Menu
A+ A A-

Le pétrole Brent perd plus de 5%, craintes d'un ralentissement économique

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont fortement reculé mardi, sur un marché préoccupé par un possible ralentissement économique généralisé, voire une récession, qui réduirait la demande d'or noir.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin a dégringolé de 5,22%, pour clôturer à 107,25 dollars, tandis que le West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en mai, a lui perdu également 5,22% à 102,56 dollars.

Les opérateurs ont été orientés par la révision à la baisse, par le Fonds monétaire international (FMI), de son estimation de croissance mondiale pour 2022, de 4,4% précédemment à 3,6%.

Un ralentissement lié, selon le Fonds, aux conséquences de la guerre en Ukraine et des sanctions infligées à la Russie, qui interviennent alors que la plupart des banques centrales procèdent à un resserrement monétaire.

Cet avertissement fait écho à l'accès de faiblesse de l'économie chinoise, qui peine à sortir d'une nouvelle série de confinements stricts anti-Covid-19 alors qu'elle montrait déjà des signes d'essoufflement.

Pour Craig Erlam, analyste d'Oanda, le marché s'est offert mardi une respiration après quatre séances consécutives de hausse, qui ont porté le prix du baril à des niveaux plus fréquentés depuis fin mars.

En moins d'une semaine, le Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. avait ainsi grimpé de quasiment 15%.

"Le marché s'est emballé" avec ce reflux brutal, selon Stephen Schork, analyste et auteur du Schork Report, car "un déséquilibre fondamental demeure" entre offre et demande, la première inférieure à la seconde, "sans être traité".


A mesure que la Chine lève ses restrictions, "les vents contraires vont se transformer en vents portants car les autorités (chinoises) sont favorables à davantage de soutien à l'économie", anticipe, dans une note, Bart Melek, de TD Securities.

Côté offre, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et ses alliés de l'accord OPEP+ ont produit en mars environ 1,45 million de barils par jour de moins que leur objectif, selon un document mentionné par l'agence Reuters, ce qui contribue aux tensions sur le marché.

Aux États-Unis, Stephen Schork s'attend à "une réponse modérée" aux appels à augmenter les volumes "car le gouvernement déverse ses réserves sur le marché (...), ce qui dissuade totalement l'industrie à produire plus".

A moyen terme, "il est certain que nous allons vers une récession", annonce l'analyste, qui rappelle que les six derniers grands retournements économiques aux États-Unis ont été précédés d'une flambée des prix de l'énergie.

"Les graines de la récession sont plantées", martèle-t-il en référence à l'inflation qui atteint des plus hauts depuis le début des années 80, avec, à l'horizon, "une récession dans les douze mois".

(c) AFP

Commenter Le pétrole Brent perd plus de 5%, craintes d'un ralentissement économique



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    lundi 17 juin 2024 à 21:30

    Le pétrole se cabre, les achats spéculatifs reprennent

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont sursauté, lundi, dans un marché pourtant privé de nouvelles d'importance, à cause d'un mouvement...

    lundi 17 juin 2024 à 16:00

    💶 Dévaluation de devise : protection des actions du pétrole …

    Paris: Dans son service d’investissement, Henry Bonner introduit ce mois-ci une nouvelle recommandation à ses abonnés : un producteur de pétrole et de...

    lundi 17 juin 2024 à 13:25

    Le pétrole hésite, entre usines chinoises au ralenti et espo…

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient lundi, pris entre les feux d'une production industrielle ralentie en Chine, mauvais signal pour la demande en...

    vendredi 14 juin 2024 à 22:05

    Le pétrole indécis, entre inflation, évolution des taux et s…

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont hésité vendredi pour terminer en léger repli, cherchant des signes favorables du côté de...

    vendredi 14 juin 2024 à 14:25

    Le pétrole hésite, entre possibles baisses de taux et stocks…

    Londres: Les prix du pétrole oscillent vendredi, portés par le renforcement des attentes de réductions des taux d'intérêts américains, susceptibles de favoriser...

    jeudi 13 juin 2024 à 21:50

    Le pétrole en petite hausse après une séance hésitante

    Cours de clôture: Les prix du pétrole ont oscillé jeudi pour terminer en petite hausse, balottés entre la surprise de réserves de...

    jeudi 13 juin 2024 à 14:52

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 202…

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole...

    jeudi 13 juin 2024 à 13:20

    Le pétrole plombé par les stocks et les annonces de la Fed

    Londres: Les prix du pétrole reculent jeudi dans la foulée de réserves de brut américaines plus importantes que prévues et d'annonces de...

    mercredi 12 juin 2024 à 21:20

    Le pétrole arrache une nouvelle hausse, malgré les stocks et…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole sont parvenus à rester en hausse, mercredi, malgré un bond inattendu des stocks américains et...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Vendredi 14 juin 2024 Les cours du pétrole pourraient enregistrer une hausse hebdomadaire malgré des données mitigées sur la demande, soutenus par des prévisions positives par Goldman Sachs et des nouvelles sur le ralentissement des véhicules électriques, compensant les divergences entre l'OPEP et l'AIE.

    🇺🇸 Le pétrole, premier produit d'exportation des États-Unis en 2023 ?

    Le mardi 17 octobre 2023

    New York: Le pétrole est en train de marquer un tournant historique, devenant pour la première fois la principale exportation des États-Unis cette année, illustrant l'influence croissante de la production et des exportations pétrolières américaines sur le marché mondial du pétrole.

    Lire la suite

    🔎 Qu'est-ce que l'OPEP+ et quel est son impact sur les prix du pétrole ?

    Le lundi 20 novembre 2023

    Paris: L'OPEP+, coalition entre les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et d'autres producteurs majeurs tels que la Russie, exerce une influence majeure sur les marchés pétroliers mondiaux. Explorons le rôle de l'OPEP+ et analysons son impact significatif sur les fluctuations des prix du pétrole.

    Lire la suite

    📉 Citi prédit une baisse de 20% du prix du pétrole d'ici 2025, sous les 60 dollars

    Le jeudi 13 juin 2024

    New York: Les analystes de Citi, l'une des plus grande institution financière au monde, prévoient une chute significative des cours du pétrole d'ici 2025, anticipant que le prix du baril de Brent descendra à 60 dollars, soit une diminution de plus de 20 % par rapport aux prévisions actuelles.

    Lire la suite