble", a-t-elle détaillé.

Les pays européens cherchent à réduire leur dépendance au pétrole et aux gaz importés de Russie, pour la sanctionner après l'invasion de l'Ukraine.

Mais "cela augmenterait clairement les prix mondiaux du pétrole, cela aurait un impact néfaste sur l'Europe et sur d'autres parties du monde", a mis en garde Mme Yellen.

Elle a toutefois réaffirmé que "le produit des ventes de pétrole et de gaz est une importante source de revenus pour la Russie" et qu'"il serait très utile d'essayer de trouver un moyen de réduire les recettes russes (...). C'est vraiment l'objectif".

"Dans le cas du pétrole et du gaz naturel, la situation de l'Europe est clairement différente de celle des États-Unis. Nous avons interdit les importations russes d'énergie de tous types, mais nous importions très peu de Russie. Ce n'est pas vrai pour l'Europe", qui, a précisé la ministre "doit clairement, à moyen terme, réduire sa dépendance énergétique vis-à-vis de la Russie".

En 2021, Moscou a fourni 30% du brut et 15% des produits pétroliers achetés par l'UE.


L'UE a par ailleurs décidé le 8 avril de cesser ses achats de charbon à la Russie, un embargo qui entrera en vigueur début août, 120 jours après la publication du nouveau paquet de sanctions au journal officiel de l'UE.

(c) AFP

Commenter Hydrocarbures russe: Janet Yellen inquiète des répercussions d'un embargo

graphcomment>