Logo

Les prix du pétrole sont en baisse dans les premiers échanges

cours du petroleLondres :A 22h02 GMT, le Brent a perdu 38 cents à 102,40 $ le baril tandis que le brut américain a perdu 16 cents à 98,18 $. La semaine dernière, le Brent a chuté de 1,5 % tandis que le West Texas Intermediate américain a glissé de 1 %. Depuis plusieurs semaines, les indices de référence sont à leur plus grande volatilité depuis juin 2020.
Le marché a suivi l'évolution de la situation en Chine, où les autorités ont maintenu Shanghai, une ville de 26 millions d'habitants, sous le coup de sa "tolérance zéro" pour le COVID-19. La Chine est le plus grand importateur de pétrole au monde.

Les pays membres de l'Agence internationale de l'énergie (AIE) libéreront 60 millions de barils au cours des six prochains mois, les États-Unis égalant cette quantité dans le cadre de leur libération de 180 millions de barils annoncée en mars.

La libération pourrait également dissuader les producteurs, y compris l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et les producteurs de schiste américains, d'accélérer les augmentations de production même avec des prix autour de 100 dollars le baril, ont déclaré les analystes d'ANZ Research dans une note.

Cependant, le groupe OPEP+ des nations exportatrices de pétrole n'a pas montré d'inclination à augmenter ses objectifs de production plus que les 400 000 barils par jour qu'il ajoute chaque mois dans le cadre d'un rétablissement des réductions de l'offre.

Le communiqué de l'AIE représenterait environ 2 millions de barils d'approvisionnement quotidien pour les deux prochains mois - plus 1 million de bpj supplémentaire en provenance des États-Unis pour les quatre mois suivants. Il n'est pas clair si cela compensera le manque de brut russe après que cette nation ait été frappée de lourdes sanctions suite à son invasion de l'Ukraine.

La production russe de pétrole et de condensat de gaz est tombée à 10,52 millions de barils par jour du 1er au 6 avril, contre une moyenne de 11,01 millions de bpj en mars.

(c) Reuters

Commenter Les prix du pétrole sont en baisse dans les premiers échanges

graphcomment>