Menu
A+ A A-

Le pétrole en baisse, l'aversion pour le risque plus forte que les sanctions

cours du petroleCours de clôture: Les cours du pétrole ont reculé mardi, entraînés par un courant général d'aversion pour le risque lié à la banque centrale américaine (Réserve fédérale, Fed), qui a plus que compensé la perspective de nouvelles sanctions contre la Russie.
Le prix du baril de Brent BRENT Le Brent ou brut de mer du nord, est une variation de pétrole brut faisant office de référence en Europe, coté sur l'InterContinentalExchange (ICE), place boursière spécialisée dans le négoce de l'énergie. Il est devenu le premier standard international pour la fixation des prix du pétrole. de la mer du Nord pour livraison en juin s'est effrité de 0,82%, pour finir à 106,64 dollars.

À New York, le baril de West Texas Intermediate (WTI WTI Le West Texas Intermediate (WTI), aussi appelé Texas Light Sweet, est une variation de pétrole brut faisant office de standard dans la fixation du cours du brut et comme matière première pour les contrats à terme du pétrole auprès du Nymex (New York Mercantile Exchange), la bourse spécialisée dans l'énergie.) américain, avec échéance en mai, a lui lâché 1,27%, à 101,96 dollars.

"Le marché est assez inquiet d'une baisse des liquidités" disponibles dans l'économie, a expliqué Bart Melek, de TD Securities, une crispation consécutive aux déclarations, mardi, de Lael Brainard, gouverneure de la Fed.

Considérée comme faisant partie, au sein de la Fed, des tenants d'une ligne plus accommodante, elle n'en a pas mois présenté comme possible le début de la réduction du bilan de la Réserve fédérale dès la prochaine réunion du comité de politique monétaire, les 3 et 4 mai.

Avec les hausses de taux, entamées le mois dernier, la réduction du bilan est l'autre outil majeur de resserrement monétaire à la disposition de la Fed.

À la crainte de voir l'économie ralentir, voire se contracter du fait de ce virage de plus en plus serré de la Fed, s'est ajoutée, selon Bart Melek, la perspective de voir les États-Unis puiser massivement dans leurs réserves de brut et l'extension des confinements anti-Covid en Chine.

Ces facteurs ont davantage pesé que la proposition, mardi, de la Commission européenne d'arrêter les achats de charbon russe, qui représentent 45% des importations de l'Union européenne. Le sujet doit être discuté mercredi par les représentants des 27 pays membres de l'UE, avant une réunion lundi prochain des ministres européens des Affaires étrangères. Les sanctions requièrent l'unanimité.


Mardi, la principale référence des cours du charbon en Europe, l'API2 de Rotterdam (Pays-Bas) pour échéance en mai, a bondi de 16,7%, à 300 dollars la tonne. Il reste cependant loin du niveau atteint début mars, à plus de 440 dollars.

"À la marge, ça fait une différence" pour le pétrole et les prix de l'or noir, a estimé Bart Melek, car "il faudrait trouver des substituts" au charbon russe, "ce qui serait positif pour les prix" du pétrole.

Mais, selon lui, cette hypothèse a été largement ignorée par le marché du brut mardi. "Aujourd'hui, nous ne sommes pas sur une problématique d'offre, mais plus sur un mouvement d'aversion au risque", nourrie par une crainte d'une baisse de la demande, a-t-il expliqué.

Pour Craig Erlam, analyste d'Oanda, "la tendance ces derniers temps" pour le pétrole "est à la consolidation", à des niveaux très élevés.

(c) AFP

Commenter Le pétrole en baisse, l'aversion pour le risque plus forte que les sanctions



    Communauté prix du baril


    Les dernières actualités des prix du pétrole

    samedi 18 mai 2024 à 15:00

    💶 Pétrole : maintien des financements, grâce aux rendements

    Analyse: Selon l’Agence internationale de l’énergie, les scénarios d’élimination du pétrole et du gaz (et la neutralité en émissions de carbone) requiert bien...

    vendredi 17 mai 2024 à 22:31

    Pétrole: les feux près des sables bitumineux du Canada font …

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont fini en hausse vendredi, après une journée en dents de scie, poussés notamment par...

    vendredi 17 mai 2024 à 13:10

    Le pétrole hésite, pris dans de forts vents contraires

    Londres: Les cours du pétrole hésitaient vendredi, pris entre d'un côté une baisse de l'inflation américaine et des incendies menaçant l'offre canadienne...

    vendredi 17 mai 2024 à 10:50

    Totalénergies encourage ses actionnaires à soutenir Patrick …

    Paris: Le géant pétrolier Totalénergies encourage ses actionnaires à voter lors de l'assemblée générale, "afin de soutenir" la stratégie du groupe "face...

    jeudi 16 mai 2024 à 22:00

    Le pétrole en hausse après la diminution des stocks et des i…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont avancé jeudi, soutenus par le repli des stocks américains de brut, l'espoir d'un rebond...

    jeudi 16 mai 2024 à 12:15

    Le pétrole pris entre baisse des stocks et révision de crois…

    Londres: Le pétrole restait stable jeudi, pris entre repli de l'inflation et des stocks de brut aux Etats-Unis, et un tassement attendu...

    mercredi 15 mai 2024 à 21:25

    Le pétrole monte et poursuit son mouvement de balancer, aidé…

    Cours de clôture: Les cours du pétrole ont terminé en hausse, mercredi, poursuivant leur mouvement de balancier observé depuis deux semaines, stimulés par...

    mercredi 15 mai 2024 à 21:20

    🛢️ Baisse plus importante qu'attendu des stocks de brut

    New York: Les stocks commerciaux de pétrole brut se sont contractés de 2,5 millions de barils la semaine dernière, soit nettement plus...

    mercredi 15 mai 2024 à 13:28

    Les pétroliers estiment que le monde aura longtemps besoin d…

    Paris: Les patrons de Totalenergies, Exxonmobil et Qatarenergy réunis au Forum économique du Qatar ont assuré mercredi que le monde aura besoin...

    Toute l'actualité du baril et des cours du pétrole

    Les analyses des Prix du pétrole les plus récentes

    Chiffres du jour

    Lundi 13 mai 2024 JPMorgan, l'une des plus grandes banques américaines, est le premier soutien financier mondial des énergies fossiles, avec un investissement d'environ 41 milliards de dollars l'année dernière, représentant une augmentation de 5,4 %.

    📊 Historique des prix du pétrole

    Le vendredi 17 juin 2022

    Dans le cadre de l'invasion de l'Ukraine par la Russie le prix du pétrole, corrigé de l'inflation, a atteint son plus haut niveau depuis sept ans. La Russie est l'un des plus grands producteurs de pétrole brut au monde, et de nombreux pays ont annoncé une interdiction des importations de pétrole russe dans le cadre de la guerre. Cela a entraîné des incertitudes en matière d'approvisionnement et, par conséquent, une hausse des prix. Comment la hausse des prix se compare-t-elle aux événements politiques et économiques précédents ? Examinons les prix historiques...

    Lire la suite

    La course aux 100 dollars le baril de pétrole Brent est lancée

    Le jeudi 28 septembre 2023

    Paris: Alors que la hausse des prix du pétrole se poursuivait jeudi après l'envol affiché la veille au soir, le baril de Brent de la mer du Nord a désormais lancé la course vers les 100 dollars. L'or noir se négocie actuellement à ses plus hauts niveaux depuis près d'un an.

    Lire la suite

    📈 Prévisions des prix du pétrole Brent et WTI en 2023/2024 selon les experts du secteur

    Le vendredi 22 septembre 2023

    Paris: Morgan Stanley a revu à la hausse ses prévisions trimestrielles pour les prix du pétrole Brent en 2023 et 2024, attribuant cette révision à un déséquilibre de l'offre provoqué par la prolongation des réductions de production de l'Arabie saoudite et de la Russie.

    Lire la suite