Logo

Le pétrole se reprend avec les craintes concernant l'offre

cours du petroleLondres: Les prix du pétrole se reprenaient mercredi, après avoir perdu plus de 5% la veille, les craintes concernant l'offre en or noir reprenant le dessus sur le marché, les facteurs de perturbations de l'approvisionnement s'additionnant.
Vers 09H30 GMT (11H30 HEC), le baril de BrentBRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin prenait 0,66% à 107,96 dollars.

Le baril de West Texas Intermediate (WTIWTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain pour livraison en mai, dont c'est le dernier jour d'utilisation comme contrat de référence, gagnait quant à lui 0,90% à 103,48 dollars.

Le pétrole s'échange à nouveau à la hausse après ses pertes de mardi, "car les replis du prix du brut sont toujours considérés comme des opportunités d'achat intéressantes", commente Ipek Ozkardeskaya, analyste pour la banque Swissquote.

"Le ralentissement du côté de la demande freine certainement la tendance haussière, mais il ne pèse pas nécessairement assez pour inverser la tendance", poursuit-elle.

"En effet, l'offre reste problématique avec la guerre (en Ukraine), la réticence de l'OPEP (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole) à pomper davantage de pétrole, les troubles en Libye et les attaques des Houthis en Arabie saoudite", détaille l'analyste.

La Russie a ouvert mardi par une série de frappes sur l'Est de l'Ukraine une "nouvelle phase" de la guerre qu'elle a déclenché en février, au moment où Américains et Européens se déclarent prêts à lui imposer "de nouvelles sanctions".

Les prix du pétrole étaient déjà orientés à la hausse par les discussions sur un éventuel arrêt des importations européennes de pétrole russe.


Les nouvelles de perturbations d'exportation et de production de brut viennent aussi d'ailleurs. La Compagnie nationale de pétrole en Libye avait annoncé lundi la fermeture de deux sites pétroliers majeurs, après la fermeture de plusieurs autres installations en lien avec des protestations et des rivalités politiques.

Le marché attend également la publication de l'état des stocks américains de pétrole par l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA).

Les analystes tablent sur une hausse de 3 million de barils des réserves commerciales de brut, selon la médiane d'un consensus compilé par Bloomberg.

(c) AFP

Commenter Le pétrole se reprend avec les craintes concernant l'offre

graphcomment>